En direct
Best of
Best of du 15 au 21 février
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros

ça vient d'être publié
pépites > France
Drame
Suicide des agriculteurs : un député LREM chargé de faire un état des lieux
il y a 13 heures 45 min
décryptage > Economie
Négociations

Brexit : vers une bataille de poissonniers

il y a 20 heures 5 min
décryptage > Media
En route vers les César de la connerie

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

il y a 20 heures 35 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Pourquoi la pollution automobile aurait quand même baissé (et peut-être même plus) sans la politique anti-voitures d’Anne Hidalgo
il y a 21 heures 2 min
décryptage > International
Bonnes feuilles

La colère du peuple algérien face au règne d'Abdelaziz Bouteflika

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

La philosophie : ce sentiment premier de l’existence

il y a 21 heures 9 min
décryptage > International
Un homme averti n’en vaut toujours pas deux

Nouvelles ingérences électorales (de Russie ou d'ailleurs) en vue : les démocraties occidentales toujours pas vaccinées

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Société
M'as-tu vu

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

il y a 21 heures 53 min
pépites > Société
Profilage
Le PDG de Rynair fait polémique en expliquant que les terroristes sont souvent des hommes seuls musulmans, pas des familles
il y a 1 jour 14 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le Serpent et la Lance Acte 1" : Un thriller Aztèque comme vous n'en avez jamais vu !

il y a 1 jour 17 heures
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Agence spatiale européenne vous propose de passer des mois dans un lit en apesanteur ; Seti met en ligne deux pétaoctets de données pour la recherche extraterrestre
il y a 19 heures 11 min
décryptage > France
Kafkaïen

Ces fautes de l’administration française

il y a 20 heures 22 min
décryptage > International
Désaveu

Elections législatives en Iran : une abstention record et un avenir inquiétant

il y a 20 heures 44 min
décryptage > Europe
Bonnes feuilles

L’Europe face aux défis migratoires

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Environnement
Bonnes feuilles

Agriculture : l’élevage, l’allié de la planète

il y a 21 heures 9 min
décryptage > Education
Mal adaptés

Pourquoi les plus introvertis sont injustement traités par le système scolaire

il y a 21 heures 10 min
décryptage > High-tech
Menace

Ransomware : radioscopie d'un méga risque économique sous estimé en France

il y a 21 heures 40 min
light > People
Reconversion
L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)
il y a 1 jour 13 heures
pépites > International
Enquête
L’association L’Arche révèle des abus sexuels qu'aurait commis Jean Vanier, son fondateur
il y a 1 jour 15 heures
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Une histoire d’amour" : Intensité discutable

il y a 1 jour 17 heures
Paris, 19 nov 2019 (AFP) - Le temps partiel a triplé depuis 1975, touchant principalement les femmes, les jeunes, les étrangers et les moins diplômés, note l'Insee mardi dans une étude qui montre également une montée des horaires atypiques (travail de nuit, le dimanche).

En 1975, 6,6% des salariés en France métropolitaine (hors apprentis) occupaient un emploi à temps partiel. En 2018, ils étaient 18,9%, soit 4,4 millions, souligne l'Institut national de la statistique et des études économiques dans son édition annuelle "France, portrait social".

Il y a 44 ans, ces emplois étaient occupés par 14% des femmes ayant un emploi, contre seulement 2% des hommes. En 2018, 30% des femmes ayant un emploi sont à temps partiel et l'expliquent par des raisons familiales ou personnelles (garde d'enfants ou personne dépendante, volonté de disposer de temps libre), contre 8% des hommes.

Chez les hommes à temps partiel, le profil a fortement évolué. En 1975, c'étaient davantage des cadres, professions intellectuelles supérieures, les salariés de nationalité française et les plus diplômés (Bac + 2 et plus). En 2018, ce sont des ouvriers, des employés, des étrangers et les moins diplômes -- à l'instar des femmes.

L'Insee note une augmentation du temps partiel chez les jeunes (15-24 ans): 28% de cette population est concernée en 2018, contre 5% il y a 44 ans.

Avec la montée du temps partiel et les réformes successives portant sur le temps de travail, l'étude pointe une baisse depuis 1975 de la durée annuelle effective du travail, de près de 17% en moyenne (soit 350 heures), pour atteindre 1.609 heures en 2018.

Cette "durée annuelle effective de travail" inclut toutes les heures travaillées dans l'emploi principal lors d'une semaine de référence, y compris les heures supplémentaires.

Une première baisse est intervenue entre 1975 et 1983 (-145 heures), accélérée en 1982 avec le passage de 40 à 39 heures hebdomadaires et l'octroi de la cinquième semaine de congés payés.

Une seconde est arrivée avec le passage aux 35 heures, à partir de 2000 (-210 heures), avant une stabilisation depuis le milieu des années 2000.

Les cadres travaillent plus longtemps que les autres catégories socioprofessionnelles de salariés à temps complet: en 2018, 24% disaient avoir travaillé plus de 45 heures sur une semaine en mars, contre 11% pour l'ensemble des salariés.

La mise en place du forfait-jour, un régime dérogatoire aux 35 heures, contribue à expliquer cet écart, selon l'Insee.

Il concerne 40% des cadres contre 5% de non-cadres. "De fait, ce régime conduit les salariés concernés à travailler plus que les autres", note l'Insee, soulignant qu'en 2018, les cadres au forfait-jour ont effectué en moyenne 1.950 heures par an, contre 1.760 heures pour les cadres à temps complet travaillant au régime en heures.

En outre, le travail du dimanche et le travail de nuit (entre minuit et cinq heures du matin) s'est développé.

En 2016, 28% des salariés déclarent avoir travaillé le dimanche (habituellement ou occasionnellement), contre 12% en 1974.

La part de salariés déclarant travailler de nuit est restée stable depuis 1984, entre 13% et 16%, mais "la fréquence du travail de nuit habituel s'accroît alors que le travail de nuit occasionnel est en recul".

Publié le 19/11/2019 06:11
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

02.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

03.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

04.

Voyeurisme, une addiction contemporaine : il y a ceux qui filment...et ceux qui regardent

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

"Mâles et blancs". Vous avez aimé la saison 1 ? Vous adorerez la saison 2 !

07.

Ces fautes de l’administration française

01.

Instituteur de Malicornay : à quoi joue l’éducation nationale ?

02.

L'ex-rappeuse Diam's ouvre une agence de voyages (réservée aux musulmans)

03.

Sos macronie en perdition ? Le poids des (non) mots, le choc des photos

04.

Patrick Bruel se pète le genou et retrouve l’amour, Britney Spears le pied et reste sous tutelle, Adele les plombs et reste seule; Benjamin Biolay in love d’Anaïs Demoustier, Nicolas S. & Carla B. de leur canapé; Voici sait des trucs sur Benjamin G.

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Les suppressions d'emplois chez HSBC annoncent une casse sociale sans précédent dans le secteur bancaire européen

01.

Comment l’Allemagne est devenue le maillon faible de l’Europe

02.

Attentat de Hanau : ce terrible poison que contribuent à répandre les ambiguïtés européennes sur l’immigration

03.

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

04.

Montée de la contestation radicale, aveuglement gouvernemental, l’étau qui asphyxie insensiblement la démocratie française

05.

La réaction de la femme de Griveaux

06.

Macron exaspère ses ministres; Un tenant de l’Islam politique bientôt maire à Garges les Gonesse ?; Radicalisation : les universités de plus en plus soumises à la censure « bien-pensante »; La CEDH influencée par des ONG financées par George Soros