En direct
Best of
Best Of du 13 au 19 avril 2019
En direct
© Reuters
Live
Pacte de responsabilité, loi Macron, croissance : revivez l'interview de Manuel Valls au JT de France 2
Publié le 07 décembre 2014
Le Premier ministre a expliqué qu'il irait au bout du quinquennat et qu'il voulait "rassembler la gauche" et les Français.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier ministre a expliqué qu'il irait au bout du quinquennat et qu'il voulait "rassembler la gauche" et les Français.
  • Manuel Valls était l'invité de Laurent Delahousse pour un long entretien d'environ 40 minutes
  • Il a évoqué ici les réformes, la fiscalité, la loi Macron mais aussi le chômage et la croissance
  • "Je suis là pour assumer ces responsabilités jusqu'à la fin du quinquennat. C'est ce que nous avons convenu avec le président."
  • "Le pacte de responsabilité sera une réussite. Il y a déjà six accords passé un et un qui vient d'être signé. Je suis convaincu qu'avant la fin de l'année, plus de la moitié des salariés seront concernés par ces accords."
  • "Nous voulons faire passer la loi de 5 dimanche travaillés à 12. Mais il faut des contreparties pour les employés"
  • "C'est quoi être de gauche ? C'est combattre les inégalités, c'est la justice sociale. Le combat de ce gouvernement c'est de faire en sorte que les inégalités reculent."

 

20h49 : Fin de l'interview

"Le compromis est nécessaire mais c'est en étant moi-même que je réussirai."

20h47 : de la proportionnelle ?

"Introduire une dose de proportionnelle, c'est le président qui décidera. (...) Je ne souhaite introduire la proportionnelle intégrale."

20h46 : Valls ne comprend pas le sens du retour de Sarkozy

"Je ne commente pas le retour de Nicolas Sarkozy. Je le respecte. Mais je ne comprends pas le sens de son retour. Il est animé de revanche. Il s'agit d'une revanche à l'égard des Français. (...) Avec la droite, nous pouvons nous retrouver sur des sujets essentiels mais il faut des alternatives."

20h45 : les Français qui partent en Syrie

"Plus d'un millier de Français sont partis faire le djihad. Ils apprennent la mort, la terreur... Il faut renforcer les moyens de surveillance. Quand ils reviennent en France, ils sont jugés."

20h37 : "un quinquennat important"

"C'est un quinquennat important, sans doute le plus important. Soit le pays fait le choix d'un repli sur soi, soit on fait le choix de l'avenir d'un pays qui retrouve la confiance. Il faut faire en sorte que les Français retrouvent la confiance."

20h35 : "Lutter contre les inégalités"

"J'ai envie de réussir et qu'il n'y ait pas de crise avec ma formation politique. C'est quoi être de gauche ? C'est lutter contre les inégalités et faire la justice sociale. Toute la politique de ce gouvernement, c'est de faire en sorte que ces inégalités reculent."

20h30  sur le travail du dimanche

"Il faut y réfléchir. Nous voulons faire passer la loi de 5 dimanche travaillés à 12. Mais il faut des contreparties pour les employés. C'est important. Il faut également réfléchir sur les zones et voir en fonction des zones touristiques comme Paris. Il serait bon que les touristes puissent consommer à Paris plutôt qu'à Londres."

20h28 : les 35 heures

"Personne ne souhaite bouleverser la durée légale. Il n'y aura pas de remise en cause des 35 heures. La durée effective est en réalité de 39h."

20h27 : le contrat unique

"Sur le contrat unique, il n'y aura pas de changement. La Loi Macron va dévérouiller des blocages et donner de l'énergie."

20h26 : "On veut atteindre des objectifs"

"Il se passe de bonnes choses : la baisse de l'euro, le pétrole. La conjoncture peut s'améliorer et il faut l'acommpagner. Il faut redonner du pouvoir d'achat. On veut atteindre des objectifs notamment sur le chômage et la croissance. Il n'y aura pas de baisse du chômage sans redonner des marges aux entreprises."

20h24 : "ce sera une réussite"

"Le pacte de responsabilité sera une réussite. Il y a déjà six accords passés un et un qui viennent d'être signés. Je suis convaincu qu'avant la fin de l'année, plus de la moitié des salariés seront concernés par ces accords."

20h22 : sur le pacte de responsabilité

"Avant la fin de l'année, plus de la moitié des employés des branches va signer les accords sur le pacte de responsabilité. (...) Nous avons donné 40 milliards aux entreprises, ce ne sont pas des cadeaux au patronat, c'est pour l'économie française retrouve des marges. Nous sommes en train de rattraper ce retard en baissant le coût du travail."

20h15 : "Je suis là pour assumer mes responsabilités"

"C'est une belle responsabilité que j'assume pleinement. J'aime la France et les Français. Je dois redresser le pays. (...) Je ne suis pas seul, je forme un tandem avec le président, je suis libre. Je suis là jusqu'à la fin du quinquennat. Je ne suis pas un déserteur. Je continue à me battre. Je veux exercer pleinement cette responsabilité tant que 'ai le soutien du président et celui de la majorité.

20h00 : Manuel Valls arrive sur le plateau

Après 250 jours à Matignon, le Premier ministre va "devoir accélérer" selon ses proches. Il sera face à Laurent Delahousse dans quelques minutes pour s'expliquer sur les prochaines réformes.

Tout ce qu'il faut savoir avant son intervention

Manuel Valls devrait adopter un ton rassembleur. Finies les divisions à gauche. Selon son entourage, le Premier ministre veut fédérer les socialistes autour de lui. Une position assumée alors qu'un sondage OpinionWay pour Le Figaro publié vendredi,  le fait apparaître comme la personnalité qui "incarne le mieux l'avenir" du PS, aussi bien chez les sympathisants du PS (40%) que pour l'ensemble des Français (23%). Une autre enquête d'Odoxa pour Le Parisien et i>Télé samedi est allée dans le même sens. Le chef du gouvernement arrive en tête (37%) des personnalités que les sympathisants socialistes souhaitent voir représenter le PS à la présidentielle de 2017.

"Il va essayer de changer son image de diviseur, après son interview dans L'Obs qui a fait du mal dans le parti" a confié un ministre proche de lui.  Manuel Valls s'est aussi beaucoup "recentré" selon ses proches. Finies aussi les "courbettes au patronat" témoigne un secrétaire d'Etat, le Premier ministre a mené cette semaine la charge contre les organisations patronales, Pierre Gattaz en tête ou a encore défendu à l'Assemblée le "caractère citoyen" de l'impôt. 

Dimanche soir, au 20 heures de France 2, pour une longue interview sur le plateau de Laurent Delahousse, la priorité devrait être donnée à la pédagogie de l'action du gouvernement. Selon une source gouvernementale, il va profiter de son passage sur France 2 pour "donner les éléments de la suite de l'action gouvernementale, l'agenda..." dans un partage des rôles décidé avec le chef de l'État, qui aura la main tout au long du mois de janvier et des cérémonies de voeux.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
Public voit un nouvel homme dans la vie de Laeticia Hallyday; Angelina Jolie veut récupérer le sien; Brigitte Macron au chevet de l’AVC de Line Renaud; Ségolène Royal & François Hollande bientôt mamie-papy; Louis Sarkozy accouche d’une ligne de mocassins
02.
Pourquoi les 50 morts musulmans de Christchurch pèsent-ils tellement plus lourd que les 200 morts chrétiens du Sri Lanka ?
03.
Le paradoxe des sacs plastiques ou quand le remède (de leur suppression) est pire que le mal
04.
Le coupable dans l’incendie de Notre-Dame : le progressisme
05.
Les effroyables supplices infligés à Ravaillac, l’assassin du "bon roi" Henri IV
06.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
07.
De mystérieux investissements immobiliers de Qatar Charity en France
01.
Notre-Dame de Paris : des dirigeants de l’Unef se moquent de l'incendie
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
04.
Faut-il craindre l'opération "Revanche pour le Sham" de l'EI
05.
Manon Aubry découvrira-t-elle que la FI est une secte stalinienne avant ou après les élections ?
06.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
01.
Après les Gilets jaunes, Notre-Dame : cette France qui se redécouvre des sentiments perdus de vue
02.
Mais pourquoi se poser la question sur l’origine de l’incendie de Notre-Dame classe-t-il automatiquement dans le camp des complotistes ?
03.
Du “Yes We Can” au “Yes I can” : de quelle crise politique le succès phénoménal de Michelle Obama est-il le symptôme ?
04.
Incendie de Notre-Dame : et notre mémoire ancestrale fit irruption dans la post-modernité
05.
Suppression de l’ENA : en marche vers des records de démagogie
06.
Névroses nationales : et la France de demain, vous la voulez à l’identique ou conscientisée ?
Commentaires (4)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
vangog
- 07/12/2014 - 21:29
Entièrement d'accord avec les deux commentaires précédents!
Cette vente de l'aéroport de Toulouse à la Chine est une hérésie économique. Les socialos sont devenus fous et les chinois se frottent les mains...
jmpbea
- 07/12/2014 - 21:29
On est Grosjean comme devant....
L'a rien dit, l'a rien fait, l'a rien annoncé...c'est drôle...d'habitude ils ont quand meme une sucette a donner aux braves gens qui écoutent....vous auriez dû regarder Zorro....là il y a de l'action....
jmpbea
- 07/12/2014 - 20:49
Encore une fois, les vrais problèmes ne sont pas évoqués....
pénibilité...libération du travail, baisses es charges salariales des entreprises, diminution drastique du nombre de fonctionnaires et d'agents territoriaux, alignement de statut des fonctionnaires sur le privé...les mesures que réclame l'Europe et qu'aucun des pieds nickelés n'est en mesure seulement de parler...alors....et les journalistes sont complices ....les bonnes questions ne sont jamais posées...