En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

02.

Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette

03.

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

04.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

05.

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

07.

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

L’intelligence artificielle avait abîmé la beauté des échecs, voilà comment elle pourrait la renouveler

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

03.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

04.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

05.

55% des Français favorables au rétablissement de la peine de mort : il est terrible ce sondage mais à qui la faute ?

06.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 14 heures 2 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 15 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 17 heures 11 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 17 heures 57 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 19 heures 21 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 20 heures 44 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 21 heures 22 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 21 heures 40 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 21 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 21 heures 45 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 14 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 17 heures 7 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 17 heures 16 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 18 heures 30 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 20 heures 25 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 21 heures 5 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 21 heures 31 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 21 heures 44 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 21 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 1 jour 6 heures
Lille, 21 nov 2019 (AFP) - Un conducteur de Maserati, impliqué dans la mort de deux fillettes en avril 2018 a été condamné jeudi à cinq ans de prison, dont trois ferme, par le tribunal correctionnel de Laon (Aisne).

Cette condamnation pour homicide involontaire et blessures involontaires est assortie d'un mandat de dépôt immédiat et d'une interdiction de repasser le permis de conduire durant 5 ans. A l'audience du 19 septembre, deux ans de prison ferme avaient été requis.

En avril 2018, un soir de violent orage, sur une route départementale entre Laon et Reims, ce chef d'entreprise de 48 ans avait perdu le contrôle de sa Maserati, achetée d'occasion trois jours plus tôt. Il était entré en collision avec le monospace de Nadia Karmel qui arrivait en face. Ses deux fillettes de trois ans et demi et 26 mois étaient décédées, elle-même et son bébé grièvement blessés.

Lors du procès, le prévenu, niant être un amateur de vitesse, avait indiqué ne pas se souvenir de l'accident. Pour expliquer sa perte de contrôle, il avait évoqué une rupture de pente à l'endroit de l'accident : "l'orage était très important, il me semble que ma voiture est passée sur cette veine d'eau. C'est un phénomène qui existe et qui est connu".

L'avocat des parties civiles avait, lui, mis en cause la vitesse, la dernière expertise judiciaire démontrant que la Maserati roulait à 113 km/h, sur une route limitée à 80 km/h en raison de la pluie.

Cette peine "est beaucoup trop lourde pour ce qui reste un accident de la route", a réagi auprès de l'AFP son avocat Gérard Chemla, annonçant qu'il allait faire appel. "Le mandat de dépôt et la peine sont motivés par la douleur des victimes, une douleur que je ne nie pas, mais on ne motive pas une sanction pénale de cette manière-là. La campagne médiatique entretenue depuis un an a porté ses fruits, et a entraîé le tribunal à juger d'une façon anormale et inhabituelle", a-t-il ajouté.

"C'est un signal fort donné par les magistrats aux victimes de violence et délinquance routières", s'est félicité de son côté Philippe Courtois, l'avocat des parties civiles. "Le tribunal a condamné son comportement routier, car l'homme a été sanctionné pour des délits de vitesse dans son passé et n'en a tiré aucune conséquence", a-t-il poursuivi auprès de l'AFP.

"Cette condamnation marque un vrai tournant dans cette insécurité routière. Il faut que les conducteurs dangereux prennent conscience que l'on peut aller en prison, il faut une peur de la justice que l'on a peut-être perdu aujourd'hui", a aussi réagi Mme Karmel, interrogée par l'AFP. "Le fait qu'il fait appel, me donne l'impression qu'en tant que victime, il se moque de moi, il est dans le déni", a-t-elle insisté.

Publié le 21/11/2019 04:11