En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 33 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 35 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 23 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 17 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 11 heures 2 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 12 heures 9 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 27 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 14 heures 5 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 40 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 16 heures 3 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 57 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 8 heures 2 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 43 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 32 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 37 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 38 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 49 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 31 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 40 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Pékin, 15 nov 2019 (AFP) - La Chine a accusé vendredi la Grande-Bretagne de "jeter de l'huile sur le feu" à Hong Kong, après l'agression à Londres de la ministre hongkongaise de la Justice, prise à partie par des manifestants pro-démocratie.

"Nous exigeons du Royaume-Uni qu'il enquête immédiatement sur les faits, fasse le maximum pour en arrêter les auteurs, les défère à la justice et garantisse la sécurité et la dignité de tous les fonctionnaires chinois", a déclaré devant la presse le porte-parole de la diplomatie chinoise, Geng Shuang.

La ministre hongkongaise de la Justice Teresa Cheng est tombée à terre jeudi soir alors qu'elle était la cible de dizaines de manifestants pro-démocratie à Londres, où elle se préparait à prendre la parole lors d'un événement.

Jamais un membre de l'exécutif hongkongais n'avait été aussi violemment pris à partie depuis le début de la contestation de l'exécutif pro-Pékin début juin dans l'ancienne colonie britannique.

La cheffe de l'exécutif hongkongais, Carrie Lam, a condamné vendredi une "agression barbare" et affirmé que sa ministre avait été "grièvement blessée.

En réaction, la diplomatie chinoise a rejeté la responsabilité de l'incident sur les autorités britanniques.

"Depuis un certain temps, certains responsables politiques britanniques mélangent le vrai et le faux, occultent les actes violents et illégaux concernant Hong Kong et ont des contacts directs avec des émeutiers anti-chinois", a déclaré M. Geng.

"Si la Grande-Bretagne ne change pas de comportement, si elle continue à jeter de l'huile sur le feu, à semer la discorde et à inciter (au désordre), elle attirera la foudre sur elle-même", a martelé le porte-parole de Pékin.

Des vidéos tournées de l'incident de jeudi soir montrent Mme Cheng au sol, sans qu'on sache exactement si elle a été poussée. Peu après, elle se relève et est escortée par des agents de sécurité.

Traitée de "meurtrière" par les manifestants, Mme Cheng est une des membres les plus impopulaires du gouvernement hongkongais, notamment car elle avait été considérée comme un des principaux artisans du projet de loi sur les extraditions vers la Chine, qui avait mis le feu aux poudres en juin et a depuis été abandonné.

Ce sont en outre les services qu'elle dirige qui sont responsables du traitement judiciaire des dossiers des milliers de manifestants qui ont été arrêtés depuis juin.

Publié le 15/11/2019 10:09