En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

06.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

07.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Santé
Tester, tracer, isoler

COVID-19 : ce qu’il est encore possible de faire malgré une situation hors de contrôle

il y a 10 min 25 sec
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 40 min 11 sec
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 16 heures 56 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 20 heures 47 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 22 heures 22 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 22 heures 42 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 22 heures 53 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 23 heures 14 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 23 heures 27 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 23 heures 29 min
pépites > Santé
Coronavirus
L'épidémie de Covid-19 a franchi un nouveau seuil avec 52.010 nouveaux cas en 24 heures, selon les chiffres officiels publiés hier soir
il y a 39 min 52 sec
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 16 heures 29 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 19 heures 1 sec
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 21 heures 2 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 22 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 22 heures 46 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 23 heures 8 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 23 heures 25 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 23 heures 28 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 23 heures 29 min
Berlin, 6 jan 2020 (AFP) - Les menaces du président américain Donald Trump de sanctionner l'Irak "ne sont pas d'une très grande aide", a regretté lundi le chef de la diplomatie allemande Heiko Maas, qui redoute aussi la fin de l'accord sur le nucléaire iranien.

"Je ne pense pas qu'on puisse convaincre l'Irak avec des menaces, mais plutôt avec des arguments", a souligné M. Maas sur la radio publique Deutschlandfunk.

En Irak, "nous nous sommes beaucoup engagés, non seulement en termes militaires, mais aussi dans l'aide à la stabilisation, afin de reconstruire ce pays, de créer des infrastructures", souligne-t-il.

"Tout cela risque d'être perdu si la situation continue à évoluer de cette manière", redoute M. Maas, qui veut s'assurer que l'Irak ne devienne pas le "théâtre d'une guerre par procuration entre d'autres pays", les Etats-Unis et l'Iran.

M. Trump a menacé l'Irak de sanctions "très fortes" si les troupes américaines devaient quitter le pays, après le vote dimanche du Parlement irakien pour réclamer leur expulsion.

M. Maas confie avoir eu au téléphone son homologue américain, Mike Pompeo, "qui ne semblait pas très heureux que nous ne soyons pas d'accord à 100% au téléphone avec l'approche des Etats-Unis".

"Je pense qu'il est important que les Européens soient unis sur cette question, ce n'est que dans ces conditions que l'Europe pourra jouer un rôle dans ce débat", explique M. Maas, plaidant pour une réunion "dans de brefs délais" des ministres européens des Affaires étrangères pour "adopter une position" commune.

M. Maas a en outre estimé que la décision de l'Iran de s'affranchir de toute limite sur l'enrichissement d'uranium risquait d'être "le premier pas" vers la fin de l'accord sur le nucléaire signé en 2015, "ce qui serait une grande perte".

"Ce que l'Iran a annoncé n'est plus conforme à l'accord. C'est pourquoi nous allons nous réunir aujourd'hui avec la France et la Grande-Bretagne pour décider, ensemble, comment nous allons réagir cette semaine", fait valoir le ministre.

La décision iranienne ne restera "certainement pas sans réaction de notre part", a prévenu le ministre allemand.

Publié le 06/01/2020 11:39