En direct
Best of
Best of du 12 au 18 janvier
En direct
© Capture Youtube
Confessions
Affaire du Carlton : le témoignage émouvant de David Roquet qui disculpe DSK
Publié le 06 février 2015
Selon cet ancien directeur d'une filiale du groupe Eiffage, DSK ignorait que les femmes présentes lors des "parties fines" au Carlton de Lille étaient des prostituées.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon cet ancien directeur d'une filiale du groupe Eiffage, DSK ignorait que les femmes présentes lors des "parties fines" au Carlton de Lille étaient des prostituées.

Ce témoignage choc pourrait être capital pour l'ancien patron du FMI. David Roquet est un ancien proche de DSK, et figure également parmi les 14 prévenus dans l'affaire du Carlton de Lille, dont le procès s'est ouvert lundi 2 février. Devant les caméras de BFMTV, David Roquet a livré un témoignage poignant, selon lequel DSK ignorait que les femmes présentes lors des "parties fines" au Carlton de Lille étaient des prostituées. 

"Béatrice, j'avais dit qu'elle était restauratrice à Bruxelles, ensuite j'avais dit que c'était des secrétaires d'Eiffage (...) Je venais accompagné, c'était l'essentiel (...) Celles qui nous accompagnaient étaient élégantes, cultivées. Ce n'était pas de la 'boucherie' ou de 'l'abattage' comme on a pu l'entendre" a déclaré cet ancien directeur d'une filiale du groupe Eiffage dans le Pas-de-Calais. David Roquet admet avoir personnellement caché à DSK que ces femmes étaient des prostituées. 

Pour David Roquet, initié à ces soirées par l'entrepreneur Fabrice Paszkowski, la participation à ces "parties fines" avait avant tout pour but de se rapprocher de DSK, au point d'engager plus de 45 000 euros de dépenses. 

"On passe une après-midi avec quelqu'un qui est numéro deux du monde, et futur président de la République. Bien sûr que j'apprécie (...) Je me dis, hormis le côté agréable, si j'entretiens le contact avec monsieur Strauss-Kahn, une fois qu'il sera à la présidence de la République... Mon objectif, c'était ça, professionnellement. C'était d'organiser un déjeuner avec monsieur Strauss-Kahn, et mes grands patrons " a-t-il confié à BFMTV.

Vu sur : Lu sur BFMTV
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
02.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
03.
Changement climatique : Alexandria Ocasio-Cortez déclare que "le monde touchera à sa fin dans 12 ans"
04.
La tombe de Marc Antoine et Cléopâtre serait sur le point d'être découverte
05.
Ce biais statistique qui explique pourquoi la redistribution en France est loin d’être aussi efficace qu’on le croyait pour corriger les inégalités
06.
L'étonnante proposition de Brigitte Macron à Valérie Trierweiler et Carla Bruni-Sarkozy
07.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Plus court mais mieux indemnisé : cette réforme de l’assurance chômage qui pourrait offrir une solution aux demandeurs d’emplois
03.
Comment le Canard Enchaîné a envoyé François Fillon, Jacques Chaban-Delmas et Valéry Giscard d'Estaing au cimetière des éléphants de la politique
04.
Jacques Chirac, ce soudard amateur de bières et de belles femmes qui s'est avéré être un excellent chef des armées
05.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
07.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
01.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France ne vend pas l’Alsace à l’Allemagne mais les deux pays scellent la coupure entre les dirigeants et leurs peuples
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Les patrons américains préfèrent la France de Macron à l’Amérique de Donald Trump et l’idée du « grand débat » leur plait
06.
Traité d’Aix-la-Chapelle : la France est-elle en train de renouveler avec l’Allemagne l’erreur de François Mitterrand au moment de la réunification ?
01.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
02.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
03.
Gilets jaunes : l’inexplicable (et énorme) échec des Républicains
04.
Aix-la-Chapelle ou la dernière illustration en date de l’intimidation morale qui asphyxie la démocratie française
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
Commentaires (7)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Yves3531
- 06/02/2015 - 17:12
Appelons les choses par leur nom:
il s'agit de corruption. Une boîte de BTP tentait ainsi d'obtenir des faveurs de DSK sur des marchés publics futurs une fois "bite sur patte" President. Et DSK ne pouvait à l'évidence pas etre dupe.
Avez vous vu un seul journaliste souligner cette évidence ? Pendant ce temps là, la meute trotsko-journalistique fait les gorges chaudes sur une conférence rémunérée tout à fait légale et honnête, elle !
Alain Proviste
- 06/02/2015 - 12:02
Oui, c'est vrai...
pourquoi "émouvant" ? Payer des p... à un politique pour gagner par la suite des marchés du BTP bien juteux (sic), souvent financés par le contribuable.
Alain Proviste
- 06/02/2015 - 11:59
Le bâtiment...
est, il faut le dire, reconnu pour la délicatesse de des pratiques.