En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 33 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 36 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 24 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 17 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 16 heures 4 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 58 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 8 heures 2 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 33 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 37 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 41 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Strasbourg, 5 déc 2019 (AFP) - Un salarié des Dernières Nouvelles d'Alsace (DNA), propriété du groupe Ebra, s'est suicidé jeudi au siège du quotidien régional à Strasbourg, a-t-on appris auprès de la direction et des syndicats, ces derniers s'interrogeant sur un possible lien entre ce drame et les restructurations au sein du groupe.

"Nous sommes tous très touchés (...) Mes pensées (...) vont vers la famille, ses proches et ses collègues", a indiqué à l'AFP Laurent Couronne, directeur général des DNA et de L'Alsace, deux des neuf titres du groupe de presse.

Une "cellule médico-psychologique a été mise en place au sein du journal", a-t-il ajouté, précisant qu'en "signe de deuil", les DNA ne seront pas imprimées jeudi soir et ne paraîtront donc pas en version papier vendredi.

Le salarié, qui travaillait au service maintenance, était âgé de 43 ans et père de deux enfants. Il a sauté du 4e étage du siège des DNA, dans le centre de Strasbourg, selon une source syndicale, confirmant une information de France Bleu Alsace.

Les salariés du siège ont observé une minute de silence, selon la radio. Ceux "qui souhaitaient se recueillir" ont été autorisés jeudi à "quitter leur poste de travail", a indiqué M. Couronne.

Lors de la manifestation strasbourgeoise contre la réforme des retraites, les manifestants ont également respecté une minute de silence, selon une journaliste de l'AFP.

Un comité social économique extraordinaire a été réuni jeudi matin aux DNA, selon la source syndicale. Le président du groupe Ebra, Philippe Carli, a assisté à ce comité, a indiqué M. Couronne, également présent.

"C'est un suicide sur un lieu de travail, donc on a tendance à faire un lien avec les conditions de travail", a indiqué une autre source syndicale à l'AFP, invitant toutefois à attendre les conclusions de l'enquête sur les causes de ce suicide.

"La personne concernée n'était pas du tout concernée par les restructuration en cours", a toutefois souligné M. Couronne.

"On a fait de multiples alertes en CHSCT depuis des mois (...) sur les conditions de travail, sur les problèmes de fonctionnement dans les différents services", a expliqué la source syndicale. "On est tous très affectés".

"Tout le service maintenance [où travaillait le salarié] donne des signes d'épuisement depuis des mois, voire des années", a indiqué à l'AFP Nadia Slimani, de la Filpac-CGT, pointant les restructurations en cours au sein du groupe : "réductions d'effectifs, changements d'horaires" et le fait que, désormais, "tout le monde fait tout".

"On est dans des restructurations lourdes, l'humain ne compte pas du tout, il n'y a que l'économie qui compte", a poursuivi Sandrine Debenath, déléguée CGT au journal L'Alsace.

En juin, le groupe Ebra (DNA, L'Alsace, Républicain Lorrain, Est Républicain, Dauphiné Libéré...) avait annoncé son intention de supprimer 386 postes dans les services création graphique, pagination, annonces légales, trafic digital, relations clientèle et maintenance informatique. Parallèlement, 284 postes seraient créés dans une entité prestataire dans laquelle les salariés du groupe pourraient être reclassés.

In fine, cette restructuration, que la direction souhaitait mettre en oeuvre au 1er janvier 2021, conduirait "à une centaine de licenciements".

Publié le 05/12/2019 04:58