En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
© Reuters
Criminalité

Royaume-Uni : les abus sexuels organisés d'enfants continueraient à Rotherham

Publié le 13 août 2016
Ce scandale avait secoué le Royaume-Uni en 2015. Selon un journal britannique, la situation n'a presque pas changé.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ce scandale avait secoué le Royaume-Uni en 2015. Selon un journal britannique, la situation n'a presque pas changé.

Des groupes criminels de pédophiles continueraient à sévir à Rotherham, au Royaume-Uni, organisant la traite de jeunes filles mineures, selon une enquête d'Express.co.uk, le site du Daily Express et du Sunday Express. "Express.co.uk a recensé des témoignages choquants de victimes, d'activistes et de riverains" qui ont "tous dit que la police et les autorités municipales "abandonnaient" des milliers de jeunes filles vulnérables." Selon l'enquête, des groupes criminels "utilisent toujours la ville comme un fief personnel, prostituant des mineurs dans le cadre d'un empire criminel de plusieurs millions de livres."

Le scandale de Rotherham avait complètement secoué le pays en 2015, qui avait découvert avec effroi que de 1997 à 2013, dans la plus grande impunité, des groupes d'hommes d'origine pakistanaise avaient abusé sexuellement 1 400 mineures blanches, et que les autorités avaient fermé les yeux de peur d'être accusées de racisme. Les hommes, tous originaires de la même région du Cachemire au Pakistan, ciblaient des fillettes blanches isolées, entamaient une relation, puis les violaient. Dans de nombreux cas, les criminels les forcaient à se droguer et à se prostituer, et le système bénéficiait d'une omerta totale. Si un rapport indépendant avait conclu après le scandale que désormais la police attaquait le problème "de manière adéquate", selon l'enquête d'Express.co.uk, ce n'est pas le cas. 

Une victime, citée sous un pseudonyme, déclare "Ces hommes continuent de violer des filles blanches. Je sais que certaines ont dû attendre des mois avant qu'on leur demande de faire une déclaration [à la police]. La situation continue d'être affreusement mauvaise."

Une autre victime déclare "Je connais plusieurs filles qui ont fait des déclarations récemment et à qui on a répondu qu'elles étaient racistes, et j'en connais beaucoup qui ne veulent pas parler et pour être honnête je les comprends. Rien n'a changé, pas d'un iota. Ca continue à la même échelle qu'avant. [...] Je ne conseillerais pas aux gens d'aller voir la police parce qu'ils ne font rien."

Une des méthodes des criminels pour maintenir l'omerta était l'intimidation des témoins. Le père d'une victime raconte que des groupes de jeunes pakistanais viennent régulièrement à son domicile pour intimider la famille. "Chaque soir pendant 13 nuits sur 14, entre minuit et une heure du matin, des gens venaient et frappaient à la porte en se faisant passer pour des livreurs. On ne commande pas vraiment de livraisons et quand on regardait à travers le judas il n'y avait pas de livreur mais on pouvait voir une voiture pleine d'hommes d'origine sud-asiatique. [...] Ces pédophiles contrôlent toujours la ville et la police continue de faire ce qu'ils faisaient à l'époque : rien."

Une ancienne assistante sociale qui continue d'aider les victimes d'abus déclare : "On a vu de légères améliorations, et j'insiste sur le mot légères, mais je pense que ce n''est pas assez rapide."

Sara Champion, la députée de Rotherham, ne le nie pas. "Il y a des cas nouveaux, des cas qui se déroulent en ce moment." 

Le président du conseil municipal, Chris Read, a quant a lui déclaré "Tragiquement, il y aura toujours des criminels qui veulent faire du mal à des jeunes gens vulnérables, et nous savons qu'il y a encore des enfants qui sont exploités partout dans le pays, y compris à Rotherham. Et nous savons également qu'il y a eu de graves échecs à Rotherham. Mais maintenant, la manière dont nous gérons l'exploitation sexuelle des enfants est très différente."

Pour Anne Marie Waters, une activiste qui a fait sa propre enquête, "toutes les personnes à qui j'ai parlé sont d'accord pour dire que ça continue, qu'il s'agisse de victimes d'abus pédophiles, de policiers, de membres du conseil municipal. Rien n'a changé."

A LIRE AUSSI : Scandale au Royaume-Uni : quand l’anti-racisme mène à fermer les yeux sur d’infâmes abus sexuels à Rotherham

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

02.

Finale de la CAN : 48% des Français pensent qu'il est normal pour des personnes d'origine algérienne de manifester leur joie et leur attachement à leur pays lors des victoires de l'Algérie en football

03.

Le pape François a transmis un message "très touchant" à Viviane Lambert, la mère de Vincent Lambert

04.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

05.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

06.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

07.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

01.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

02.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

03.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

04.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MIMINE 95
- 14/08/2016 - 16:00
"DECHETS BLANCS" !
C'est le nom que ces Pakistanais donnent à ces jeunes ados . En Angleterre, lorsque cette affaire a éclatée, la presse a parlée "d'hommes asiatiques" ....pour ne pas stigmatiser sans doute . On parle beaucoup de Rotherham, mais cette horreur a aussi touché d'autres villes en Angleterre. La perfide Albion est en effet, bien plus en avance que nous dans le "bien vivre ensemble" et le "respect" des normes islamiques.....!!!!.
Nap4
- 14/08/2016 - 11:15
Sadiq Khan ?
Et qu'en dit le nouveau maire de Londres, lui-même d'origine pakistanaise ? Probablement que tout ça ne concerne que des cul terreux de province...
Deudeuche
- 14/08/2016 - 08:19
En fait le petit blanc devient
"un sale nègre" en société Bobo.