En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 4 heures 52 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 5 heures 41 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 6 heures 27 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 7 heures 54 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 8 heures 13 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 11 heures 37 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 12 heures 16 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 12 heures 39 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 12 heures 41 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 5 heures 16 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 6 heures 3 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 7 heures 19 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 8 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 11 heures 19 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 12 heures 5 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 12 heures 22 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 12 heures 39 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 12 heures 40 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 12 heures 41 min
La Paz, 22 oct 2019 (AFP) - Des organisations citoyennes proches de l'opposition ont appelé mardi à la grève générale en Bolivie pour protester contre les résultats électoraux qui semblent en passe, après un revirement inexpliqué, de donner la victoire au président socialiste sortant Evo Morales.

"Nous appelons à la grève jusqu'à nouvel ordre", a annoncé dans une déclaration retransmise par des médias Luis Fernando Camacho, le président de l'influent Comité Pro-Santa Cruz, une organisation de la société civile établie à Santa Cruz, la plus grande ville de Bolivie, après une réunion avec des organisations d'autres régions.

Fondé en 1950, le Comité Pro-Santa Cruz regroupe des représentants des quartiers, des commerces, des transports et des chefs d'entreprise de Santa Cruz, la locomotive économique et bastion de l'opposition à Evo Morales.

D'autres Comités existent ailleurs en Bolivie. Début octobre, ils ont organisé des "cabildos", des assemblées générales populaires massivement suivies dans plusieurs villes, pour protester contre la candidature du chef de l'Etat sortant à l'élection présidentielle, provoquant l'inquiétude du pouvoir en place à quelques jours de ce scrutin.

Les cabildos avaient alors appelé à un "vote sanction" contre M. Morales "pour ne pas avoir respecté le souhait des Boliviens le +21-F+", une référence au référendum du 21 février 2016, et à "la résistance civile et à la rébellion" en cas de nouveau mandat de Morales.

Ce jour-là, ses compatriotes ont dit "non" (51,3% des suffrages) à Evo Morales qui voulait modifier la Constitution pour briguer un quatrième mandat. Un an plus tard, il est passé outre grâce à une décision de la Cour constitutionnelle. Motif avancé par les magistrats : sa candidature relevait de son "droit humain".

La grève générale, qui entre en vigueur mercredi à minuit (04H00 GMT), doit durer "jusqu'à ce que la démocratie et la volonté des citoyens soient respectées", ont annoncé les organisations citoyennes.

Alors qu'on se dirigeait dimanche soir, au moment de la publication des premiers résultats partiels, vers un second tour inédit en Bolivie entre M. Morales et son principal adversaire, le centriste Carlos Mesa, de nouveaux résultats diffusés lundi par l'autorité électorale donnaient quasiment la victoire au chef de l'Etat sortant, suscitant des soupçons de fraude de l'opposition et des observateurs internationaux.

Par ailleurs, un groupe de syndicats ouvriers et paysans proches du pouvoir (Conalcam) a appelé ses militants à défendre les résultats officiels. "Nous allons descendre dans la rue, sur les routes pour défendre fermement la démocratie et le vote des Boliviens", a déclaré Juan Carlos Guarachi, le dirigeant du principal syndicat, après une réunion avec le président.

Publié le 22/10/2019 07:39
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Cette nouvelle ère politique que vient s’ouvrir avec la marche contre l’islamophobie