© Gonzalo Fuentes / Reuters
Promis j'arrête
DSK confie qu'il ne fera plus de politique
Publié le 20 juin 2014
L'ex-patron du FMI a pourtant affirmé que les Français l'arrêtent régulièrement dans la rue pour lui dire : "on a besoin de vous".
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
L'ex-patron du FMI a pourtant affirmé que les Français l'arrêtent régulièrement dans la rue pour lui dire : "on a besoin de vous".

Imaginez un soir de mai 2017, la France va connaître son nouveau président. D'un côté Nicolas Sarkozy, de l'autre Dominique Strauss-Kahn. Qui sera élu ? Ce scénario risque de rester une pure fiction. Car si l'ancien président de la République est tenté par un retour en politique, il semble que l'ex-patron du FMI ne le soit pas.

En effet, comme le révèle le Parisien, DSK s'est confié sur son avenir lors d'un voyage à Tunis. Et il semble qu'il n'ait pas envie d'un retour. "La politique, c'est derrière moi. D'abord, je n'en ai pas envie et, même si j'en avais envie, je ne crois pas que ce serait possible" a-t-il expliqué en privé. Pourtant, à en Dominique Strauss-Kahn, il aurait encore les faveurs de nombreux Français.

"Dans la rue, les gens m'arrêtent tous les 50 m et me disent : On a besoin de vous. C'est sympathique et excellent pour l'ego, mais pas forcément représentatif. Il y en a peut-être autant qui pensent l'inverse mais n'osent pas traverser la rue pour me le dire" dit-il en plaisantant. DSK et la politique, c'est donc bel et bien fini. A moins que... il ne faut jamais dire "jamais".

Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
"Il entend, mais il n'écoute personne" : les conseillers de Macron sont au bout du rouleau
02.
Et si le Rassemblement National était en train de faire un bien mauvais coup à l’euro en renonçant à exiger que nous en sortions ?
03.
Connaissez vous Marie Kondo (la Japonaise qui a déclenché une folie du rangement dans le monde qui ne devrait pas tarder à atteindre la France) ?
04.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
05.
Brexit : rien n’est joué pour le royaume-Uni même en cas de sortie sans accord
06.
Glyphosate : l’incroyable manque de rigueur scientifique d’Envoyé Spécial
07.
“Le pacifisme, ça suffit” : pourquoi la stratégie de répression judiciaire et policière risque de produire une génération de militants politiques aguerris
01.
Patrick Bruel aime une nouvelle femme de (bien) moins de 50 ans; Vincent Cassel : entre sa (très) jeune épouse & sa fille aînée, c’est tendu; Sophie Marceau s’occupe de son fils, René-Charles Angélil-Dion de ses frères, Anouchka Delon de toute la famille
02.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
03.
Wauquiez pousse une colère contre la direction de LR, et Thierry Mariani contre Wauquiez ; L'Obs s'inquiète de la crise financière qui vient ; François-Xavier Bellamy en guerre contre le progressisme ; Ces députés LREM attaqués
04.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
05.
Vivons-nous dans un univers-bulle en expansion dans une autre dimension ? ; Hubble nous offre un magnifique portrait très détaillé de la galaxie du Triangle
06.
Et la raison pour laquelle les Allemands commencent sérieusement à s’inquiéter d’un Brexit sans deal est…
07.
Emmanuel Macron est brillant, mais il n’est pas le président qu’il faut à la France
01.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
02.
Gilets jaunes : un syndicat policier s’émeut des ordres de répression et du comptage des manifestants
03.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
04.
Ce à quoi se condamnent lentement mais sûrement les Gilets jaunes
05.
Sévère répression des gilets jaunes : la justice française est-elle en train de préfèrer l’ordre à la justice ?
06.
Elections européennes : La République en Marche détrône le Rassemblement national selon un nouveau sondage
01.
Grand débat national : l’équation impossible d’Emmanuel Macron
02.
Réponse à tout… sauf aux Gilets jaunes ? Pourquoi l’intelligence de Macron participe plus du problème que de la solution à la crise de défiance qui ébranle la société française
03.
Pourquoi Macron, les populistes et les gilets jaunes sont tous le produit de la même vague (et pourquoi ils seraient bien inspirés de le comprendre réciproquement)
04.
Ce sondage dévastateur qui fait le procès de Macron le condamne sans appel
05.
Radioscopie des dépenses de la France : ces nouvelles inégalités qui se cachent derrière la puissance apparente de l'État-providence
06.
Oui, il y a “des gens en situation de pauvreté qui déconnent”. Mais voilà pourquoi la question et la solution sont largement ailleurs
Commentaires (2)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
assougoudrel
- 20/06/2014 - 18:24
Peut-être que
les journalistes ont envie qu'il revienne. Je l'imagine président de République. Pendant un discours, il voit une femme avec des fesses accueuillantes, perd ses moyens, bégaie. Puis, pris de pulsions, de frissons de verrat, lui saute dessus avec un râle terrible. On a déja assez honte comme ça avec l'actuel, pour remettre ça. Bien que les électeurs de gauche le trouveraient bien, car, quand on voit les intermittants du spectacle, les syndicats, les Mélancon (tête de chon), les verts et tant d'autres que les journalistes défendent. Cette bouffe à cochon. On ne sait jamais. Il a toutes ses chances, surtout avec cette droite imbécile.
winnie
- 20/06/2014 - 16:35
addicte
ne trouvant plus de partenaires, le voila t il pas qu il se masturbe le cerveau maintenant.
Bon blague a part il vaut mieux qu il ne revienne pas, il est grille le garcon!