En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Covid-19 : ce que le gouvernement devrait faire d’urgence pour sauver la crédibilité de la parole publique

02.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

03.

Ordre de grandeur : les retraites des fonctionnaires représentent un montant supérieur au budget de l’Education nationale

04.

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

05.

Deux brunes et une blonde lorgnent vers l’Elysée

06.

La France, cette grande malade de la liberté

07.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

01.

Un rapport officiel allemand souligne que l’agriculture biologique n’est absolument pas plus durable que l’agriculture conventionnelle

02.

Yannick Noah se fait plaquer; Julien Doré réfléchit à l'adoption d'un enfant avec Francis Cabrel, Jean Dujardin & Nathalie Péchalat en attendent un 2éme: Kanye West pense être le Moïse du peuple noir, Carla Bruni que Nicolas S. écrit comme Balzac

03.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

04.

La coupe est pleine. Insurrection ? Désobéissance ? Révolte ? Les PME et TPE ont-elles encore le choix ?

05.

Un militant communiste assassiné à Saint-Ouen *

06.

Alerte aux grandes oreilles chinoises : voilà pourquoi vous devriez tourner 7 fois votre pouce avant de poster quelque chose sur les réseaux sociaux...

01.

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

02.

Eric Zemmour condamné pour injure et provocation à la haine

03.

Rébellion corporatiste des magistrats : il faut sauver le soldat Dupond-Moretti

04.

Louis Hausalter : "L'histoire de Marion Maréchal éclaire l’état de décomposition et de recomposition du paysage politique"

05.

Les écologistes ont oublié qu'il faut du vent pour faire tourner les éoliennes

06.

La délinquance de jeunes venus pour la plupart du Maghreb explose à Paris

ça vient d'être publié
light > High-tech
Mise à jour
Microsoft : une panne mondiale affecte la messagerie Outlook
il y a 22 min 5 sec
pépites > Politique
Sénatoriales
Gérard Larcher est réélu président du Sénat
il y a 1 heure 20 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Cinéma "écolo" : plus écolo, tu meurs. Certains films dans la nature sont un régal, quelques uns à classer parmi les pépites (mais pas tous)

il y a 2 heures 3 min
pépites > International
Novitchok
Alexeï Navalny accuse Vladimir Poutine d'avoir commandité son empoisonnement
il y a 3 heures 15 min
rendez-vous > Politique
Revue de presse des hebdos
Macron veut se débarrasser de LREM, Marine Le Pen se repositionner comme une gentille maman; Schiappa agace l’Elysée, le Covid le déboussole; Les écolos ? Des Hitler du bien pour Depardieu
il y a 6 heures 45 min
décryptage > Politique
Atteinte aux libertés

Loi Avia : retoquée en France, recyclée à Bruxelles

il y a 8 heures 5 min
décryptage > Santé
Impact de la maladie

Alzheimer est aussi un défi économique pour la société mais personne ne semble comprendre pourquoi il est essentiel de s’en préoccuper

il y a 9 heures 4 min
pépite vidéo > Politique
Les Républicains
Bruno Retailleau est favorable au passage aux 37 heures
il y a 9 heures 36 min
décryptage > Environnement
Virus des forêts

Epidémies à tous les étages : les virus qui s’attaquent aux forêts sont en nette augmentation à travers la planète

il y a 10 heures 34 min
décryptage > Politique
Nouvelles restrictions

Covid-19 : ce que le gouvernement devrait faire d’urgence pour sauver la crédibilité de la parole publique

il y a 11 heures 6 min
pépites > Santé
Stratégie contre le virus
Coronavirus : la région parisienne pourrait passer en "alerte maximale" dès lundi, selon Olivier Véran
il y a 39 min 18 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Joaquin Sorolla. Lumières espagnoles" : "Petit fils de Velázquez, fils de Goya", Sorolla enfin connu et reconnu en France

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Laëtitia" de Jean-Xavier de Lestrade : hymne à la vie

il y a 2 heures 18 min
pépites > Défense
Chemin de la paix
Haut-Karabakh : Emmanuel Macron, Vladimir Poutine et Donald Trump appellent à un cessez-le-feu immédiat
il y a 4 heures 44 min
décryptage > Défense
Budget

L’absence de plan de relance pour la Défense est une faute

il y a 7 heures 46 min
décryptage > Economie
Chiffres

Ordre de grandeur : les retraites des fonctionnaires représentent un montant supérieur au budget de l’Education nationale

il y a 8 heures 29 min
décryptage > Economie
Effets d'aubaine

Diriger l’épargne des Français vers les PME : cette vieille lune qui exempte banques et fonds d’investissement de leurs responsabilités

il y a 9 heures 25 min
décryptage > Politique
Chronique résolument féminine

Deux brunes et une blonde lorgnent vers l’Elysée

il y a 10 heures 2 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Fortnite part à l’attaque de Google et de Apple et sonne l’heure de la révolte contre les GAFA

il y a 10 heures 55 min
pépites > High-tech
Téléphonie
Nice : une élue écologiste soutient ceux qui ont incendié une antenne 5G
il y a 11 heures 13 min
Bamako, 18 nov 2019 (AFP) - Une nouvelle attaque attribuée aux jihadistes a coûté la vie à 24 soldats maliens lundi dans l'est du Mali, a indiqué l'armée malienne alors même que la France annonçait de lourdes pertes infligées à ces jihadistes en novembre.

Les "terroristes" (les jihadistes dans le vocabulaire de l'armée malienne) ont eux-mêmes perdu 17 hommes, tués dans les combats de lundi, et une centaine de "suspects" ont été capturés, a dit l'armée malienne sur les réseaux sociaux.

Auparavant, l'armée française avait annoncé la mort ou la capture d'une trentaine de jihadistes en novembre, lors d'une vaste opération conjointe avec les forces burkinabè, maliennes et nigériennes aux confins du Burkina Faso et du Mali et lors d'une autre opération des seuls commandos français dans l'est du Mali samedi. Un soldat français a été gravement blessé en opération samedi, a-t-elle dit.

L'attaque de lundi constitue un coup dur de plus pour l'armée malienne après la mort d'une centaine de soldats dans deux attaques jihadistes en un mois cet automne dans les mêmes confins du Mali, du Niger et du Burkina Faso. C'est aussi une illustration supplémentaire de la dégradation continue de la sécurité qui alarme la communauté internationale dans cette région et plus largement au Sahel.

Depuis leur apparition dans le nord du Mali en 2012, les violences jihadistes se sont propagées vers le centre du pays et au Burkina et au Niger voisins, malgré la présence des forces françaises (Barkhane), régionales (force conjointe du G5 Sahel comprenant le Mali, le Burkina, le Niger, la Mauritanie et le Tchad) ou de l'ONU (Minusma).

D'aucuns doutent de l'efficacité des armées nationales et de ces forces étrangères face à cette propagation.

Le même jour, le Premier ministre français Edouard Philippe a appelé depuis le Sénégal, frontalier du Mali, à ne laisser "aucune chance, aucune prise" aux jihadistes du Sahel.

Les présidents mauritanien et sénégalais Mohamed Ould Cheikh El Ghazouani et Macky Sall ont réclamé de concert, lors du même forum international consacré à la sécurité près de Dakar, un mandat renforcé pour les forces combattant au Sahel.

- L'idée d'une commandement unique ? -

Entre les forces maliennes et étrangères, "pas moins de 30.000 hommes (se trouvent) sur un terrain qui est pris en otage par une bande d'individus. Y a un problème. Pourquoi nous ne sommes pas capables de régler ce problème ?" a demandé le président sénégalais, dont le pays participe à la Minusma. Il a envisagé le placement des forces étrangères sous un commandement unique.

Les forces maliennes et nigériennes menaient une opération conjointe lundi contre les jihadistes quand une patrouille a été attaquée à Tabankort, a dit l'armée malienne.

Les forces maliennes "déplorent 24 morts, 29 blessés et des dégâts matériels. Côté ennemi l'on dénombre 17 terroristes tués, une centaine de suspects appréhendés", a-t-elle rapporté.

Les prisonniers sont aux mains des forces nigériennes, a-t-elle dit. Dans un précédent communiqué, l'armée malienne a indiqué avoir reçu le soutien de la force française antijihadiste Barkhane dans la contre-offensive contre les jihadistes.

La version des faits livrée par l'armée malienne peut difficilement être recoupée. Les zones en question sont quasiment inaccessibles sans s'exposer gravement. Tabankort est une zone connue pour le trafic de drogue. La violence au Mali est aussi multiforme, alimentée par de nombreux trafics.

Auparavant, l'état-major français avait indiqué que 24 jihadistes avaient été tués ou capturés lors de l'opération appelée Bourgou 4 et impliquant des armées de la région et la force Barkhane pendant deux semaines en novembre aux confins du Burkina et du Mali.

Par ailleurs samedi, au petit matin, les commandos de Barkhane soutenus par des hélicoptères Tigre ont "mis hors de combat cinq terroristes" lors de l'attaque d'un campement dans la région d'Indelimane, "dans la zone d'évolution de l'État islamique au grand Sahara (EIGS)", a dit l'état-major dans un autre communiqué.

"Un des commandos a été grièvement blessé" et évacué, puis rapatrié, dit le communiqué sans plus de précision sur ses blessures.

Publié le 18/11/2019 11:19