En direct
Best of
Best of du 18 au 24 janvier
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022

ça vient d'être publié
pépite vidéo > Faits divers
Catastrophe climatique
L'est de l'Espagne sous le choc de la tempête Gloria
il y a 11 min 43 sec
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Un immense populicide mondialisé ? : l’histoire tragique de la fin du communisme et des ultimes heures de la guerre froide

il y a 1 heure 13 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le nouveau mal français : la baisse du niveau de vie

il y a 1 heure 16 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Grandeurs et misère de la vie politique : le regard et le jugement de Tocqueville sur son engagement

il y a 1 heure 19 min
rendez-vous > Media
Revue de presse people
Laéticia Hallyday, nue sur Instagram, au ski avec Kev Adams : Pascal s'inquiète ; Pamela épouse, une (très) vieille flamme, Jennifer Aniston en prend le chemin avec Brad (?), Rihanna se rapproche de DEUX ex ; Patrick Bruel fait une chute
il y a 1 heure 33 min
décryptage > International
Donne moi ton signe, je te dirai ce que tu vas faire

Année du rat de métal : voilà comment les dirigeants chinois pourraient adapter leur stratégie en fonction de leurs horoscopes

il y a 2 heures 21 min
décryptage > Politique
Mission impossible

Retraites : pourquoi la complexité du système fiscal et social français fragilise la crédibilité des études d’impact

il y a 3 heures 33 min
pépites > Santé
2019-nVoC
Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète
il y a 11 heures 58 min
pépites > International
Vive inquiétude
L’association française SOS Chrétiens d’Orient a annoncé la disparition de quatre de ses collaborateurs en Irak
il y a 15 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"En couple (situation provisoire)" : un an après, la pièce à succès de Jean-Michel Ribes retrouve le haut de l'affiche

il y a 19 heures 32 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Make the Internet Great Again : le style Trump sur Twitter

il y a 1 heure 11 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Le pantouflage : un sport de masse chez les anciens élèves de l’ENA

il y a 1 heure 14 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Le peuple français est-il une fiction ? : la France face au spectre de l’identité

il y a 1 heure 17 min
décryptage > Politique
Debout les morts

Miracle à Jérusalem : Emmanuel Macron va rencontrer Yasser Arafat !

il y a 1 heure 25 min
décryptage > Economie
Raréfaction des ressources

Une économie beaucoup plus économe en matières premières : l’idée présentée à Davos par Ellen Mac Arthur qui pourrait vraiment faire la différence

il y a 2 heures 2 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

il y a 3 heures 9 min
décryptage > Politique
SOS contrat social

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

il y a 4 heures 2 min
pépite vidéo > Santé
Prévention
Trois premiers cas du coronavirus en France : retrouvez l’intégralité de l’intervention d’Agnès Buzyn
il y a 15 heures 11 min
pépites > Santé
Enrayer la progression du virus
Coronavirus chinois : Agnès Buzyn confirme trois premiers cas avérés en France, à Bordeaux et à Paris
il y a 16 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La jungle des océans. Crimes impunis, esclavage, ultraviolence, pêche illégale" de Ian Urbina : enquête percutante sur les mauvaises pratiques en mer

il y a 19 heures 41 min
Libreville, 6 déc 2019 (AFP) - Le chef de l'Etat gabonais Ali Bongo Ondimba n'a pas nommé son fils Noureddin à la tête des services de la présidence pour en faire son "poulain" pour la présidentielle de 2023 mais pour ses "compétences" et la "confiance absolue" qu'il a en lui, a expliqué vendredi son porte-parole.

Jeudi soir, M. Bongo, au pouvoir depuis 10 ans, a nommé en conseil des ministres son fils Noureddin Bongo Valentin, 27 ans, coordinateur général des Affaires présidentielles, chargé d'"assister le président de la République dans la conduite de toutes les affaires de l'Etat".

"Une volonté de présenter un poulain pour 2023, pour de futures échéances présidentielles ?", a répondu le porte-parole du président, Jessye Ella Ekogha, à un journaliste qui l'interrogeait ainsi lors d'une conférence de presse. "Noureddin Bongo Valentin est là pour accompagner le chef de l'Etat dans sa politique, il faut éviter toute fiction", a-t-il rétorqué en balayant cette accusation relayée par la presse d'opposition.

Ali Bongo, affaibli depuis un an par les suites d'un accident vasculaire cérébral (AVC), avait lui-même été promu sur le devant de la scène politique dans les années 2000, puis élu en 2009 après la mort de son père Omar Bongo, alors chef de l'Etat depuis 42 ans.

"Pourquoi M. Noureddin Bongo Valentin a-t-il été nommé à un tel poste ?", s'est interrogé le porte-parole de la présidence. "Un, il a toutes les compétences requises (...)" ainsi que "l'expérience" et, "deuxième raison, il dispose de la confiance absolue du chef de l'Etat qui est libre de choisir, sans exclusive, les personnes avec lesquelles il souhaite travailler".

La nomination de Noureddin Bongo jeudi survient un mois après le début d'une vaste opération anticorruption visant l'ancien tout-puissant directeur de cabinet de M. Bongo, Brice Laccruche Alihanga, limogé début novembre. L'opération Scorpion a conduit à l'arrestation d'une vingtaine de personnalités de premier plan, dont trois ministres, et à l'incarcération de 13 d'entre elles, soupçonnées de détournements de fonds publics entre autres.

M. Laccruche, qui a été interpellé mardi, est toujours en garde à vue.

Il avait été nommé il y a plus de deux ans à la tête de son cabinet par M. Bongo, mais alors que le chef de l'Etat se remettait de l'AVC qui l'a frappé en octobre 2018, M. Laccruche était devenu ces derniers mois le véritable homme fort du Gabon. Il avait fait nommer nombre de ses proches ministres ou à la tête d'institutions ou entreprises publiques, ou des services de sécurité. Tous ou quasiment ont été limogés depuis un mois, et sont derrière les barreaux pour certains.

"Toutes ces personnes bénéficient de la présomption d'innocence. Toutefois, les soupçons qui pèsent manifestement sur elles semblent être particulièrement graves", a assuré M. Ella Ekogha, citant Ali Bongo dans son discours du 8 juin dernier: "Il est capital pour nous d'en finir une fois pour toute avec la corruption qui gangrène nos institutions".

"La priorité" du chef de l'Etat "c'est de faire en sorte que l'action publique réponde efficacement aux préoccupations les plus prioritaires au quotidien des Gabonais", a assuré le porte-parole.

Publié le 06/12/2019 06:07
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

02.

Coronavirus chinois : une carte permet de suivre l’évolution de l’épidémie à travers la planète

03.

Pourquoi nous devrions nous inquiéter que l’Etat veuille pousser à une hausse des salaires (alors même que la question se pose bel et bien)

04.

La masse d’épargne accumulée par les Français trahit cette contradiction mortifère entre la vraie richesse de ce pays et le sentiment de pauvreté.

05.

Ces pistes révolutionnaires que la BCE pourrait explorer pour sauver la zone euro de la japonisation

06.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

07.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

01.

Michel Onfray : “Le bourrage de crâne est parvenu à un degré jamais atteint depuis qu’il y a des hommes”

02.

Quand les députés votent pour grignoter discrètement le droit de propriété en France

03.

Et si l’univers n’avait pas de fin (ni de début)

04.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

05.

Retraites : le Trafalgar d’Emmanuel Macron

06.

Mais pourquoi les pêcheurs chinois découvrent-ils autant de petits sous-marins espions dans leurs filets ?

01.

Vu dans un manuel d'histoire : "les attentats du 11 septembre ont été orchestrés par la CIA" !

02.

CGT : Cancer Généralisé du Travail

03.

69% des Français pensent qu’Emmanuel Macron ne sera pas réélu. Mais quel scénario pourrait empêcher son match retour avec Marine Le Pen ?

04.

Greta Thunberg-Donald Trump, le match : avantage à...

05.

La France, ni dictature, ni régime autoritaire mais néanmoins une démocratie affaiblie…

06.

L’arme à 3 coups qui pourrait porter Ségolène Royal vers 2022