En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
Y'a comme un défaut

Abrogation de la loi Taubira : Nathalie Kosciusko-Morizet n'est pas d'accord avec Nicolas Sarkozy

Publié le 17 novembre 2014
Invitée ce lundi matin sur Europe 1, elle a estimé que "l'abrogation de la loi Taubira n'est ni souhaitable ni possible".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Invitée ce lundi matin sur Europe 1, elle a estimé que "l'abrogation de la loi Taubira n'est ni souhaitable ni possible".

L'abrogation de la loi Taubira sème des remous à droite. Samedi, Nicolas Sarkozy s'est prononcé pour la première fois en ce sens. Une position qui semble "opportuniste" pour beaucoup de personnalités de droite. Même certains de ses soutiens, sont en désaccord avec l'ancien président de la Républiqe. C'est le cas de Nathalie Kosciusko-Morizet.

Interrogée ce lundi matin par Europe 1, elle a indiqué ne pas se trouver sur la même ligne que son "champion" sur ce sujet. "Je ne suis pas du tout d'accord avec cette orientation. L'abrogation de la loi Taubira n'est ni souhaitable ni possible" a-t-elle d'abord affirmé. Puis elle a indiqué que son désaccord avec Nicolas Sarkozy sur ce sujet ne date pas de quelques jours. "Dans le précédent quinquennat, je me suis battue pour qu'on aille dans le sens de l'union homosexuelle. J'avais demandé que l'on aille au bout de cette promesse de Nicolas Sarkozy en 2007. Je n'aurais pas fait cette loi comme cela - je n'ai pas aimé notamment la méthode, qui a cherché à cliver les Français - mais elle est faite. Et je ne crois pas qu'il soit souhaitable de l'abroger" a-t-elle soutenu.

Pour elle, ce ne serait "pas possible, car le conseil constitutionnel a une jurisprudence constante sur la question : il ne revient pas sur des nouveaux droits qui ont été donnés". Expliquant qu'elle avait dit à Nicolas Sarkozy qu'il faisait une erreur en voulant abroger cette loi, NKM a souhaité qu'il y ait un vote des militants sur ce sujet. "S'il y a un jour un vote des militants, moi je ferai campagne contre l'abrogation pour ne pas rouvrir cette plaie qui a profondément divisé les Français" a-t-elle conclu. Une position qui se rapproche de celle de Bruno Le Maire.

Vu sur : lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Seniors : cette méthode qui vous permet de profiter pleinement de votre retraite

02.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

03.

Tempête dans les bénitiers : qui de Salvini ou du pape est le plus catholique ?

04.

Services secrets turcs : les hommes des basses œuvres du président Erdogan

05.

Le général iranien Qassem Souleimani, maître de guerre sur le front syro-irakien

06.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

07.

Psychogénéalogie : comment les générations familiales qui nous précèdent laissent leur empreinte sur notre identité

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Pourquoi vous devriez éviter le régime keto

06.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

06.

Rencontres diplomatiques : Boris Johnson pourrait-il profiter du désaccord entre Paris et Berlin sur le Brexit ?

Commentaires (10)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
MEPHISTO
- 17/11/2014 - 19:16
Il y avait une solution simple
NKM est un " pur produit de la droite cassoulet " qui soutient le mariage pour tous , mesure imposée par la gauche caviar à l 'endormi de l ' Elysée. elle a dirigé la campagne électorale du candidat ump pour la présidentielle de 2012 , et s'est elle même présentée, l année dernière, pour la mairie de PARIS ... même résultat : 2 défaites électorales. la réécriture de la loi , avec une majorité nouvelle en 2017 , pour signifier le droit au "concubinage déclaré " à l 'état civil pour les lesbiennes et homosexuels. ce serait un compromis acceptable pour les parties bélligérantes
Normal 1er.
- 17/11/2014 - 16:52
Il faut savoir écouter.
C'est quand même étrange cette manière de retirer une phrase d'un discours général qui ne remet aucunement en cause la possibilité aux
homosexuels(lles) de "convoler en justes noces". Nicolas Sarkozy fait juste allusion qu'il faudra revoir la loi Taubira qui en l'état actuel donnera aussi la possibilité à ces mêmes mariés à la PMA, procréation médicalement assistée ou la GPA, gestation pour autrui, ce qui ne me paraît pas la meilleure façon pour des enfants d'affronter les interrogations qu'ils seront à même de se poser sur leurs origines. Les réponses pourraient ne pas avoir l'assentiment ni la compréhension escomptée. De plus cette loi ayant été faite sur des
considérations purement électorales et idéologiques, il aurait été intéressant que celà se fit en concertation avec différents courants philosophiques. Nul doute que Nicolas Sarkozy aura la présidence de l'UMP, et que ce sera un des premiers sujets qu'il proposera au peuple de France sous forme de référendum. A bientôt.
__________________________
cloette
- 17/11/2014 - 15:54
Juppe
Était allé avec Ségolène et Ayraut s'agenouiller collier de fleurs autour du cou devant le Dalaï Lama brave homme au demeurant, mais surtout grand cireur de pompes de bobos en mal de spiritualité de pacotille, pour moi il s'est discrédité , et je fais le pari qu'il ne sera pas élu