En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

04.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

05.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

03.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 4 heures 53 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 7 heures 24 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 9 heures 27 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 11 heures 2 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 11 heures 11 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 11 heures 33 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 11 heures 50 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 11 heures 52 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 11 heures 57 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 5 heures 21 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 9 heures 11 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 10 heures 46 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 11 heures 7 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 11 heures 18 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 11 heures 38 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 11 heures 51 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 11 heures 53 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 11 heures 58 min
© Flickr
© Flickr
Argumentaire

Jean-Christophe Cambadélis : "La France aujourd'hui est au rendez-vous des réformes" mais l'Europe n'est pas à celui de la croissance

Publié le 28 juillet 2014
Le Premier secrétaire du parti socialiste donne une interview dans la Dépêche du Midi dans laquelle il évoque la situation de la France mais aussi celle de François Hollande et même celle de l'UMP.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Le Premier secrétaire du parti socialiste donne une interview dans la Dépêche du Midi dans laquelle il évoque la situation de la France mais aussi celle de François Hollande et même celle de l'UMP.

Jean-Christophe Cambadélis s'est lancé depuis quelques semaines dans une opération de défense de la politique menée par François Hollande. Dans plusieurs médias, le premier secrétaire du parti socialiste n'a eu de cesse que de se mettre derrière le président de la République. Une sorte de premier supporter. Ce lundi, dans une interview à la Dépêche du Midi, il poursuit son action en disant principalement que la France est "au rendez-vous des réformes".

"La France aujourd'hui est au rendez-vous des réformes, mais c'est l'Europe qui n'est pas au rendez-vous de la croissance. Là réside la principale difficulté" attaque le socialiste avant d'ajouter : "François Hollande est arrivé au pouvoir (...) dans une situation contrainte. Contrainte budgétairement parce que la droite nous a laissé des déficits colossaux. Contrainte industriellement parce que nous avons encaissé des rafales de plans sociaux (...) Avant de procéder à de la redistribution, il faut remettre les compteurs à zéro et relancer notre processus industriel. Voilà pourquoi François Hollande mène une politique adaptée aux contraintes".

Pour lui, la politique menée par le chef de l'Etat et son gouvernement est donc la bonne. Puis Jean-Christophe Cambadélis, le PS est également en plein renouveau. Evoquant le congrès à venir, expliquant que la date n'était pas encore fixée et qu'il ne voulait pas d'un "congrès bâclé ou d'opportunité", il a parlé des prochaines échéances électorales, à savoir les sénatoriales. Plien d'optimisme pour son camp, il assure que la situation est "beaucoup plus ouverte qu'on veut bien le dire", récusant l'hypothèse d'une défaite annoncée. "D'abord, la série qui sera renouvelée n'est pas défavorable à la gauche et au PS en particulier. Ensuite, la droite est divisée entre ses écuries présidentielles et cela se répercutera au niveau sénatorial. Enfin, le Front national va rafler un certain nombre de grands électeurs", analyse-t-il. 

Enfin, dans cet entretien, il évoque la situation de l'UMP et exprime sa préoccupation. "A force de s'envoyer des boules puantes, c'est tout l'UMP qui sent mauvais. On ne peut pas se satisfaire qu'un grand parti républicain soit dans cet état-là. Plus la droite est effondrée plus le FN progresse avec de graves conséquences dans la société française. Dès lors peu m'importe qui est à la tête de l'UMP" termine-t-il. Même Sarkozy.

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Le sujet vous intéresse ?
Thématiques :
Commentaires (13)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
langue de pivert
- 28/07/2014 - 17:51
Personne n'est dupe !
Que vaut l'argumentaire d'un délinquant en col blanc chef de parti socialiste ? Le salopard de l’Élysée a mis le couvercle * sur les chiottes socialistes pour éviter que les mauvaises odeurs remontent !
* Couvercle = Taubira/Cambadélis.
Anguerrand
- 28/07/2014 - 17:03
Les réformes de Hollande en 2 ans
Hausse des impôts, taxes, création de nouveaux impôts, mariage homo, loi Taubira qui considère désormais les délinquants comme des enfants jusqu'à 21 ans, suppression des peines plancher. Bravo il faut avoir fait l'ENA pour réaliser de tels réformes. Résultat, hausse du chômage, de la dette, des faillites d'entreprises, la France déconsidérée, une armée démunie de moyens, un déficit extérieur en hausse, une démagogie gauchiste qui ne désarme pas, la liberté d'expression ( pour certains) et j'en oublie...
assougoudrel
- 28/07/2014 - 16:00
Au PS, on a
remplacé un âne (Harlem Désir) par un boucane (croisement de bouc et d'ânesse). Au lieu de regarder l'UMP au loin, cet individu devrait regarder ses pieds et verra qu'ils sont plein de merde. Cette merde que eux même (les socialistes) ont foutue. L'UMP pue, mais le PS sent l'équarrissage à plein nez.. La France, ancienne "locomotive" de l'Europe, n'est, depuis l'arrivée du gros nain, qu'une micheline poussive qui n'arrive même pas à se déplacer pour elle.