En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Regis Duvignau
Préparatifs

Le Parti socialiste acte le principe d'une primaire à gauche

Publié le 10 avril 2016
La question du nombre de candidats autorisés à se présenter au nom du PS - un seul ou plusieurs - n'a toutefois pas été tranchée.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La question du nombre de candidats autorisés à se présenter au nom du PS - un seul ou plusieurs - n'a toutefois pas été tranchée.

Samedi 9 avril, le Parti socialiste a tenu un conseil national consacré au sujet des primaires à gauche en vue de la campagne présidentielle de 2017. De son côté, EELV réunissait son conseil fédéral pour déterminer les conditions d’une éventuelle participation. Le PCF se prononcera sur la question le 15 avril.

Au PS, les dirigeants ont acté, comme prévu, le principe d’une primaire pour le mois de décembre 2016 à l’unanimité. Elle rassemblerait "toutes les gauches pour battre la droite et l'extrême droite qui ne peuvent représenter un avenir pour la France".  En conséquence, "les candidats, et les partis qui les soutiennent" doivent s'engager "à soutenir le gagnant", indique le texte.

Reste une question, qui ne devrait pas trouver de réponse avant juin : faut-il laisser se présenter un seul ou plusieurs candidats issus du PS ? A ses partenaires écologistes et communistes, le PS a prévenu que "pour être efficace et praticable", cette primaire ne "doit pas exclure dans son organisation, en termes de date et de modalités de débat, la possibilité que le Président de la République, François Hollande, puisse se présenter s'il le souhaite".

"François Hollande comprend bien que, dans l’idéal, une primaire de toute la gauche gagnée par le président sortant évacue à gauche le bilan et permet de se concentrer sur la droite et sur la campagne", explique un haut dirigeant du parti au Monde

Le problème, c'est que la possibilité qu'il n'y ait qu'un seul candidat représentant le PS fait hurler de rire ou de rage l'aile gauche du parti…

Alors qu'Olivier Faure, porte-parole du parti, explique que "les socialistes ne peuvent avoir qu'un seul candidat dans une primaire qui réunirait toute la gauche" et que "si certains ne se sentent pas à l'aise, ils doivent changer de parti", le député Laurent Baumel estime que "cette primaire ne peut avoir lieu et n'aura pas de sens sans une pluralité de candidature…" Marie-Noëlle Lienemann, sénatrice à l'aile gauche du PS, se demande quant à elle si "le PS n'est pas en train de devenir le parti communiste de Russie", rapporte Le Figaro. Elle assure qu'elle se présentera à cette primaire pour incarner "le vrai socialisme à la française".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

04.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

05.

Fleurs et vacheries au G7 : les avis surprenants des dirigeants étrangers sur Emmanuel Macron ; Notre-Dame, victime collatérale de négligence politique ; Julien Dray, mentor repenti d’Emmanuel Macron ; Panne sèche pour la voiture autonome

06.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

07.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 11/04/2016 - 00:32
"Le PS adopte le principe d'une primaire à gauche"...
et bon pas "acte le principe d'une primaire à gauche", qui ne signifie rien, excepté chez les novlanguistes terranovistes, adeptes des inversions de sens et de la mauvaise poésie...