En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Journée mondiale d’Alzheimer : comment nos rythmes de sommeil peuvent prédire le moment de l'apparition de la maladie

02.

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

03.

"L'islam est la religion avec laquelle la République a eu le moins de problèmes dans l'Histoire". Là, Darmanin en fait un peu trop

04.

COVID-19 : les derniers chiffres en France ne sont pas bons. Nous allons le payer

05.

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

06.

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

07.

Séparatisme : LREM pris dans les phares de la voiture de l’islam politique

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

03.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

04.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

05.

Comment les industries pétrolières nous ont fait croire que le plastique serait recyclé

06.

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Névrose collective : l’Europe pétrifiée face à la crise des migrants qui se noue à ses portes

03.

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

04.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

05.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

06.

L'Europe gruyère d'Ursula von der Leyen

ça vient d'être publié
pépites > France
Prévention du risque
Incendie de Lubrizol à Rouen : un appel à manifester a été lancé pour ce samedi 26 septembre
il y a 3 min 22 sec
décryptage > Culture
Série télévisée

Grand Hôtel : ces riches qu’on adore détester sur TF1

il y a 1 heure 15 min
pépite vidéo > Europe
Mauvaise surprise
Brexit : vers une fermetures de comptes bancaires pour les Britanniques au sein de l'UE ?
il y a 3 heures 52 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

La peur de l'Iran redistribue les cartes au Proche-Orient

il y a 4 heures 9 min
light > Justice
Internet
Harcèlement en ligne : le YouTubeur français Marvel Fitness condamné et incarcéré
il y a 4 heures 19 min
décryptage > Environnement
Climate week

Emission de CO2 : à calculs irrationnels, conclusions (volontairement) biaisées

il y a 4 heures 59 min
pépites > Santé
Covid-19
Coronavirus : début de saturation dans certains services hospitaliers en Île-de-France
il y a 5 heures 17 min
pépites > Santé
Fragiles
Emmanuel Macron dans un Ehpad du Loir-et-Cher
il y a 5 heures 39 min
pépites > Terrorisme
Danger immédiat
Menacée : une collaboratrice de Charlie Hebdo obligée de quitter son domicile
il y a 6 heures 46 sec
pépites > Politique
Coincidence
La femme de ce député qui va rejoindre le Modem vient d'être embauchée par ... le MoDem
il y a 7 heures 21 min
light > Justice
FFR
Bernard Laporte et Mohed Altrad ont été placés en garde à vue dans le cadre d'une enquête pour conflit d'intérêts
il y a 27 min 31 sec
pépites > Société
Religion
Le Vatican condamne à nouveau toutes les formes d'euthanasie et de suicide assisté
il y a 3 heures 32 sec
pépites > Justice
Business
Airbnb : la justice européenne valide la législation française sur la location de résidences secondaires
il y a 4 heures 45 sec
décryptage > Politique
LREM (La République en Miettes)

Non, les adhérents de LREM ne méritent pas Macron ! Il est trop grand, trop beau, trop génial pour eux.

il y a 4 heures 18 min
décryptage > Mode
Impact du confinement

Fahion week de Milan : la mode est en train d'opérer un grand virage

il y a 4 heures 42 min
décryptage > Société
Vie en société

Sos civilité : le Coronavirus a malmené les bonnes manières. Voilà pourquoi nous avons besoin de les sauver

il y a 5 heures 15 min
décryptage > Politique
Naufrage de LREM

Emmanuel Macron, le président sans parti : pas (nécessairement) de quoi perdre 2022 mais mauvais coup garanti pour la démocratie

il y a 5 heures 29 min
décryptage > Justice
Justice

Réforme de l’ENM : les ambitions à la baisse d’Eric Dupond-Moretti

il y a 5 heures 52 min
décryptage > Economie
Atlantico Business

Bridgestone : tout le monde ment et l’État paie très cher pour faciliter le mensonge partagé

il y a 7 heures 7 min
pépites > Politique
Calendrier électoral
Présidentielle 2022 : EELV décide de repousser la désignation d’un candidat après les régionales
il y a 21 heures 30 sec
Sacaba (Bolivia), 16 nov 2019 (AFP) - Cinq cultivateurs de coca partisans de l'ex-président bolivien Evo Morales ont été tués vendredi au cours d'affrontements avec la police et l'armée près de Cochabamba (centre), selon un journaliste de l'AFP qui a vu les corps dans un hôpital de la ville.

Les autorités boliviennes n'ont confirmé aucun décès dû à ces violences, se bornant à annoncer une centaine d'arrestations. Les médias ont pour leur part fait état d'au moins huit blessés.

La Commission interaméricaine des droits humains (CIDH) a toutefois confirmé les cinq décès ainsi qu'un nombre indéterminé de blessés. Elle a dénoncé dans un communiqué "l'usage disproportionnée de la force policière et militaire", notamment des armes à feu pour réprimer des manifestations.

Les incidents ont éclaté dans la banlieue de Cochabamba, où des milliers de cultivateurs de coca se sont affrontés toute la journée avec les forces de l'ordre. Les manifestants tentaient de rejoindre le centre-ville, situé à 18 km, pour y protester contre le nouveau gouvernement de la présidente intérimaire Jeanine Añez. Mais ils ont été bloqués par la police, qui les a empêchés de franchir un pont.

Les manifestants "portaient des armes, des fusils, des cocktails molotov, des bazookas artisanaux et des engins explosifs", a affirmé le commandant de la police de Cochabamba, le colonel Jaime Zurita.

"Ils utilisent de la dynamite et des armes mortelles comme des (fusils) Mauser 765. Ni les forces armées ni la police ne sont équipées d'un tel calibre, je suis inquiet", a-t-il ajouté.

Les manifestants ont été dispersés après la tombée de la nuit par la police anti-émeutes, appuyée par l'armée et un hélicoptère.

Evo Morales, 60 ans, s'était proclamé vainqueur de la présidentielle du 20 octobre, prétendant ainsi effectuer un quatrième mandat.

Mais l'opposition a crié à la fraude et de nombreuses manifestations, parfois très violentes, ont eu lieu. Une mutinerie au sein de la police et enfin son lâchage par l'armée l'ont poussé à quitter la présidence.

Depuis qu'Evo Morales a annoncé sa démission, ce sont ses partisans qui affichent leur colère, assurant que son départ est dû à un "coup d'Etat" fomenté par l'opposition.

Publié le 16/11/2019 02:27