En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© REUTERS/Jacky Naegelen
Charb' Charlie Hebdo
En mémoire...

Légion d'honneur : la promotion 2016 marquée par les attentats à Charlie Hebdo et l'attaque déjouée du Thalys

Publié le 01 janvier 2016
La traditionnelle promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur, publiée au Journal officiel, honore plusieurs victimes des attentats de janvier 2015 des attaques de Charlie Hebdo et des personnes qui ont pu déjouer l’attaque dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, à la fin d’août. Fait marquant, sur les vingt distingués, quinze le sont à titre posthume.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
La traditionnelle promotion du 1er janvier de la Légion d’honneur, publiée au Journal officiel, honore plusieurs victimes des attentats de janvier 2015 des attaques de Charlie Hebdo et des personnes qui ont pu déjouer l’attaque dans un train Thalys reliant Amsterdam à Paris, à la fin d’août. Fait marquant, sur les vingt distingués, quinze le sont à titre posthume.

La promotion de la Légion d'honneur du Nouvel An comprend 20 nominations liées aux attentats de janvier et du Thalys, dont 15 à titre posthume.

Parmi les personnes nommées au grade de chevalier figurent les dessinateurs Charb, Cabu, Honoré et Tignous, la chroniqueuse Elsa Cayat et le correcteur Mustapha Ourrad, tués par les frères Kouachi le 7 janvier 2015 dans les locaux de Charlie Hebdo. Le dessinateur Georges Wolinski et le chroniqueur Bernard Maris, qui ont aussi trouvé la mort dans l’attentat contre la rédaction de l’hebdomadaire satirique, avaient déjà été distingués − au même grade −, le premier en 2005, le second en 2014. Le journaliste Michel Renaud, qui avait été invité au siège de Charlie Hebdo et décoré le 24 juillet, ainsi que l’agent de maintenance Frédéric Boisseau, abattu dans l’immeuble du journal et décoré le 20 janvier, reçoivent la même distinction.

A lire aussi le dossier sur l'attentat au siège de Charlie Hebdo

De plus, la promotion du 1er janvier régularise par ailleurs les nominations au grade de chevalier faites par anticipation pour les quatre otages de l’Hyper Cacher, tués le 9 janvier par Amedy Coulibaly : Philippe Braham, Yohan Cohen, Yoav Hattab et François-Michel Saada. Les lieutenants Franck Brinsolaro et Ahmet Merabet, tués le 7 janvier à Paris, la brigadière Clarissa Jean-Philippe, tuée le 8 janvier à Montrouge, qui avaient tous les trois été décorés le 13 janvier par François Hollande sont eux aussi nommés chevaliers. 

A lire aussi - Lassana Bathily naturalisé pour héroïsme : au-delà d’un passeport, l’identité française que nous lui offrons, c’est quoi aujourd’hui ? 

En revanche, Lassana Bathily, l’employé de l’Hyper Cacher qui a caché des otages dans une chambre froide au sous-sol de l’établissement, lui, n’est pas distingué. Il avait été naturalisé dans les semaines qui avaient suivi les attentats. L’otage des frères Kouachi à l’imprimerie de Dammartin-en-Goële (Seine-et-Marne) Michel Catalano et son employé Lilian Lepère, qui s’était caché sous un évier, sont nommés chevaliers.

A lire aussi - Attaque du Thalys : ce que la fuite des employés SNCF abandonnant les passagers à leur sort nous révèle de notre société

Eric Tanty, le conducteur du Thalys reliant Amsterdam à Paris, Michel Bruet, le chef de bord, et l’universitaire franco-américain Mark Moogalian, qui s’est interposé lors de la tentative de fusillade, sont nommés chevaliers. Le dispositif d’attribution de la Légion d’honneur aux étrangers avait permis de décorer dès le 24 août les trois Américains − Spencer Stone, Alek Skarlatos et Anthony Sadler − et le Britannique Chris Norman qui avaient contribué à neutraliser l’homme armé.

En outre, dans la dernière des trois promotions civiles de l'année 2015, la Légion d'Honneur est attribuée, ce 1er janvier, à de nombreuses personnalités du monde associatif, médical, industriel. Des personnalités de la culture sont décorées, dont Vanessa Paradis, Christophe Malavoy, Emmanuelle Béart et Emmanuelle Bercot, de même que quelques politiques, Lionel Jospin, Thierry Breton et Jacques Toubon. 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

02.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

03.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

04.

L'arrivée du Pape François et la fin d'une Eglise dogmatique

05.

Qui a dit « j’ai une intolérance aux homards, je n’aime pas le caviar, le champagne me donne mal à la tête » ?

06.

Pourquoi l’euro pourrait bien être le prochain dommage collatéral de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis

07.

Après l’annonce de la mort d’Hamza Ben Laden, de hauts responsables d’Al-Qaida réapparaissent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Pour comprendre l’après Carlos Ghosn, l’affaire qui a terrassé l’année 2019 dans le monde des entreprises

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Peugeot-Citroën : le lion résiste aux mutations mondiales

06.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

02.

M. Blanquer, pourquoi cachez-vous à nos enfants que les philosophes des Lumières étaient de sombres racistes ?

03.

Réorganisation de la droite : cette impasse idéologique et politique qui consiste à s'appuyer uniquement sur les élus locaux

04.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

05.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
patamoto
- 02/01/2016 - 07:19
Une haute distinction dévoyée
A l'origine la plus haute récompense décernée pour des "mérites éminents" civils ou militaires, et maintenant distribuée à des victimes qui ont eu la bonne idée de se cacher et à une chanteuse qui a réussi quelques chansons. Heureusement dans cette promotion quelques uns l'ont vraiment "mérité",mais il me semble qu'une nouvelle décoration pour bravoure civile ou militaire est à instituer.
SNLE
- 01/01/2016 - 19:25
Pourquoi cette confusion ? A
Pourquoi cette confusion ? A quel titre décerne-t'on la Légion d'honneur à des personnes, dont on ne peut que regretter le trépas mais qui sont des victimes, pas des héros... ?

Cette confusion est grave car met sur le même plan agir et subir.

Cette volée de médailles a, c'est l'Ecole des Fans ... Tout le monde a dix sur dix : -celui qui as sciemment exposé sa vie pour faire son devoir (comme le commissaire de police et son adjoint au Bataclan, dont on ne nous dit pas d'ailleurs s'ils ont été décorés,) comme celui qui a juste eu le malheur de se trouver au mauvais endroit au mauvais moment.

bjorn borg
- 01/01/2016 - 18:34
La légion d'honneur
ne veut plus dire grand chose, tellement elle est distribuée à ceux qui n'ont pas de mérite à la porter !