En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

04.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

07.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 10 heures 27 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 10 heures 52 min
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 12 heures 22 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 16 heures 16 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 17 heures 20 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 17 heures 38 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 17 heures 57 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 18 heures 23 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 19 heures 19 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 19 heures 48 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 10 heures 40 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 11 heures 40 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 16 heures 47 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 17 heures 25 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 17 heures 55 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 18 heures 18 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 19 heures 2 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 19 heures 31 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 20 heures 5 min
Paris, 22 nov 2019 (AFP) - BNP Paribas, première banque européenne en termes d'actifs, a annoncé vendredi l'arrêt "complet" de ses financements au secteur du charbon en 2030 dans l'Union européenne et en 2040 pour le reste du monde.

Le groupe bancaire rehausse également son objectif de financement dans les énergies renouvelables à 18 milliards d'euros d'ici 2021, son premier objectif de 15 milliards d'euros à horizon 2020 ayant été dépassé à fin 2018, est-il précisé dans un communiqué.

BNP Paribas, qui souligne ne plus financer depuis 2017 de nouveaux projets de centrale à charbon, compte étendre cette politique "aux crédits généraux accordés aux producteurs d'électricité dont une partie de la production demeure basée sur du charbon".

Cela l'amènera à "intensifier son dialogue" avec ses entreprises clientes produisant une partie de leur électricité à partir du charbon "pour analyser dans quelle mesure leur trajectoire d'évolution est compatible avec les objectifs du groupe par zone géographique".

Ce qui pourra l'amener "à cesser ses relations avec les producteurs qui planifieraient de nouvelles capacités de production d'électricité à base de charbon", garantit le groupe.

Chaque année, il continuera de publier la répartition par source d'énergie de ses financements à la production d'électricité dans le monde. En 2018, la part de charbon dans les sociétés d'électricité financées par BNP Paribas est devenue inférieure à 20%, souligne la banque.

Elle rappelle s'être engagée dès 2015 à accélérer la transition énergétique en adoptant des critères de financement et d'investissement dans le secteur du charbon plus exigeants, en alignement avec l'accord de Paris sur le climat signé quatre ans plus tôt.

Elle indique aussi avoir annoncé en 2017 la fin de ses activités de financement aux entreprises tirant "l'essentiel de leurs revenus des hydrocarbures non conventionnels".

Néanmoins, selon l'association de défense de l'environnement Les amis de la Terre, "le cap défini par BNP Paribas pour sortir du charbon n'est pas le bon", tous les pays de l'OCDE devant sortir du charbon d'ici 2030 pour rester sous le seuil de 1,5°C, fixé par les accords de Paris.

Ainsi de grands pays producteurs d'électricité à base de charbon passeront entre les mailles du filet, "comme les Etats-Unis, l'Australie ou encore le Chili où Engie a cinq centrales à charbon", souligne l'ONG qui appelle BNP Paribas à revoir "immédiatement" son calendrier de sortie non pas en fonction de ses relations commerciales mais de la science.

Elle pointe aussi un engagement portant sur les prêts alors que la moitié des soutiens financiers apportés au charbon passe par émisssions d'actions ou d'obligations. Enfin, l'ONG appelle la banque à exclure les 417 entreprises prévoyant des projets charbon.

BNP Paribas est régulièrement critiqué par des ONG environnementales mettant en cause ses financements d'énergies fossiles.

La semaine dernière, la banque était désignée, dans un rapport cosigné par Les Amis de la Terre, BankTrack et Unfriend Coal, comme "le plus gros financeur français des entreprises" développant de nouvelles centrales à charbon, "avec pas moins de 2,2 milliards (d'euros) de financements accordés à ces entreprises rien qu'en 2019".

cgu/bt/as/eb

BNP PARIBAS

Publié le 22/11/2019 05:32