En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 35 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 37 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 25 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 19 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 12 heures 11 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 29 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 14 heures 7 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 42 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 16 heures 5 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 6 heures 59 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 8 heures 4 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 44 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 34 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 39 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 50 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 32 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 42 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Ryad, 23 oct 2019 (AFP) - Le roi Salmane d'Arabie saoudite a nommé mercredi un nouveau ministre des Affaires étrangères, le deuxième en moins d'un an, a rapporté l'agence officielle SPA.

D'après un décret royal cité par SPA, Faiçal ben Farhan Al-Saoud, qui avait été nommé ambassadeur en Allemagne en février, remplace à la tête de la diplomatie saoudienne Ibrahim al-Assaf.

Nommé en décembre 2018, Ibrahim al-Assaf est relégué au rang de ministre d'Etat.

M. Assaf, un ancien ministre des Finances, avait été arrêté en 2017 dans le cadre d'une campagne "anticorruption".

Le roi Salmane a aussi nommé Saleh ben Nasser Al-Jasser en tant que ministre des Transports, en remplacement de Nabil al-Amoudi.

L'Arabie saoudite a été confrontée à un tollé international après le meurtre de Jamal Khashoggi, un journaliste saoudien tué dans le consulat de son pays en octobre 2018 à Istanbul par un commando venu de Ryad.

L'affaire Khashoggi est considérée comme la pire crise diplomatique à laquelle est confronté le royaume depuis les attaques terroristes du 11 septembre 2001 aux Etats-Unis, menées par une majorité de Saoudiens.

En juin, une experte de l'ONU, Agnès Callamard, a conclu qu'il existait des preuves suffisantes pour ouvrir une enquête sur la responsabilité du prince héritier Mohammed ben Salmane dans cette affaire.

Le prince héritier a dit assumer la responsabilité du meurtre mais nié en avoir pris connaissance avant qu'il ne soit commis.

La nomination d'un nouveau chef de la diplomatie intervient aussi sur fond de vives tensions entre l'Arabie saoudite et l'Iran, son grand rival régional, accusé d'être derrière plusieurs attaques ces derniers mois contre des navires dans le Golfe et contre des installations pétrolières saoudiennes, ce que Téhéran nie.

Publié le 23/10/2019 09:52