En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 13 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 15 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 4 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 8 heures 57 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 10 heures 42 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 11 heures 49 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 13 heures 45 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 21 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 15 heures 43 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 38 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 7 heures 42 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 13 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 17 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 18 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 29 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 11 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 21 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Paris, 11 déc 2019 (AFP) - Les Républicains ont décidé mercredi d'exclure Erik Tegnér, simple militant mais partisan affiché de l'"union des droites", a indiqué à l'AFP la présidente de la fédération parisienne Agnès Evren.

L'exclusion a été votée "à une majorité écrasante", avec seulement "trois voix contre" et "aucune question n'a été posée sur le sujet" lors de la réunion convoquée dans la soirée par la fédération parisienne de LR au siège du parti, a précisé Mme Evren.

"Si le ridicule tuait, le siège de LR serait jonché de cadavres", a immédiatement réagi M. Tegnér, qui s'attendait toutefois à cette exclusion.

"La décision a été prise il y a longtemps", affirmait-il dans la matinée, après avoir rencontré la veille Mme Evren et le secrétaire général du parti Aurélien Pradié.

Proche de Marion Maréchal, très présent sur les réseaux sociaux, M. Tegnér est l'un des trois organisateurs de la "convention de la droite" qui avait fait grand bruit en septembre avec l'intervention virulente d'Éric Zemmour contre l'islam.

"Erik Tegnér prône l'union des droites, qui est un vieux fantasme dépassé" mais "nous n'avons aucune valeur commune à partager avec l'extrême droite", a assuré à l'AFP Mme Evren.

Pour cette attitude "qui constitue un manquement grave aux valeurs qui fondent notre famille politique", une procédure avait été lancée contre lui fin novembre par le parti, tombé à des niveaux historiquement bas et qui veut mettre un terme à la fuite de ses adhérents.

"Notre enjeu est de redevenir crédible aux yeux des Français" et "cela passe par la cohérence de notre message", a ajouté Mme Evren.

"La droite n'a pas à choisir entre être l'arrière-boutique de la macronie ou l'arrière-boutique de l'extrême droite", a martelé M. Pradié.

Mais pour M. Tegnér, qui déplore une "purge" et une "censure totale" pilotée par le nouveau secrétaire général du parti, "la frange conservatrice du parti n'a plus de poids" à l'heure où le parti "investit des candidats LR soutenus par LREM" pour les municipales.

Ce faisant "ils sont en train de modifier leur ADN", selon lui.

M. Tegnér, qui pensait initialement faire appel, assure désormais qu'il ne le fera pas car "cela ne vaut plus la peine".

L'exclusion décidée mercredi a cependant suscité des remous dans la salle à l'issue du vote, selon une source interne à la réunion.

Dès l'ouverture de la procédure certains dans les rangs LR avaient émis des doutes, le député souverainiste du Vaucluse Julien Aubert se disant "pas favorable à exclure sur des idées, sauf à prouver qu'Erik Tegnér a franchi la ligne rouge en rejoignant le RN" tandis que Guillaume Larrivé, député de l'Yonne, affirmait son "désaccord" avec les procédures d'exclusion envers ceux qui "dialoguent, à droite, hors des murs partisans".

La question de "l'union des droites" agite depuis des mois LR, au risque de brouiller son message. En juin, un dîner organisé par Mme Maréchal avec plusieurs élus LR après la débâcle des européennes avait semé la zizanie à droite.

Publié le 11/12/2019 09:39