En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 7 heures 9 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 8 heures 40 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 10 heures 17 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 11 heures 3 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 12 heures 27 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 13 heures 50 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 14 heures 28 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 14 heures 46 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 14 heures 51 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 14 heures 51 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 7 heures 52 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 10 heures 13 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 10 heures 22 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 11 heures 36 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 13 heures 31 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 14 heures 12 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 14 heures 38 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 14 heures 50 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 14 heures 51 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 23 heures 20 min
Paris, 21 oct 2019 (AFP) - La France a réaffirmé lundi à propos du Brexit qu'un "délai supplémentaire" n'était "dans l'intérêt de personne", alors que l'Allemagne s'est dite ouverte à un "court report technique" de la date de sortie du Royaume-Uni de l'UE.

"C'est désormais au Parlement britannique de dire ce qu'il en pense, ça n'est plus à l'Union européenne", a déclaré lundi la porte-parole du gouvernement français Sibeth Ndiaye.

"Il faut donc un vote qui soit sur le fond et non pas des manoeuvres dilatoires pour gagner du temps", a-t-elle poursuivi, tandis que le gouvernement britannique doit de nouveau tenter lundi de décrocher le feu vert du Parlement à l'accord sur le Brexit.

Selon elle, les Britanniques doivent "apporter une réponse claire qui tient en une alternative extrêmement simple : est-ce qu'ils sont pour cet accord, contre cet accord ? Et à partir de là, une fois qu'on aura une réponse claire à une question qui, je le reconnais, n'est pas tout à fait simple mais qui, néanmoins, a fait l'objet de plus de deux ans de négociations, nous pourrons déterminer ensuite quelle sera notre attitude", a encore expliqué Mme Ndiaye.

Elle a rappelé qu'il y "avait un certain nombre de points qui étaient bloquants qui ont été remis à la discussion", estimant qu'il s'agissait d'"un effort considérable de la part de l'Union européenne".

Pour sa part, Berlin a jugé envisageable un "court report technique" de la date du Brexit, le temps que soit obtenu l'aval du Parlement britannique à l'accord de sortie de l'Union européenne.

Le gouvernement britannique tente lundi, après un premier échec, de parvenir à un vote des députés en faveur de cet accord conclu avec Bruxelles pour faire en sorte que le Royaume-Uni quitte l'UE fin octobre, malgré la détermination de l'opposition à faire échouer ses plans.

Publié le 21/10/2019 03:20