En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 5 heures 3 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 5 heures 51 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 6 heures 37 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 8 heures 4 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 8 heures 23 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 11 heures 48 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 12 heures 26 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 12 heures 49 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 12 heures 50 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 12 heures 51 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 5 heures 27 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 6 heures 14 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 7 heures 29 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 8 heures 16 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 11 heures 29 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 12 heures 15 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 12 heures 32 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 12 heures 50 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 12 heures 51 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 12 heures 52 min
Paris, 20 oct 2019 (AFP) - Élus, anciens élus PS ou écologistes et sympathisants ont publié dimanche un "manifeste pour un pôle de gauche dans la majorité", afin de porter "une voix sociale et républicaine" attentive à "la réduction des inégalités et la laïcité".

Les 72 signataires de cette tribune publiée dans le Journal du Dimanche entendent construire ce pôle indépendant de LREM autour du ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian et du secrétaire d'État à la Fonction publique Olivier Dussopt, également issus du Parti socialiste.

Le patron de LREM Stanislas Guerini a salué sur Twitter cet engagement "pour la réussite de ce quinquennat, au-delà des étiquettes partisanes", ajoutant que "le rassemblement des forces progressistes est essentiel pour la réussite du pays".

Numéro deux du parti présidentiel, Pierre Person s'est aussi dit sur le réseau social "heureux d'accueillir les élus de #TerritoiresDeProgrès, futur pôle de gauche et écologiste, au sein de la majorité".

"En tant que sociaux-démocrates longtemps marginalisés, nous nous sentons dépositaires d'une culture de gouvernement plus proche aujourd'hui du réformisme gouvernemental que de la dérive illibérale de la gauche protestataire", écrivent les signataires, dont le maire de Strasbourg Roland Ries ou l'ancien secrétaire d'État François Loncle.

Ces soutiens d'Emmanuel Macron, qui ont vécu "l'implosion" du PS et "la sanction électorale du grand écart de la gauche" lors du quinquennat Hollande, se disent "convaincus qu'il faut élargir la majorité présidentielle, la rendre plus pluraliste et y faire entendre fortement une voix sociale et républicaine".

Aujourd'hui, "le cap est le bon et la France est gouvernée", jugent-ils, "malgré de regrettables maladresses" et la nécessité, selon eux, de "régénérer notre démocratie par la mobilisation des territoires et la participation citoyenne."

Alors que "le pacte républicain est fragilisé" par de "profondes fractures sociales, territoriales et culturelles", ils soulignent que "la réduction des inégalités et la laïcité doivent rester au coeur de nos valeurs".

"L'impératif écologique et la transition énergétique, sauf à se heurter à des résistances violentes, nécessitent l'accompagnement plutôt que l'ostracisation des professions et des populations les plus exposées aux changements de notre modèle de croissance", ajoutent-ils, un an après le déclenchement de la crise des "gilets jaunes".

Ils précisent "adhér(er) à l'ambition d'égalité des chances et de mobilité sociale par une revalorisation du mérite et du travail".

Pour "réinvestir la République au coeur de nos territoires", contre le "darwinisme du marché foncier" et "les centralismes urbains", ils appellent à une "revue générale de la présence territoriale des services publics et à un Pacte national d'aménagement du territoire entre tous les acteurs territoriaux".

Et après la crise des "gilets jaunes" qui a transformé le rapport des Français à la politique, ils affirment la nécessité d'être "sans complaisance avec les mensonges du populisme" notamment, avec "en contrepartie une éthique politique scrupuleuse et un usage reconsidéré de la force publique lorsqu'elle est nécessaire".

M. Le Drian est à la manoeuvre depuis plusieurs mois pour constituer une sensibilité de gauche, qui serait un pendant à "La République des maires" de l'édile d'Angers Christophe Béchu, orientée au centre-droit.

Publié le 20/10/2019 06:04
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Quatre ans après le Bataclan, la France désemparée face à la zone grise qui sépare islam politique et terrorisme