En direct
Best of
Best of du samedi 2 au vendredi 8 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

ça vient d'être publié
light > Sport
"Etat de santé confidentiel"
Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1
il y a 7 heures 18 min
pépite vidéo > Santé
Prouesse médicale
Une opération de deux soeurs siamoises s'est déroulée avec succès
il y a 8 heures 14 min
pépites > Santé
Réponse du gouvernement
Crise à l'hôpital : Emmanuel Macron dit avoir "entendu la colère et l'indignation" et promet des mesures fortes
il y a 9 heures 35 min
décryptage > Société
Rhétorique hochet

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

il y a 10 heures 55 min
décryptage > Media
L'art de la punchline

Un 13 novembre en tweets : Jean-Sébastien Ferjou en 280 caractères

il y a 11 heures 46 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Exposition "Greco" au Grand Palais : Greco, ce génie...

il y a 12 heures 41 min
pépites > International
Bras de fer
Recep Tayyip Erdogan considère que les propos d'Emmanuel Macron sur l’Otan et la Turquie sont "inacceptables"
il y a 14 heures 4 min
décryptage > Europe
Facilité

Souveraineté numérique : attention aux pièges de l’ambition politique européenne

il y a 15 heures 6 min
décryptage > Consommation
Enchères Patek Philippe

Une montre en acier adjugée à 28 millions d’euros, c’est extravagant, mais n’est-ce pas indécent ?

il y a 15 heures 53 min
décryptage > International
Lueur d'espoir

Quand l’Amérique du Sud trahit les espoirs de la gauche radicale … à moins que ce ne soit l’inverse

il y a 16 heures 31 min
pépites > Europe
Voix de la France
La candidature de Thierry Breton à la Commission européenne a été validée par les eurodéputés
il y a 7 heures 49 min
pépites > International
Lourd bilan
Cessez-le-feu à Gaza après deux jours d'affrontements
il y a 9 heures 16 min
pépite vidéo > France
Incendie
Le toit de la mairie d'Annecy a été ravagé par les flammes
il y a 10 heures 7 min
pépites > France
Coup de sang
Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"
il y a 11 heures 11 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Un amour sans résistance" de Gilles Rozier : interroge intelligemment en laissant la place à plusieurs interprétations

il y a 12 heures 33 min
light > High-tech
Mickey détrône Netflix
10 millions de personnes se sont abonnées à Disney + en un seul jour
il y a 13 heures 39 min
décryptage > Politique
Engagement

Combats de gauche : alerte à la supériorité morale

il y a 14 heures 45 min
décryptage > Santé
Manger avec Atlantico

Vous n'aimez pas les épinards ? Cette étude scientifique vous explique pourquoi

il y a 15 heures 18 min
décryptage > Politique
Espèce protégée ?

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

il y a 16 heures 18 min
décryptage > International
Crise

Fin de l’histoire : leçons planétaires d’une démission bolivienne

il y a 16 heures 37 min
Grenoble, 23 oct 2019 (AFP) - Les syndicats de psychiatres ont exprimé mercredi leur vive inquiétude après la condamnation définitive pour homicide involontaire d'un praticien hospitalier dont un patient schizophrène avait poignardé un étudiant en 2008 à Grenoble.

"Si cette décision devient une jurisprudence, on replonge au Moyen-âge", a résumé pour l'AFP Norbert Skurnik, de l'Intersyndicale de défense de la psychiatrie publique (IDEPP).

"La recherche d'un coupable absolument nous inquiète fortement", a ajouté Marc Bétrémieux, du Syndicat des psychiatres des hôpitaux (SPH).

La Cour de cassation a rejeté mardi le pourvoi formé par un ancien médecin du centre hospitalier de Saint-Egrève (Isère), condamné pour homicide involontaire à 18 mois de prison avec sursis en première instance en 2016 et en appel en 2018. L'établissement avait, lui, été relaxé.

Le 12 novembre 2008, un patient schizophrène paranoïde, autorisé à des sorties dans le parc de l'hôpital, s'en était échappé sans difficulté. Après avoir gagné en bus le centre de Grenoble, à une dizaine de kilomètres, il avait acheté un couteau et poignardé le premier venu, Luc Meunier, un étudiant de 26 ans.

Sa famille, qui s'est battue pour obtenir un procès pénal, "est désormais libérée du poids de ce combat et peut enfin faire son deuil", a déclaré son avocat Me Hervé Gerbi.

Cette affaire avait pris une ampleur nationale avec l'intervention du président Nicolas Sarkozy et son discours d'Antony, appelant à un plan de sécurisation des hôpitaux psychiatriques moins de trois semaines après le drame.

Si l'émotion était retombée et que l'enfermement systématique des malades n'est pas devenu la règle depuis 2008, l'arrêt rendu par la Cour de cassation "est fracassant pour la psychiatrie", a estimé Me Jean-Yves Balestas, avocat de Lekhraj Gujadhur, le docteur incriminé.

En effet, le lien de causalité entre la faute retenue contre le Dr Gujadhur - s'être "abstenu" d'examiner le patient avant délivrance d'une autorisation de sortie - et le décès de M. Meunier est caractérisé. Il "a créé ou contribué à créer la situation qui a permis la réalisation du dommage et n'a pas pris les mesures permettant de l'éviter", selon l'argumentaire de la cour d'appel soutenu par la Cour de cassation.

"Les médecins vont devoir exercer un deuxième métier: surveillant de prison. C'est un cataclysme", a regretté Me Balestas.

"Ce type de décision va sans doute déstabiliser grand nombre de nos collègues. Je crains que ça penche vers la prise minimum de risque au détriment du soin personnalisé et du respect des droits du patient", a fait valoir le Dr Bétrémieux.

Et cela dans un contexte de "réduction constante des moyens de la psychiatrie" alors qu'en parallèle, "on constate une multiplication des passages à l'acte aux urgences psy ou dans les services, liés à l'augmentation des conduites addictives et de la consommation de drogues".

Pour le Dr Skurnik, "tendre vers le risque zéro veut dire enfermer les malades, les neuroleptiser à mort, et les empêcher de sortir".

"C'est un message horrible. Tous les psychiatres prennent des risques en permanence", a relevé le syndicaliste, qui rappelle que "les schizophrènes ne sont pas plus meurtriers que les non schizophrènes, ils le sont moins".

Publié le 23/10/2019 06:15
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Corinna Betsch, la femme de Michael Schumacher, évoque l'état de santé de l'ancien champion de Formule 1

02.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

03.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

04.

Esther Benbassa savez-vous qu'il y a des Juifs antisémites ?

05.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

07.

Ces 3 grandes réformes du capitalisme libéral auxquelles Emmanuel Macron ne s’est toujours pas attaqué

01.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

02.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

03.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

04.

Vérité des chiffres : il faudrait ouvrir une centrale nucléaire par jour dans le monde pour respecter l’objectif d’émissions carbone zéro en 2050

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

01.

Les aventuriers du bon sens perdu : ce que la tempête autour de Julie Graziani nous dit des blocages intellectuels du monde actuel

02.

"Quand des Juifs partent c'est la France qu'on ampute" a dit Macron. Mais il a omis de préciser qui ampute…

03.

Et si l’univers était une sphère fermée ? C’est ce que pourraient suggérer des observations de l’Agence spatiale européenne

04.

Euphémisation du réel : les évidences inaudibles de Zineb El Rhazoui et Julie Graziani

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?