En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 37 min 22 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 58 min 1 sec
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 8 heures 24 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 11 heures 5 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 13 heures 28 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 14 heures 1 sec
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 14 heures 34 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 14 heures 56 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 15 heures 15 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 15 heures 46 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 49 min 35 sec
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 1 heure 17 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 8 heures 51 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 13 heures 15 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 13 heures 29 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 14 heures 17 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 14 heures 48 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 15 heures 5 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 15 heures 32 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 16 heures 22 min
Rennes, 15 nov 2019 (AFP) - La cour d'appel de Rennes (ouest de la France) a constaté "l'irrégularité" du mandat d'arrêt européen concernant la condamnation de l'Italien Vincenzo Vecchi après des incidents à Gênes en 2001 et ordonné vendredi la remise en liberté du militant altermondialiste, réclamé par les autorités italiennes.

Condamné à douze ans et demi de prison en 2009 par la cour d'appel de Gênes pour "dévastation et saccage" lors du sommet du G8 à Gênes en 2001, Vincenzo Vecchi, 46 ans aujourd'hui, avait été arrêté le 8 août dans l'ouest de la France, où il vivait dans la clandestinité depuis plusieurs années.

Cette décision a été saluée par des applaudissements et des vivats de ses soutiens, a constaté un journaliste de l'AFP.

Vincenzo Vecchi avait été arrêté en vertu de deux mandats d'arrêt européens, l'un pour les événements de Gênes, l'autre pour une condamnation à la suite d'une manifestation à Milan contre l'extrême droite en 2006.

Lors de l'audience du 24 octobre, ses avocats avaient affirmé que de nombreux vices de procédure entouraient le dossier. La cour d'appel de Rennes avait indiqué que la peine concernant Milan avait été "entièrement purgée", confirmant ainsi les arguments des avocats de M. Vecchi qui avaient mis en cause le mandat d'arrêt concernant cette condamnation à quatre ans de prison.

L'avocat général avait cependant estimé qu'il n'y "avait pas lieu de refuser la remise" aux autorités italiennes, rappelant que M. Vecchi devait encore exécuter une peine de onze ans et demi de prison et qu'il serait emprisonné sous le régime du droit commun et non d'un régime spécial réservé aux détenus condamnés pour terrorisme.

A l'audience, M. Vecchi avait dénoncé une "politique de la traque et de la vengeance".

Son arrestation et son incarcération avaient suscité une vive émotion à Rochefort-en-Terre (ouest) où il était installé et travaillait comme peintre de bâtiment. Parmi les soutiens de Vincenzo Vecchi figure notamment Eric Vuillard, prix Goncourt 2017.

Publié le 15/11/2019 11:09