En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Politique
engagement
Rencontre avec le plus jeune maire de France
il y a 11 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition : "Soulages au Louvre" de Pierre Soulages

il y a 11 heures 27 min
pépites > Société
Devoir de mémoire
Enfin un hommage marseillais à Arnaud Beltrame
il y a 11 heures 54 min
décryptage > Terrorisme
Motivations

Dans la tête du tueur de Hanau

il y a 13 heures 23 min
pépites > Santé
Quid du 4ème vol de rapatriés ?
Le point sur les conditions d'accueil des rapatriés français
il y a 14 heures 34 min
light > People
Et madame Griveaux dans tout ça ?
La réaction de la femme de Griveaux
il y a 16 heures 25 min
décryptage > Santé
Ces maladies qu’une bonne alimentation aide à combattre

Une bonne alimentation augmentera vos chances de guérison

il y a 17 heures 48 min
décryptage > International
loin des mille et une nuits

Le jugement des chercheurs français à Téhéran : un signal politique de la part de l'Iran

il y a 19 heures 2 min
rendez-vous > Media
Revue de presse des hebdos
Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros
il y a 19 heures 59 min
décryptage > Education
la vie devant soi

Non, la réussite professionnelle ne s'obtient pas (uniquement) via un parcours scolaire en ligne droite

il y a 21 heures 26 sec
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 19 février en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 17 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Théâtre : "Trahison" de Harold Pinter : Pour Michel Fau et Harold Pinter

il y a 11 heures 41 min
pépites > Economie
Dans la rue
Baisse des mobilisations contre la réforme des retraites
il y a 12 heures 51 min
pépites > Sport
Dopage
Docteur Mabuse au banc des accusés
il y a 14 heures 2 min
pépite vidéo > Politique
La paille et la poutre
Castaner et la vie privée d'Olivier Faure
il y a 15 heures 18 min
pépites > Terrorisme
Fusillades à Hanau
Fusillades tragiques en Allemagne
il y a 17 heures 4 min
décryptage > Justice
Célérité pour les uns, lenteur pour les autres

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

il y a 18 heures 45 min
décryptage > Politique
Des mots pour ne rien dire

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

il y a 19 heures 46 min
décryptage > Europe
Epreuve de force

Quel budget pour l’Europe post Brexit ? Petit diagnostic de l’état de l‘Union

il y a 20 heures 17 min
décryptage > Economie
Might makes right

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

il y a 21 heures 16 min
Paris, 24 jan 2020 (AFP) - Le Sénat à majorité de droite a réécrit jeudi lors de l'examen en première lecture du projet de loi bioéthique, contre l'avis du gouvernement, l'article établissant un nouveau mode de filiation pour les enfants de couples de femmes, conséquence de l'ouverture de la PMA.

L'Assemblée nationale aura cependant le dernier mot.

Le gouvernement souhaite que ces couples passent par une reconnaissance anticipée de l'enfant devant notaire, comme peuvent le faire les couples hétérosexuels non mariés. La femme qui n'a pas porté le bébé sera ainsi reconnue comme l'un des deux parents, à égalité avec sa compagne qui accouche.

Le Sénat a adopté un amendement de la sénatrice LR Sophie Primas très technique, qui propose d'établir la filiation de la mère d'intention, celle qui n'a pas accouché, par voie d'adoption, assortie de tout un lot de garanties.

L'amendement a été adopté avec les voix de la très grande majorité du groupe LR, les deux-tiers des centristes et la moitié du groupe Indépendants. Le groupe CRCE à majorité communiste et la quasi-totalité des groupes PS, LREM et RDSE à majorité radicale ont voté contre.

"On ne doit pas bouleverser le régime général de la filiation", a plaidé le chef de file des sénateurs LR, Bruno Retailleau, accusant le gouvernement de faire un choix non pas "juridique", mais "idéologique". "Vous dégagez la voie pour demain la GPA", a -t-il ajouté.

A gauche, Pierre Laurent (CRCE) a jugé au contraire la procédure d'adoption "pas adaptée", étant donné qu'"il y a une situation d'égalité dans l'intention de la PMA entre les deux femmes".

La garde des Sceaux, Nicole Belloubet, a défendu le dispositif du gouvernement qui "a fait le choix de l'égalité, entre les deux mères ab initio". "La reconnaissance conjointe fera que les deux femmes seront mères en même temps".

Dans la soirée, alors que des opposants à la Procréation Médicalement Assistée (PMA) manifestaient à nouveau aux abords du Palais du Luxembourg, les sénateurs ont longuement débattu de la Gestation Pour Autrui (GPA), plusieurs orateurs rappelant, à l'instar de Marie-Pierre de La Gontrie (PS) que le texte n'avait "absolument pas vocation" initialement à traiter de ce sujet.

Au terme de discussions très juridiques, ils ont donné leur feu vert à un article introduit en commission à l'initiative de Bruno Retailleau qui consolide l'interdiction de la GPA en France. Il exclut la transcription à l'état civil des actes de naissance établis à l'étranger mentionnant deux pères ou mentionnant comme mère une femme autre que celle ayant accouché.

Nicole Belloubet a défendu pour sa part en vain un amendement visant à revenir sur une jurisprudence récente de la Cour de cassation, rejeté par 255 voix contre 63. Le gouvernement proposait que la "réalité" d'un acte d'état-civil étranger soit "appréciée au regard de la loi française" et non pas de la loi du pays où a été réalisée la GPA.

L'amendement, qualifié de "cosmétique" par Philippe Bas (LR), entendait revenir à la jurisprudence antérieure prévoyant une transcription pour le parent biologique et un "établissement de la filiation du parent d'intention par l'adoption sous le contrôle du juge", a expliqué la ministre.

Après le rejet de l'amendement gouvernemental, Mme Belloubet s'est opposée aux amendements de suppression de l'article sénatorial, arguant qu'il fallait "une accroche au Sénat pour pouvoir poursuivre le débat" dans la navette parlementaire et se disant favorable à ce que le législateur "reprenne la main sur cette question".

Publié le 24/01/2020 01:30
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La réaction de la femme de Griveaux

02.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

03.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

04.

Pénurie en vue : le coronavirus menace la production mondiale d’antibiotiques

05.

Macron cherche, dit-il, un plan pour lutter contre le "séparatisme islamique". Qu'il commence donc par le nommer comme il se doit !

06.

Hausse des salaires et niveau d’emploi record outre-Manche : la France en manque de recette britannique ?

07.

Selon que vous serez misérable ou puissant, la justice française se mobilisera ou pas

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Pourquoi le GriveauxGate n’est pas qu’une question de sexe

03.

Le glyphosate : un coupable (trop) idéal

04.

Dissolution de l’ordre public : le vrai procès du siècle que les Français devraient intenter à l’Etat

05.

Politique arabe : pourquoi la France n’est plus écoutée au Moyen-Orient depuis la fin de la guerre d'Algérie

06.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

01.

Les ébats sexuels de Griveaux ? Mais on s'en branle !

02.

Benjamin Griveaux retire sa candidature à la mairie de Paris après la diffusion de messages et de vidéos à caractère sexuel

03.

Bernard-Henri Lévy : “Les élites n’oublient pas les Français qui souffrent mais les Français, eux, oublient souvent ceux qui souffrent ailleurs dans le monde”

04.

Chantage à la vie privée : le vertige orwellien du monde contemporain

05.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

06.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française