En direct
Best of
Best of du 6 au 12 juillet
En direct
© Reuters
Conflit

Déchéance de nationalité : Manuel Valls invite François Hollande à y renoncer

Publié le 22 mars 2016
Les sénateurs restent majoritairement hostiles à cette révision constitutionnelle et refusent de faire des apatrides.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Les sénateurs restent majoritairement hostiles à cette révision constitutionnelle et refusent de faire des apatrides.

Alors que le débat sur la déchéance de nationalité est vif depuis les attentats du 13 novembre, il pourrait arriver à son terme après le vote du Sénat sur la révision constitutionnelle, ce mardi. Pour monter jusqu'au Congrès de Versailles, l'Assemblée nationale et le Sénat doivent être d'accord sur ce projet de révision. Or, il semble que les opinions des deux chambres soient inconciliables.

En réponse à ce désaccord qui paraît insoluble, Manuel Valls suggère tout simplement de renoncer à la déchéance de nationalité. La capture récente de Salah Abdeslam – qui est directement concerné par cette mesure – n'y change rien. Les sénateurs restent majoritairement hostiles à cette révision constitutionnelle et refusent de faire des apatrides. Une opinion que ne partage pas Bruno Retailleau, président du groupe Les Républicains au Sénat, pour qui le cas Salah Abdeslam "justifie" la déchéance de nationalité.

François Hollande doit prochainement rencontrer Gérard Larcher, président de la Haute chambre, et Claude Bartolone, président de l'Assemblée nationale, pour prendre une décision. Si Manuel Valls avait encouragé le président de la République à tenir sur ce projet de révision constitutionnelle en décembre dernier, il semble qu'il n'y soit plus favorable.
 

Vu sur : Lu sur RTL
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

02.

La fête est finie : les constructeurs automobiles obligés de tirer les leçons de la baisse importante de leurs ventes

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Les trois (fausses) excuses de Macron pour ne pas mettre en œuvre son programme de réduction de dépenses publiques

05.

A ses ralliés, la République (En marche) pas reconnaissante

06.

La dangereuse complaisance du planning familial avec l’islam radical

07.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

01.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

02.

Céline Dion envoie DEUX stylistes à l’hosto; Nabilla veut de grandes études pour son bébé; Elizabeth II recueille une milliardaire en fuite; Laeticia Hallyday humiliée à Saint-Tropez; Cyril Hanouna achète à Miami, François H. & Julie Gayet à Montsouris

03.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Safari des gérants du Super U : pourquoi leur cas est bien plus défendable qu’il n’y paraît d’un point de vue environnemental

06.

Ces 6 questions que soulèvent les révélations sur François de Rugy et qui en disent long sur le niveau de dysfonctionnement politique et économique de notre pays

01.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

02.

Immigration : quand la vérité des chiffres émerge peu à peu

03.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

04.

Ces cinq erreurs de politiques publiques qui coûtent incomparablement plus cher à la France que quelques dîners au luxe malvenu

05.

Chasse aux comportements indécents : ce que la France a à gagner … et à perdre dans sa quête grandissante de vertu

06.

Et toute honte bue, François de Rugy limogea sa chef de cabinet…

Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Vincennes
- 22/03/2016 - 23:55
Que VALLS n'hésite pas, pendant qu'il y est, à inciter
à Hollande afin qu'il RENONCE à ce qui reste de son mandat OUF....."merci aspro". Je n'en peux plus de voir leurs tronches
de20
- 22/03/2016 - 20:56
je pense que les Français
je pense que les Français pencheraient pour la deportation de ces salopards et en Guyane a Cayenne chez Taubira qui aura a coeur de batir une nouvelle nation empreinte d humanisme de gauche....
langue de pivert
- 22/03/2016 - 16:31
Hollande 1 les républicains 0
Bien sur qu'il va le retirer son projet ! Il l'a clairement et publiquement laissé entendre. Le jet d’encre lâché par le poulpe scrofuleux lui a permis de se tirer d'une situation délicate à savoir détourner l'attention sur la responsabilité (la culpabilité c'est clairement les rats d'allah) de l'exécutif dans les attentats par son laxisme durant 2015 ! Objectif atteint ! Idem pour la soit-disant enquête parlementaire qui s'occupe plus de l'actions des forces de l'ordre que de la responsabilité du gouvernement et du président. Que tous les connards (et particulièrement ceux de droite) qui se sont levés lors du discours du salopard de l’Élysée "devant le parlement réuni en congrès" se rassoient : la fête est finie ! Après il retirera la connerie en cours sur le code du travail et Valls, qui a déjà mis sont gilet de sauvetage quittera le pédalo, la queue entre les pattes, pour regagner la terre ferme !