En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
Piratage informatique
Une centaine de banques victimes d'une gigantesque cyber-fraude, le préjudice est estimé à un milliard de dollars
Publié le 16 février 2015
Ici les hackers ont "franchi un nouveau cap" dans la méthode employée, selon la société de sécurité informatique Kapserky Lab, à l'origine de cette révélation.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Ici les hackers ont "franchi un nouveau cap" dans la méthode employée, selon la société de sécurité informatique Kapserky Lab, à l'origine de cette révélation.

Près d'une centaine de banques et d'institutions financières implantées dans 30 pays sont la cible d'une "cyber-fraude sans précédent" depuis 2013, révèle les résultats d'une enquête de la société de sécurité informatique Kapserky Lab, menée en partenariat avec Interpol et Europol. En deux ans, hackers auraient réussi à dérober un milliard de dollars. Si l'on sait que les institutions concernées sont basées notamment en Russie, au Japon, aux Etats-Unis et en Suisse, on ignore leur nom pour des raisons de sécurité. 

Pour Kaperski, cette fraude est le fait d'un "gang de criminels comptant des membres venant de Russie, d’Ukraine et de Chine", nommé Carbanak. Ce dernier aurait "franchi un nouveau cap" dans la méthode employée. En effet, ses hackers ont réussi à "voler l’argent directement dans les banques, sans avoir à viser ceux qui, au final, vont utiliser cet argent". "Ces attaques révèlent une nouvelle fois que les criminels sont prêts à exploiter toutes les failles et les vulnérabilités de tous les systèmes", explique Sanjay Virmani, directeur du centre sur le crime numérique à Interpol.

L'attaque aurait débuté en 2013 avec des infections classiques par hameçonnage : des employés de banque chargés des transferts de fonds ont chargé à leur insu un logiciel malveillant sur leur ordinateur. Les pirates ont ainsi pu installer un outil d'administration à distance (RAT) afin de prendre le contrôle de ces machines, imitant les activités normales. Ils ont donc pu créer de faux comptes pour transférer de l'argent sans éveiller les soupçons.

C'est fin 2013 que l'alerte a été lancée, après qu'un distributeur de billet se soit mis à émettre des billets sans raison à Kiev, en Ukraine. La banque concernée avait alors missionné Kapersky pour mener l'enquête...

 

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (1)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Texas
- 16/02/2015 - 20:16
Il faudra lire ...
...Kaspersky Lab !