En direct
Best of
Best-of: le meilleur de la semaine Atlantico
En direct
© Reuters
Toujours debout
Etat islamique : Abou Bakr al-Baghdadi aurait été blessé ou tué par des frappes aériennes en Irak
Publié le 11 octobre 2015
Selon Reuters, qui cite des sources médicales, le chef de l'organisation djihadiste ne ferait pas partie des victimes. Mais des chefs de l'organisation ont bien été tués.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon Reuters, qui cite des sources médicales, le chef de l'organisation djihadiste ne ferait pas partie des victimes. Mais des chefs de l'organisation ont bien été tués.

"L'armée de l'air irakienne a mené une opération héroïque en ciblant le convoi du terroriste criminel Abou Bakr al-Baghdadi", a indiqué un communiqué conjoint officiel des forces de sécurité. Et d'ajouter : "L'état de santé de (Baghdadi) n'est pas connu". Il a été "transporté dans un véhicule" après la frappe à Karabla, une localité de l'ouest irakien située sur le fleuve Euphrate, à environ 5 km de la frontière syrienne. Le raid a visé le convoi alors que le chef de l'EI se dirigeait "vers la région de Karabla pour participer à une rencontre des leaders terroristes de Daech", selon le communiqué. La frappe a eu lieu ce samedi en milieu de journée, a indiqué le porte-parole du ministère de l'Intérieur Saad Maan.

Mais, selon Reuters, qui cite des sources médicales, le chef de l'organisation djihadiste ne ferait pas partie des victimes. Mais des chefs de l'organisation ont bien été tués. Les forces de sécurité irakiennes ont dans le passé affirmé que le chef de l'EI avait été blessé ou tué dans des raids mais ces affirmations n'avaient jamais pu être vérifiées ou avaient ensuite été infirmées.

Le communiqué irakien a été publié par une "cellule médiatique" qui fournit des informations sur la guerre contre l'EI et s'exprime au nom des ministères de l'Intérieur et de la Défense notamment. "Le lieu de la rencontre (des chefs de l'EI) a été également bombardé et plusieurs des chefs qui étaient présents ont été tués ou blessés", a ajouté le communiqué en précisant que les noms des victimes seront publiés ultérieurement. La frappe a été coordonnée avec les services de renseignement du ministère de l'Intérieur et le centre de commandement conjoint des opérations qui incluent les conseillers militaires de la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis, a-t-il poursuivi.

Les forces de sécurité irakiennes ont déjà affirmé par le passé que le chef de l'EI avait été blessé ou tué dans des raids, mais ces affirmations n'avaient jamais pu être vérifiées ou s'étaient révélées fausses. Le communiqué irakien a été publié par une "cellule médiatique" qui fournit des informations sur la guerre contre l'EI et s'exprime au nom des ministères de l'Intérieur et de la Défense notamment. Karabla est située sur le fleuve Euphrate, à environ 5 kilomètres de la frontière syrienne. La frappe a été coordonnée avec les services de renseignements du ministère de l'Intérieur et le centre de commandement conjoint des opérations qui incluent les conseillers militaires de la coalition internationale dirigée par les États-Unis. L'EI, qui sévit en Irak et en Syrie, a proclamé un "califat" sur les territoires conquis à cheval dans ces deux pays.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
03.
Gilets jaunes : les états-majors des grandes entreprises imaginent trois scénarios de sortie de crise possibles
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
L’affaire Benalla, ou la preuve qu’Emmanuel Macron est lui-même son pire ennemi politique
06.
Bercy découvre que les entreprises françaises sont menacées par « des casseurs » venus de la finance anglo-saxonne
07.
"Bouffon" : Gérard Darmon s'en prend à Franck Dubosc
01.
Cette bombe politique qui se cache dans les sondages sur la remontée de LREM et l’essoufflement des Gilets jaunes
02.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
03.
Statistiques du ministère de l’intérieur : Christophe Castaner ou l’imagination au pouvoir
04.
Etat providence, immigration et Gilets jaunes : l’étude américaine explosive qui révèle la nature du dilemme politique français
05.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
06.
Le mystérieux contrat de 7,2 millions d'euros décroché par Alexandre Benalla
01.
Mais quelle est la part de responsabilité d'Alain Juppé dans l'état "délétère du pays qu'il dénonce ?
02.
Agression contre Finkielkraut : certains Gilets jaunes voudraient que les Juifs portent l'étoile jaune
03.
Ces lourdes erreurs politiques qui fragilisent la lutte contre l’antisémitisme
04.
Comment Alain Juppé s’est transformé en l’un des plus grands fossoyeurs de la droite
05.
Antisémitisme: voilà pourquoi je n'irai pas manifester le 19 février
06.
Derrière les faits divers dans les Ehpad, la maltraitance que l’ensemble de la société française inflige à ses vieux
Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Pas d'autres commentaires