En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

02.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

05.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

07.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 27 min 51 sec
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 1 heure 39 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 4 heures 17 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 4 heures 34 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 4 heures 43 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 5 heures 23 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 5 heures 41 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 6 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 6 heures 25 min
pépites > Politique
Coincidence
La femme de ce député qui va rejoindre le Modem vient d'être embauchée par ... le MoDem
il y a 7 heures 46 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 52 min
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 3 heures 25 min
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 4 heures 25 min
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 4 heures 43 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 5 heures 7 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 5 heures 39 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 5 heures 54 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 6 heures 17 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 7 heures 32 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 21 heures 24 min
Bordeaux, 16 nov 2019 (AFP) - Quelques heurts sporadiques, avec échanges de gaz lacrymogènes et jets de projectiles, ont marqué samedi le premier anniversaire du mouvement des "gilets jaunes" à Bordeaux où ils étaient 1.800 à défiler, selon la préfecture, un regain de mobilisation par rapport aux derniers mois mais bien loin du pic de cet hiver.

Sous la surveillance constante d'un hélicoptère, le cortège, déclaré, a fait sous une pluie fine et froide, un tour de la ville, dont les accès au centre avaient été bloqués par les forces de l'ordre, à nouveau visibles en nombre, suscitant des slogans hostiles: "c'est qui les voyous de la République? C'est la BAC!".

Des heurts ont éclaté à mi-parcours quand des groupes d'individus, dont certains masqués et encapuchonnés, ont tenté de forcer ces barrages pour rejoindre la place Pey-Berland, théâtre de violences répétées lors des premières semaines de mobilisations l'an dernier.

Des charges de forces de l'ordre et des échanges de gaz lacrymogènes et de projectiles divers ont ensuite eu lieu de manière intermittente rue Sainte-Catherine et aux alentours de cette longue rue piétonne et commercante du centre-ville, au milieu des touristes et acheteurs dont certains se sont réfugiés dans les magasins pour échapper aux fumées.

Des groupes de personnes voulant en découdre ont continué jusqu'à la tombée de la nuit à jouer au chat et à la souris avec les policiers et gendarmes, entre la Garonne et le quartier populaire de la Victoire, alors que le cortège déclaré partait assister à un "concert anniversaire" à l'extérieur du centre-ville.

Huit personnes ont été interpellées, deux pour outrages et six pour jets de projectiles, selon la préfecture qui signale "très peu de dégradations", un abribus détérioré et quelques tags.

Bordeaux, l'un des bastions du mouvement, avait vu défiler jusqu'à 6.000 protestaires au pic de la mobilisation à la mi-janvier. Depuis cet été, il n'était que quelques centaines d'irréductibles à se rassembler le samedi.

Pour cet Acte 53, c'est une banderole du mouvement Extinction Rebellion qui avait pris la tête du cortège, proclamant "Urgences sociales et climatiques" alors qu'un peu plus loin, une autre affirmait "A trop nous prendre pour des clowns, ils vont rire jaune".

Publié le 16/11/2019 06:43