En direct
Best of
Best of du 3 au 9 août
En direct
Soupçons

Le gendre de Claude Guéant soupçonné d'avoir été favorisé dans l'obtention de contrats

Publié le 10 avril 2014
D'après Le Point, Jean-Charles Charki, aurait profité de la position de Claude Guéant à l'Élysée pour faire fructifier son business.
Ajouter au classeur
Vous devez être abonné pour ajouter un article à votre classeur.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Lecture Zen
Vous devez être abonné pour voir un article en lecture zen.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
D'après Le Point, Jean-Charles Charki, aurait profité de la position de Claude Guéant à l'Élysée pour faire fructifier son business.

C’est une nouvelle affaire qui vient coller à la peau de l’ancien ministre de l’Intérieur Claude Guéant, déjà aux prises avec sept affaires judiciaires qui le menacent. D’après le site web de l’hebdomadaire Le Point, son gendre, Jean-Charles Charki, ancien banquier reconverti dans le conseil en 2010, aurait profité de la position de son beau-père à l'Élysée (Claude Guéant fut le secrétaire général de l'Elysée entre 2007 et 2011) pour faire fructifier son business. Deux contrats qualifiés "d’embarrassants” sont évoqués.

Pour appuyer la crédibilité de son enquête, le site web de l’hebdomadaire publie les "documents en [leur] possession”. Et explique ainsi que dans le contrat que signe Jean-Charles Charki avec l'homme d'affaires libanais Johnny Saadé, il est question d'organiser une "prise de contact avec les autorités publiques pour leur communiquer la position du groupe Johnny Saadé et toute information à même de faciliter l'aboutissement du dossier".

Une mission que le site chiffre à 150 000 euros et qui, sous le couvert de conseils financiers, évoque un possible trafic d'influence.

Un deuxième contrat est ensuite évoqué par Le Point : en septembre 2011, le gendre de Claude Guéant confie 2,5 millions d'euros à un financier libanais et empoche, en deux mois, un bénéfice de 425 000 euros. Une plus-value sans prise de risque, écrit le site, qui explique que dès le lendemain de la signature du contrat, le gendre de Claude Guéant recevra un chèque de 2,9 millions d'euros à encaisser deux mois plus tard. Un profit important donc le fisc n’a pas vu la couleur puisque l’opération s’est faite via une société basée à l’étranger.

Vu sur : Lu sur Le Point
Les commentaires de cet article sont à lire ci-après
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

02.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

03.

Quand Isabelle (Saporta) trompe Yannick (Jadot) avec Gaspard (Gantzer) et que le vrai cocu s'appelle David (Belliard)

04.

Jean-Bernard Lévy, celui qui doit faire d’EDF le champion du monde de l’énergie propre et renouvelable après un siècle d’histoire

05.

La fin des Bisounours : les experts en marketing découvrent que plus d’un Français sur deux avoue une attirance pour « les méchants »

06.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

07.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

01.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

02.

​Présidentielles 2022 : une Arabe à la tête de la France, ça aurait de la gueule, non ?

03.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

04.

Crise de foie, 5 fruits et légumes : petit inventaire de ces fausses idées reçues en nutrition

05.

Manger du pain fait grossir : petit inventaire de ces contre-vérités en médecine et santé

06.

La saga du Club Med : comment le Club Med résiste à la crise chinoise

01.

Ces quatre pièges qui pourraient bien perturber la rentrée d'Emmanuel Macron (et la botte secrète du Président)

02.

"Une part d'Afrique en elle" : petit voyage dans les méandres de la conception macronienne de la nation

03.

Record de distribution des dividendes : ces grossières erreurs d'interprétation qui expliquent la levée de bouclier

04.

Un été tranquille ? Pourquoi Emmanuel Macron ne devrait pas se fier à ce (relatif) calme apparent

05.

La guerre de France aura-t-elle lieu ?

06.

« La France a une part d’Afrique en elle » a dit Macron. Non, Monsieur le Président, la France est la France, et c'est tout !

Commentaires (0)
Ecrire un commentaire
Vous devez être abonné pour rédiger un commentaire.
Abonnez-vous
«Vos abonnements garantissent notre indépendance»
Nos articles sont ouverts aux commentaires sur une période de 7 jours.
Face à certains abus et dérives, nous vous rappelons que cet espace a vocation à partager vos avis sur nos contenus et à débattre mais en aucun cas à proférer des propos calomnieux, violents ou injurieux. Nous vous rappelons également que nous modérons ces commentaires et que nous pouvons être amenés à bloquer les comptes qui contreviendraient de façon récurrente à nos conditions d'utilisation.
Pas d'autres commentaires