En direct
Best of
Best of du 13 au 19 juillet
En direct
Zone euro

L'Allemagne opposée à la "solution BCE" : pas à cause de son passé, mais...

Publié le 26 novembre 2011
Si l'Allemagne refuse que la BCE rachète la dette des Etats européens, ce n'est pas uniquement à cause du souvenir de l'hyper-inflation des années 1920. Sa position s'explique autrement.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Si l'Allemagne refuse que la BCE rachète la dette des Etats européens, ce n'est pas uniquement à cause du souvenir de l'hyper-inflation des années 1920. Sa position s'explique autrement.

Tout le monde s'accorde sur le fait que la seule solution pour mettre un terme à la crise de la zone euro est de permettre à la Banque Centrale Européenne (BCE) de racheter directement la dette des pays en difficulté. Tout le monde, sauf l'Allemagne.

Et pourquoi donc ? On invoque souvent le passé douloureux de l'Allemagne, qui avait dû faire face à une hyper-inflation dans les années 1920 (la fameuse "valise de billets pour aller acheter son pain"), qui avait favorisé la montée du nazisme dans la République de Weimar. Et pourtant, telle n'est pas la véritable raison des réticences allemande.

Comme l'explique l'analyste Lorcan Roche Kelly dans une note pour Trend Macrolytics (réservée aux abonnés), l'Allemagne s'est engagée depuis une dizaine d'années dans un plan Agenda 2010, dont le principe est le suivant : baisser les salaires des travailleurs, mais sauvegarder l'emploi, comme l'illustre ce graphique des salaires (en bleu, l'Allemagne) :

Source : triplecrisis

Pour l'instant, le deal est tenu : le chômage allemand reste à un niveau largement inférieur à celui de ses partenaires européens.

Sauf que l'inflation provoquée par une intervention de la BCE sur le marché de la dette européenne aurait pour effet de briser le deal, en réduisant drastiquement le pouvoir d'achat des salariés allemands.

C'est en tout cas ce que croient les Allemands. Car comme le montre ce graphique de Business Insider, les banques centrales peuvent racheter de la dette sans nécessairement provoquer de l'inflation :

(en noir : l'intervention de la Federal Reserve américaine pendant la crise de 2008 ; en bleu : l'évolution du pouvoir d'achat)

Quoiqu'il en soit, même faux, cet argument est plus crédible qu'une simple phobie historique.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

02.

Ces raisons pour lesquelles le marché de l’immobilier n’est pas vraiment favorable à ceux qui veulent se loger malgré des taux d’intérêt historiquement bas

03.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

04.

Critiquée pour son poids, Miss France réplique : "Moi au moins, j’ai un cerveau"

05.

Lignes de fractures : ce que les drapeaux algériens nous révèlent de l’état des Français (et des nouveaux clivages politiques)

06.

Fini les trésors à déterrer : comment les missions archéologiques françaises à l'étranger sont devenues plus anthropologiques

07.

Nadine Morano raciste en raison de ses propos sur Sibeth NDiaye ? Et si on réfléchissait un peu

01.

Auriez vous le brevet des collèges ou... signé une pétition car les épreuves étaient trop difficiles ?

02.

Les accusations de racisme et de sexisme portées contre Zohra Bitan pour avoir critiqué les tenues et la “coupe de cheveux sans coupe” de Sibeth NDiaye sont-elles justifiées ? Petits éléments de réflexion

03.

Le Sénégal triompha de la Tunisie par 1-0 : les supporters sénégalais se livrèrent alors en France à une orgie de violences

04.

Camille Combal et Heidi Klum mariés en secret ; Karine Ferri &Nabilla, Kate &Meghan : tout était faux !; Libertinage et infidélités lesbiennes : Stéphane Plaza & Miley Cyrus assument; Brad Pitt & Angelina Jolie se réconcilient par surprise

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

01.

Matteo Salvini / Carola Rackete : mais qui représente le plus grand risque pour la démocratie et la paix civile ?

02.

Greta Thunberg à l’Assemblée nationale : le révélateur de la faiblesse des écologistes politiques ?

03.

Face au "séparatisme islamiste" qui menace l’unité de la France, la tentation de "l’autonomie relative"...

04.

L’humanité a-t-elle atteint son pic d’intelligence ?

05.

François de Rugy, le bouc émissaire dont la mise à mort inquiète le monde de l’entreprise

06.

Intégration sensible : le cas particulier des immigrés d’origine algérienne ou turque

Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
quesako
- 26/11/2011 - 20:49
La République de Weimar : c'est du passé !
Sûr que si c'est "correct" de donner comme excuse de l'arrivée du nazisme l'inflation galopante. Ce n'est plus le même monde, la preuve ils se sont très bien remis de l'unification.
Ils ont défini un modèle économique, et comme ce sont les 1ers en Europe, ils veulent nous l'imposer. Ils ont besoin d'un euro fort et ... de peu de concurrents pour exporter !
Sachons dire un "Scheiße" amical et ferme
Glorfindels
- 26/11/2011 - 18:54
Je me permet de soumettre une autre hypothèse
Permettait moi une autre hypothèse
Ce qui gène les allemands à mon avis c'est que l'arrivée des eurobond repousserait les problèmes de dette tellement loin que la facilité retrouvée de s'endetter beaucoup de pays retourneraient dans les travers de l'endettement à tout va pour tenter de relancer la croissance est que donc par cette gabegie quasi-écrite entrainerait à nouveau une crise de la dette