En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters Pictures
Pagaille

Loi Travail : la manifestation dégénère à Paris, plusieurs interpellations et des voitures brûlées

Publié le 24 mars 2016
Malgré les amendements apportés par le gouvernement à l'avant-projet, sept syndicats et des organisations de jeunes réclament le retrait du texte, et appellent toujours à une mobilisation massive le 31 mars
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Malgré les amendements apportés par le gouvernement à l'avant-projet, sept syndicats et des organisations de jeunes réclament le retrait du texte, et appellent toujours à une mobilisation massive le 31 mars

Plusieurs milliers de lycéens et d'étudiants se sont réunis jeudi 24 mars à Paris et dans plusieurs villes françaises pour manifester contre la réforme du Code du travail, alors que le projet de loi a été officiellement présenté en Conseil des ministres dans la matinée. 

Malgré les amendements apportés par le gouvernement à l'avant-projet, sept syndicats et des organisations de jeunes réclament le retrait du texte, et appellent toujours à une mobilisation massive le 31 mars. En milieu d'après-midi, au moins quinze personnes ont été interpellées à Paris, et deux voitures ont été incendiées. Des incidents d'une violence similaire sont survenus à Nantes entre les manifestants et les forces de l'ordre. 

L'inspection générale de la police nationale (IGPN) a par ailleurs ouvert une enquête après la diffusion sur internet d'une vidéo montrant un CRS porter un coup de poing à un manifestant, près du lycée Bergson à Paris. 

"On lançait des œufs et de la farine, et ensuite, les policiers se sont mis à nous courir après. Je me suis fait arrêter à quelques centaines de mètres de l'entrée, et un policier m'a attrapé, avant de me frapper avec son collègue", explique le lycéen contacté par France TV Info. 

>>>> À lire aussi : Loi Travail ou loi El Khomri ? Le détail sémantique qui suffit à faire changer d’avis les Français dans les sondages

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Guillaume Larrivé à droite toute ; François-Xavier Bellamy refuse d’enfoncer Wauquiez après les européennes ; Ziad Takieddine nie toute "machination" contre Nicolas Sarkozy ; Benjamin Griveaux ou les ravages de la transparence (anonyme)

02.

Si vous pensiez que la dette américaine détenue par la Chine met Washington à la merci de Pékin, ce graphique pourrait vous surprendre

03.

Finale de la CAN : cinquante nuances de troubles de la visibilité (identitaire) en France

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

06.

Anorexie : une nouvelle étude montre que les causes ne sont pas seulement psychologiques

07.

Contamination au tritium des rivières françaises : anatomie d’une opération destinée à générer une peur infondée sur le nucléaire

01.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

02.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

05.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

06.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

03.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

04.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

05.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

06.

François de Rugy a démissionné

Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Solognitude
- 24/03/2016 - 23:31
loi sur le travail?
Quelle rigolade! On voit bien que ces exités d'étudiants ne sont là que pour foutre le bordel ! Il serait judicieux de réactiver une ancienne loi qui
responsabilisait ceux qui manipulaient ces étudiants, en cas de coups durs.
JG
- 24/03/2016 - 22:49
oups...
C'est moi qui lui mettrais et non qui lui mettrait...(le sujet du verbe est "moi"). En pratique, je leur mettrais plutôt une paire de claques, je laisse le bourre-pif aux policiers....(continuez à les corriger ces petits cons, c'est tout ce qu'ils méritent)
JG
- 24/03/2016 - 22:47
Si j'apprenais qu'un seul de mes gamins manifestait
C'est moi qui lui mettrait un bourre-pif (ou alors j'irai féliciter le policier de l'avoir fait...)
L'inversion des valeurs, c'est ce que 42 ans de socialisme ont réussi à produire en France. Oui, oui, j'inclus Giscard, Chirac et Sarkozy dans les socialistes : quand on ouvre en grand le regroupement familial musulman (Giscard + Chirac 1976) que l'on considère que la France a "autant de racines musulmanes que chrétiennes" (Chirac), que l'on prend des gauchistes dans son gouvernement (Sarkozy), on peut être traité de socialiste (c'est une insulte pour moi....)