En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
© Reuters
A l'attaque

François Hollande devrait lancer de grandes réformes institutionnelles dès l'an prochain

Publié le 01 octobre 2014
Selon les informations d'Europe1, le président de la République voudrait accélérer sur ce sujet.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Selon les informations d'Europe1, le président de la République voudrait accélérer sur ce sujet.

François Hollande est le roi du contre-pied. Le président de la République est un adepte des déclarations puis des rétropédalages. Nouvel exemple en date avec les grandes réformes institutionnelles. Le 14 juillet, il indiquait qu'elles attendraient la fin de son mandat. "Rien ne sera fait avant fin 2016 au moins" prédisait un proche. Finalement, il semble que le chef de l'Etat ait changé d'avis. Selon des informations données ce mercredi par Europe 1, François Hollande les lancrait en "début de l'année prochaine".

En 2015, deux grandes mesures pourraient être prises selon la radion : la réduction du nombre de députés et l'introduction d'une dose de proportionnelle. Ainsi, de 577 aujourd’hui, les députés verraient leur nombre "baisser significativement" d'après des confidences de l’Elysée relayées par Europe 1. Le but aussi sera de limiter le cumul des mandats, mais cela dans un second temps. Quant à la proportionnelle, elle serait introduit aux législatives, "probablement autour de 10%" dit Europe 1.

Mais pourquoi cette prise de décision ? La raison serait politique. François Hollande cherche à se donner un second souffle et ces mesures symboliques ne coûteraient pas un centime à l'Etat. En revanche, le président devrait s'attirer la colère des députés car ces réformes entraîneraient un redécoupage des circonscriptions électorales.

Vu sur : lu sur Europe 1
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

02.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

05.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

06.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

07.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

04.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

Greta Thunberg : un voyage à New-York en bateau... mais six vols en avion pour l'organiser

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

04.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

05.

Quand le moisi (Jean-Michel Ribes) s'en prend à la pourriture (Matteo Salvini)

06.

Italie : quelles leçons pour la droite française ?

Commentaires (5)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
zouk
- 01/10/2014 - 18:10
Futures réformes
Ah oui, lesquelles? Nous ne sommes assurés que de devoir payer encore plus. s'il s'en trouve, ce ne seront que des satisfactions aux amis ou amis d'amis dont on espère le vote: proportionnelle intégrale,GPA, PMA..... accélération des efforts pour s'assurer que les enfants ne sauront plus bientôt s'ils sont autorisés à jouer comme ils le souhaitent, mais comme il est correct de le faire selon les "genres" et non leur nature.
2bout
- 01/10/2014 - 13:43
Jusqu'à présent, qu'a-t-il fait de bien ?
Mais laissons-le faire un redécoupage des circonscriptions (en commissions paritaires) afin de réduire le nombre d'élus (de 577 à 300 environ), de rendre légitime leur représentation (nbre d'habitants variant de 6 à 146 000), et d'y introduire de la proportionnelle, réduisant le poids du bi-partisme.
vangog
- 01/10/2014 - 12:36
La proportionnelle intégrale à toutes les élections?...
Oui, maintenant que les socialos et les gauchistes archaïques sont devenus ultra-minoritaires, il aura peut-être le courage de la faire, cette véritable avancée démocratique! Je dis bien "peut-être", parcequ'il est difficile de faire confiance à un menteur professionnel...Europe-un, porte-parole de l'Elysée nous parle de 10%...ridicule et dérisoire!