En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Marathon
Primaire : Copé annonce avoir suffisamment de parrainages de parlementaires
Publié le 13 mars 2016
"Je les ai, je ne suis pas un amateur", assure l'ancien président de l'UMP à propos des parrainages de parlementaires.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"Je les ai, je ne suis pas un amateur", assure l'ancien président de l'UMP à propos des parrainages de parlementaires.

Jean-François Copé, candidat à la primaire de la droite en vue de l'élection présidentielle de 2017, a annoncé ce dimanche 13 mars avoir suffisamment de parrainages de parlementaires requis pour concourir.

Le maire de Meaux a donné samedi le coup d’envoi officiel de sa campagne pour la primaire de la droite. Et elle est sérieuse : les parrainages de parlementaires nécessaires, "je les ai. Je ne suis pas un amateur", a-t-il dit au JDD. "Aujourd'hui, je suis à 3%, c'est exact. Mais novembre, c'est tellement loin. Il peut se passer tant de choses et je suis tellement déterminé…", a-t-il poursuivi.

Sur France 3, il a ensuite précisé en avoir "beaucoup plus que 20 maintenant, nous sommes pas très loin de la trentaine pour les seuls parlementaires". De plus, "j'ai aussi pas moins maintenant de 150 maires qui m'ont fait connaître qu'ils me soutiendraient. Les choses avancent", a-t-il ajouté.

De son côté, le président du Sénat Gérard Larcher (LR), invité du Grand rendez-vous Europe 1 - Le Monde - iTélé ce dimanche, a estimé que "cinq à six candidats" obtiendront au final les parrainages nécessaires (2.500 adhérents LR, 250 élus dont 20 parlementaires) pour participer au scrutin fin novembre. A propos de la candidature de Nathalie Kosciusko-Morizet, il a déclaré : "Je souhaite qu'il y ait une femme (...) mais si on n'est pas capable de rassembler 20 signatures de parlementaires, c'est qu'il y a un problème d'une autre nature, pas lié au sexe mais à la confiance".

Pour Gérard Larcher, qui soutient François Fillon, "ce sera, nous le souhaitons, une primaire de la droite et du centre" et "quand j'écoute l'Alliance centriste de Jean Arthuis ou le Nouveau Centre, des délégations départementales du Modem, nos amis le partagent" cet avis.

Vu sur : Lu dans Le JDD
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
02.
Peut-on encore s’enrichir autrement qu’avec l’immobilier en France ?
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
France stratégie : le gaité fonction publique s’enferme dans ses dénis sur la dépense publique
05.
France/Allemagne, le match éco ou la preuve par 4 de l’inefficacité de la politique économique d’Emmanuel Macron
06.
Pourquoi la trahison d'Emmanuel Macron envers François Hollande pourrait bien lui revenir en boomerang le jour où il aura besoin d'appuis...
07.
« Mon Gilet jaune » est une marque déposée et appartient à une femme entrepreneur qui se frotte les mains
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
03.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
essentimo
- 14/03/2016 - 10:12
Il se prend pour
Hollande 2 : Moi, président.
Orchidee31
- 13/03/2016 - 23:11
Il peut bien continuer à rêver
Il n'aura pas ma voix -