En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 12 heures 28 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 13 heures 6 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 15 heures 49 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 16 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 17 heures 50 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 20 heures 46 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 21 heures 7 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 21 heures 46 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 21 heures 53 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 12 heures 49 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 14 heures 51 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 16 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 17 heures 45 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 20 heures 28 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 20 heures 43 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 20 heures 58 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 21 heures 11 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 21 heures 49 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 21 heures 54 min
Paris, 23 jan 2020 (AFP) - La CFE-CGC, opposée à la réforme des retraites, souhaite faire une "pause" après la mobilisation de vendredi, tout en restant au sein de l'intersyndicale menée par la CGT et FO, a dit jeudi à l'AFP Gérard Mardiné, numéro deux de la confédération des cadres.

"On pense qu'il faut faire pause après le 24", a-t-il dit, au lendemain d'une réunion des syndicats opposés au projet de loi, qui n'a abouti à aucune nouvelle date de mobilisation, une première depuis le début du mouvement le 5 décembre.

Une nouvelle réunion est prévue vendredi matin, au septième jour d'une mobilisation interprofessionnelle pour le retrait de la réforme des retraites, à l'appel de la CGT, Force ouvrière, CFE-CGC, FSU, Solidaires, d'organisations de jeunesse (MNL, UNL, FIDL) et étudiante (Unef).

"Nos gens sont difficilement mobilisables sur la durée, ils ont des responsabilités et ne sont pas demandeurs que l'activité économique soit trop perturbée", a dit le secrétaire général de la CFE-CGC.

Pour autant, la confédération espère pouvoir rester au sein de l'intersyndicale, car "on demande toujours le retrait de ce projet de loi, qui ne tient pas la route et est nocif pour notre pays".

Vendredi matin, "on verra si on trouve une formulation qui nous permette de rester dans l'intersyndicale, tout en levant le pied sur les mobilisations", a-t-il dit.

Dans le communiqué publié mercredi soir à l'issue de près de quatre heures de réunion, l'intersyndicale appelle à un "24 massif".

Pour la suite, elle appelle "à poursuivre et amplifier les actions, y compris en multipliant les arrêts de travail, en interpellant les parlementaires et en organisant des actions de dépôt des outils de travail dans des lieux symboliques".

Interrogée mercredi par l'AFP, Benoît Teste, le numéro un de la FSU, a dit être favorable à de nouvelles journées d'action.

Selon la CGT-Cheminots, la confédération "propose trois jours de mobilisation la semaine prochaine (28, 29 et 30 janvier), en faisant du 30 une nouvelle journée de temps fort". Une information non confirmée par la confédération, qui a renvoyé à l'intersyndicale de vendredi. Le 30 coïncide par ailleurs avec le lancement de la conférence de financement destiné à trouver des solutions pour équilibrer le régime, une date annoncée jeudi par le Premier ministre Edouard Philippe dans une interview à La Croix.

Eric Beynel, de Solidaires, a mis l'accent jeudi sur le fait que l'intersyndicale continuait "à avoir le soutien très large de la population", s'appuyant sur le dernier sondage Elabe, publié mercredi. Toutefois, "il faut trouver le bon rythme de mobilisation", a-t-il dit à l'AFP.

Soulignant que les syndicats opposés à la réforme sont majoritaires, Gérard Mardiné considère que "la logique voudrait qu'Emmanuel Macron acte que le projet n'est pas mûr".

Publié le 23/01/2020 06:51