En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

06.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

07.

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

01.

Happy Birthday Mister President

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

03.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

04.

Islamisme : la République de la complaisance

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
light > Société
Une heure de couvre-feu en plus !
Tout ce qu'il faut savoir sur le changement d'heure (eh oui, c'est ce weekend !)
il y a 13 heures 11 min
pépites > Politique
Voix de gauche
François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"
il y a 13 heures 49 min
pépites > Religion
Réforme
Le CFCM veut améliorer la formation des imams et mettre sur pied un plan anti-radicalisation
il y a 16 heures 32 min
décryptage > Politique
Indirect

Rokhaya Diallo n'est pas responsable de la mort de l'équipe de Charlie. Mais voilà de quoi ses idées sont incontestablement responsables

il y a 17 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Les entrepreneurs de légende français" : les trajectoires d’une large palette d’entrepreneurs français retracées avec brio

il y a 18 heures 33 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 21 heures 18 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 21 heures 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 21 heures 50 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 22 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 22 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Concours de punchlines
"Quelles sont vos propositions ?" Olivier Véran s'agace face aux députés
il y a 13 heures 32 min
pépites > Terrorisme
Glacant
Professeur décapité : le tueur a cherché d’autres cibles sur les réseaux sociaux
il y a 15 heures 34 min
pépites > Justice
Justice
Conflit d'intérêt : Eric Dupond-Moretti écarté de l'enquête visant le PNF
il y a 17 heures 7 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Inhumain" : De la bande dessinée à grand spectacle, mais...

il y a 18 heures 27 min
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 21 heures 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 21 heures 26 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 21 heures 41 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 21 heures 54 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 22 heures 32 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 22 heures 36 min
Paris, 18 jan 2020 (AFP) - Une nette amélioration du trafic se profile lundi dans le métro parisien où une suspension de la grève contre la réforme des retraites a été votée par une majorité d'assemblées générales, a annoncé le syndicat Unsa samedi au 45e jour du mouvement, marqué par de nouvelles actions.

Il s'agit pour les grévistes de "reprendre des forces" avant la prochaine mobilisation prévue vendredi 24 janvier, jour de la présentation du projet de loi retraites en Conseil des ministres, a précisé Laurent Djebali, représentant des conducteurs de métro et RER à l'Unsa RATP, 1er syndicat de la régie.

Une majorité d'assemblées générales de conducteurs de métro et RER en ont décidé ainsi vendredi, selon ce responsable syndical.

Le trafic devrait donc reprendre normalement lundi sur au moins 12 lignes de métro, ainsi que sur le RER A. Les lignes du métro 5 et 13, ainsi que le RER B, pourraient rester perturbés.

Pour beaucoup de grévistes, cette décision a été prise "pour des raisons pécuniaires": "On peut comprendre que certains collègues aient besoin de se renflouer", a précisé à l'AFP M. Djebali.

Pour autant, "dès que les collègues sont prêts, on repart en illimité, en espérant une convergence des luttes". "Il est hors de question qu'on appelle à cesser la grève illimitée, bien au contraire", a-t-il insisté.

En attendant, la RATP a annoncé que le trafic serait "en très nette amélioration" dès dimanche: 8 lignes sur 16 fonctionneront normalement, et les autres seront encore perturbées. Pour les RER A et B, il faudra compter avec deux trains sur trois.

La SNCF, de son côté, prévoit pour dimanche un trafic "normal" des Ouigo et des TGV de l'axe Nord, "quasi normal" pour ceux des axes Est et Atlantique, et 9 trains sur 10 sur l'axe Sud-Est. Il est prévu 3 TGV province-province sur 4.

La CGT a par ailleurs espéré samedi que la grève menée depuis le 13 janvier dans les centres de tri de billets de la Banque de France s'étende la semaine prochaine aux sociétés privées de transports de fonds, qui approvisionnent en espèces les distributeurs de billets.

Côté culture, l'Orchestre et le Choeur de l'Opéra de Paris, en grève depuis un mois et demi contre la fin du régime spécial dont bénéficie l'établissement, ont offert samedi un concert sur les marches du Palais Garnier, avec des représentants de plusieurs corps de métier. Donnée devant une foule dense de Parisiens, de touristes, mais aussi d'enseignants grévistes, la prestation s'est achevée avec une "Marseillaise" sous des jets de confettis, des applaudissements nourris ou des "vive la grève!" lancés par des spectateurs.

A Rouen, 1.040 personnes selon la préfecture, 3.000 d'après les syndicats, ont pris part à une manifestation qui s'est terminée par un concert des musiciens de l'Opéra de la ville, où le spectacle prévu en soirée a été annulé.

Vendredi soir, la mobilisation contre la réforme des retraites s'était invitée devant le théâtre parisien des Bouffes du Nord, où Emmanuel Macron était venu assister à un spectacle avec son épouse. Plusieurs dizaines d'opposants se sont rassemblés devant l'immeuble et ont tenté d'y entrer, avant d'être repoussés par les forces de l'ordre. Le chef de l'Etat a été "sécurisé" pendant quelques minutes puis est retourné voir la pièce jusqu'au bout, selon son entourage.

Le vidéaste et militant Taha Bouhafs, qui avait signalé sur Twitter la présence du président dans le théâtre en relayant un appel à perturber la soirée, a été interpellé puis placé en garde à vue dans la nuit pour "participation à un groupement formé en vue de commettre des violences ou des dégradations".

Par ailleurs, quelques milliers de manifestants ont défilé à Paris à l'appel des "gilets jaunes" - pour leur 62e samedi de mobilisation - mais aussi du syndicat Solidaires, en scandant des slogans anti-Macron, anti-policiers et contre la réforme des retraites. Cette manifestation a été marquée par des tensions avec les forces de l'ordre, qui ont procédé à une soixantaine d'interpellations.

Publié le 18/01/2020 10:09