En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Reuters
Responsabilités
Syrie : avant de quitter le Quai d'Orsay, Fabius désigne la Russie et l'Iran comme "complices" de la situation
Publié le 10 février 2016
Le ministre des Affaires étrangères a également regretté "un certain nombre d'ambiguïtés de la part de toute une série de partenaires".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le ministre des Affaires étrangères a également regretté "un certain nombre d'ambiguïtés de la part de toute une série de partenaires".

Après avoir participé mercredi matin à son dernier conseil des ministres, Laurent Fabius est revenu devant les députés sur le dossier syrien, qui a monopolisé une part importante de son action à la tête de la diplomatie française depuis trois ans et demi.

Pour sa dernière intervention à l'Assemblée nationale en tant que ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius a pointé du doigt la "complicité" de Moscou et Téhéran dans la guerre civile qui sévit encore actuellement en Syrie : "Il y a à la fois une brutalité effrayante du régime de Bachar al Assad (...) et, j'appelle les responsables par leur nom : il y a une complicité de la part de la Russie et de l'Iran". 

Sans désigner directement de responsable lors de son intervention devant les députés, Laurent Fabius a également évoqué "un certain nombre d'ambiguïtés de la part de toute une série de partenaires". Comme le note l'hebdomadaire Le Point sur son site internet, le ministre s'était toutefois exprimé plus ouvertement lors d'une entrevue avec des journalistes, plus tôt ce mercredi : "Il y a des ambiguïtés (...) y compris dans les acteurs de la coalition. Je ne vais pas redire ce que j'ai souvent dit, en particulier sur le principal pilote de la coalition (les Etats-Unis), et d'autres aussi. Mais on n'a pas le sentiment que ce soit un engagement très fort". "Evidemment, comme les Russes et les Iraniens sentent ça, ils ont compris. (...) Et M. Bachar al-Assad s'est refait de la force", a-t-il aussi observé. 

 
Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
03.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Pourquoi Oxfam se trompe de combat (et passe totalement à côté de ce qui se passe dans les pays développés)
06.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
03.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
04.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
07.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
05.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
Commentaires (8)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
l'enclume
- 11/02/2016 - 10:54
Pauvre de nous
cloette - 10/02/2016 - 19:49 - "Il ne faudrait pas que ce soit E Guigou qui le remplace !" Vous n'êtes pas d'accord pour que ce soit une petite "nouvelle" qui le remplace. Trente Cinq ans en politique, c'est très peu en France.

langue de pivert
- 11/02/2016 - 10:06
C'est ça oui ! ☺
Bref c'est la faute à tout le monde sauf à la France et l'exécutif de merde qui la dirige actuellement (sans oublier son ex ministre des affaires étrangères dont la diplomatie consiste, entre autre, à mettre un "contrat" sur la tête d'un chef d'état : "M. Bachar el Assad n'a pas sa place sur terre" ! C'est de la diplomatie de dire ça ?)
Ganesha
- 11/02/2016 - 09:13
Erreurs
Une dernière saloperie de Fabius. Il quitte son poste en nous montrant bien qu'il persistait dans ses erreurs !