En direct
Best of
Best of 15 au 21 juin
En direct
© Reuters
Stagnation
Pacte de responsabilité : Pierre Gattaz propose de modérer les salaires pour qu'il fonctionne
Publié le 29 avril 2014
"S'il n'y a pas de modération salariale aujourd'hui en France, les efforts faits sur les baisses de charges n'auront servi à rien", explique le patron des patrons.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
"S'il n'y a pas de modération salariale aujourd'hui en France, les efforts faits sur les baisses de charges n'auront servi à rien", explique le patron des patrons.

Pierre Gattaz va-t-il trop loin ? Après la proposition d'un salaire transitoire inférieur au smic, sévèrement taclée par l'ensemble de la gauche, exécutif compris, mais aussi par l'ancienne numéro un de l'organisation patronale, Laurence Parisot, il en appelle désormais à une "modération salariale pendant deux ou trois ans en France", dans une interview à L'Usine nouvelle.

Le patron des patrons pense qu'une telle décision est indispensable "pour que le pacte de responsabilité ait des effets bénéfiques (…). S'il n'y a pas de modération salariale aujourd'hui en France, les efforts faits sur les baisses de charges n'auront servi à rien". Il veut suivre l'exemple de l'Allemagne. "Là où les Allemands ont été bons, c'est qu'ils ont accepté collectivement une modération salariale qui leur a permis de gagner en compétitivité et donc de créer davantage d'emplois à terme", explique-t-il. En France, au contraire, les salaires ont évolué plus vite que l'inflation. Résultat: l'Hexagone a aujourd'hui l'un des coûts horaires les plus élevés d'Europe, à 35,30 euros, selon les chiffres qu'il donne dans son interview, quand l'Allemagne est à 32,70 euros et l'Espagne à 20,90 euros.

Il souhaite aussi que cette mesure s'applique aux patrons par "devoir d'exemplarité". "On ne peut pas demander des efforts aux salariés et ne pas se l'appliquer soi-même".  Selon lui, les patrons de PME et d'ETI (entreprises de taille intermédiaire) "le font naturellement". Reste la question des patrons des grands groupes. "Même s'ils sont internationalisés, même si la France ne représente plus qu'une petite part de leur activité, ils doivent modérer leur rémunération par solidarité, parce qu'ils sont à la tête d'un groupe français et parce que l'on demande des efforts à nos concitoyens", affirme Pierre Gattaz..

 

Vu sur : L'Usine Nouvelle
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
02.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
03.
Quand la SNCF se laisse déborder par ses contrôleurs
04.
Voulez-vous savoir quand la droite est entrée en agonie ? En 2010, quand Nicolas Sarkozy supprima le ministère de l'Identité nationale, qu'il avait lui-même créé !
05.
Renault-Nissan-Fiat Chrysler : le mariage à trois est possible à condition d’éviter trois enterrements
06.
Angela Merkel a été victime d'une nouvelle crise de tremblements
07.
Il y a une grande différence entre l’hygiène et la propreté lorsque vous faites le ménage chez vous et voilà laquelle
01.
Retour des moustiques tigre : voilà comment s'en protéger efficacement cet été
02.
A la recherche des Gilets jaunes disparus
03.
Taxe d’habitation : les Français organisent leur propre malheur immobilier
04.
L'homme qui combat la bien-pensance pour sauver le monde agricole
05.
Meghan & Harry : all is not well in paradise; Mariage sous couvre-feu pour Laura Smet; Laeticia Hallyday, délaissée ou entourée par ses amis ? Voici & Closer ne sont pas d’accord; Taylor Swift & Katy Perry se câlinent vêtues d’un burger frites de la paix
06.
Amazon : 11,2 milliards de profit, 0 dollars d’impôts payés… : mais dans quel état erre un certain capitalisme ?
01.
PMA et filiation : ces difficultés humaines prévisibles que le gouvernement écarte bien rapidement
02.
Mieux que Jeanne d'Arc : Greta Thunberg voit le CO² à l'œil nu !
03.
Amin Maalouf et Boualem Sansal, deux lanceurs d'alerte que personne n'écoute. Est-ce parce qu'ils sont arabes ?
04.
Canicule : y’a-t-il encore un adulte dans l’avion ?
05.
L'Ordre des médecins autorise Jérôme Cahuzac à exercer la médecine générale en Corse
06.
Burkini : des femmes envahissent une piscine à Grenoble
Commentaires (6)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
*Toute validation est définitive, vous ne pourrez pas rééditer votre commentaire.
Gamelledebouse
- 30/04/2014 - 11:41
Au fils à papa :
Que les grands patrons commencent par modérer leurs salaires indécents , leurs parachutes dorés et retraites monstrueuses . Ils seraient un peu plus crédibles .
Si encore ils étaient compétents ...
walküre
- 30/04/2014 - 10:27
Nous y sommes
C'est ce que savaient Hollande, Ayrault et Valls, mais qu'ils se sont bien gardés de dire.
yavekapa
- 30/04/2014 - 09:22
c'est quand même inique
car ces mêmes patrons s'octroient des augmentations à largement plus de 10%.
là on peut dire qu'il y a des salauds de patrons, pas tous heureusement.
et certains touchent de bonnes primes quand ils ont licencié, au mépris des cadres qui ramassent tout le boulot.