En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Contrairement aux opinions publiques, les marchés boursiers ne cèdent pas à la panique… car ils ne croient pas à la ruine de l‘économie

02.

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

03.

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

04.

Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

07.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

01.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

02.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

03.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

04.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

05.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

06.

Et Gabriel Attal dénonça les "charognards de l’opposition". Y aura-t-il quelqu’un pour le faire taire ?

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Suits : Avocats sur mesure" : une série souvent haletante, mais un peu irrégulière, quelques épisodes sont décevants, en particulier la saison 7

il y a 10 heures 35 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Et Maintenant ?" de Eirin Forsberg et Gilles La Carbona : comment devient-on une femme battue alors que tout semblait si parfait ?

il y a 11 heures 50 sec
pépites > Politique
Liberté d'expression
Les propos de Clémentine Autain contre l'islamophobie ont été récupérés et détournés par un média proche des Frères musulmans
il y a 12 heures 31 min
décryptage > International
Les entrepreneurs parlent aux Français

Covid, Chine, USA et l’absence d’Europe de l’investissement et de l’entrepreneuriat

il y a 16 heures 25 min
pépite vidéo > International
Liberté d'expression
Caricatures de Mahomet : les appels au boycott de produits français se multiplient
il y a 17 heures 29 min
décryptage > International
Paris - Ankara

Bahar Kimyongür : "Dans sa fuite en avant, Erdogan n'hésitera pas à faire flamber le danger islamiste en France"

il y a 17 heures 46 min
décryptage > Economie
Taxes

Dépenses publiques et fiscalité : plus ça change, moins ça change…

il y a 18 heures 5 min
décryptage > Economie
Panorama de la crise

COVID-19 : comment dire de faire attention ?

il y a 18 heures 31 min
décryptage > High-tech
12 CYBER-MENACES PRÉOCCUPANTES

Quand les cyberattaques menacent de faire dérailler les prochaines élections présidentielles, et pèsent au même titre que la pandémie de coronavirus sur nos démocraties

il y a 19 heures 27 min
décryptage > Politique
Crèdul*

Vous avez aimé les raffarinades de Raffarin ? Vous adorerez les lapalissades de Castex

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"L'Aiglon - le rêve brisé de Napoléon" de Laetitia de Witt : un portrait du fils de l'Empereur, historiquement fiable et chaleureusement humain

il y a 10 heures 49 min
pépites > France
Appel au calme
Le CFCM considère que les "musulmans ne sont pas persécutés" en France
il y a 11 heures 48 min
pépites > International
Attentat de Conflans-Sainte-Honorine
La Turquie sort du silence et condamne officiellement "l'assassinat monstrueux" de Samuel Paty en France
il y a 13 heures 36 min
décryptage > Education
Samuel Paty

Vous avez dit liberté d'expression ?

il y a 16 heures 56 min
light > Economie
Transport
Le vélo de fonction payé par l'entreprise va-t-il devenir à la mode ?
il y a 17 heures 34 min
pépites > Politique
Elections
Présidentielle 2022 : près de huit électeurs inscrits sur dix affirment envisager l’abstention, le vote blanc ou le vote antisystème selon un sondage Opinion Way
il y a 18 heures 4 min
pépites > Economie
Diplomatie
Appel au boycott de produits français : "Pas question de céder au chantage" Geoffroy Roux de Bézieux, solidaire du gouvernement français
il y a 18 heures 26 min
décryptage > Politique
Disraeli Scanner

Etats-Unis : ce n'est pas seulement une élection présidentielle. C'est un choix de civilisation

il y a 19 heures 10 min
décryptage > International
Guerre commerciale

Les Chinois pensent que l’ère de la super puissance américaine est terminée. Ont-ils raison ?

il y a 19 heures 40 min
pépites > Santé
Coronavirus
"Autour de 100.000 cas" de Covid-19 par jour, en France selon Jean-François Delfraissy, président du Conseil scientifique
il y a 20 heures 13 min
Paris, 13 nov 2019 (AFP) - Le parquet de Paris a requis mercredi la condamnation de trois militantes des Femen pour "exhibition sexuelle" au passage du convoi de Donald Trump sur les Champs-Elysées le 11 novembre 2018, et pour l'une d'elles pour usurpation d'identité.

Ce jour-là, le trio avait déjoué la sécurité des commémorations en faisant irruption sur la célèbre avenue au passage de la limousine du président américain, présent à Paris dans le cadre d'un grand rassemblement de chefs d'États pour la paix à l'occasion du centenaire de l'armistice de la Première guerre mondiale.

Les slogans "Hypocrisy parade" ou "Fake peacemakers" ("faux pacificateurs") inscrits sur leurs torses nus, elles avaient sauté par-dessus les barrières de sécurité.

Deux avaient été interceptées dans la foulée et la troisième, positionnée un peu plus loin, avait réussi à courir jusqu'au milieu de la chaussée au moment où passait le cortège.

Cette dernière a aussi comparu pour "faux, usage de faux et usurpation d'identité". Elle avait réussi à se mêler aux photographes accrédités puis avait été sortie du groupe, signalée aux forces de sécurité par les photographes intrigués par la présence de cette inconnue dotée d'un badge au nom d'une consoeur.

Elle avait fabriqué une déclaration de perte de passeport au nom de la photographe, qu'elle avait ensuite utilisée pour obtenir une accréditation.

L'incident avait soulevé des interrogations quant à la sécurité du dispositif. Les autorités avaient indiqué que les trois femmes avaient accédé à la zone après avoir été fouillées et ne portaient pas d'armes.

A l'audience, les trois prévenues ont défendu une action "politique" visant à dénoncer "l'hypocrisie de ces grands rendez-vous internationaux" où sont conviés des dirigeants responsables de conflits.

Comme lors de chaque procès de militantes Femen pour "exhibition sexuelle", les débats ont porté sur cette infraction qu'elles contestent. Elles répètent notamment qu'utilisé comme étendard politique, le buste féminin n'a pas de connotation sexuelle.

La procureure a au contraire défendu la "légitimité" des poursuites.

Contre la militante poursuivie pour usurpation et faux, la représentante de l'accusation a demandé 1.500 euros d'amende pour l'exhibition, et deux mois d'emprisonnement avec sursis pour l'usupation de l'identité de la photographe.

La prévenue a dit ses "regrets" d'avoir utilisé le nom de la journaliste et utilisé un "faux", un mode opératoire "pas compatible" avec les valeurs des Femen. A l'audience, la photographe a déploré une perte de "confiance" de la part de ses interlocuteurs à cause de cette affaire.

Contre les deux autres prévenues, la procureure a demandé 70 heures de travail d'intérêt général.

La défense a plaidé la relaxe pour l'exhibition sexuelle, l'une des avocats, Valentine Rebérioux, voyant dans ces poursuites "des tartufferies". L'avocat de la "Femen" accusée d'usurpation d'identité a demandé la relaxe de ce chef et la clémence s'agissant des "faux et usage de faux".

Jugement le 29 janvier.

Publié le 13/11/2019 05:23