En direct
Best of
Best of du 8 au 14 février
En direct
ça vient d'être publié
décryptage > Politique
Les entrepreneurs parlent aux Français

La vertu française, un puritanisme venu d’ailleurs ? Liberté française ubérisée ?

il y a 6 heures 37 min
pépites > Société
Mobilisation
Appel des taxis parisiens à manifester vendredi devant la Gare de Lyon
il y a 7 heures 39 min
light > Sport
Solidarité
Racisme : le monde du football apporte son soutien à Moussa Marega
il y a 8 heures 28 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Evguénie Sokolov, une pièce de théatre d'après le conte de Serge Gainsbourg

il y a 9 heures 21 min
pépites > International
Chevaux de Troie
Des soldats israéliens dupés par la ruse téléphonique des fausses femmes du Hamas
il y a 11 heures 6 min
décryptage > Environnement
Écologiste de plus en plus radicale

Écologie : vers un joli totalitarisme à visage humain

il y a 12 heures 13 min
rendez-vous > High-tech
La minute tech
Signal, enfin une messagerie réellement cryptée pour protéger vos messages ?
il y a 13 heures 32 min
décryptage > Politique
Dure traversée de l'hiver ?

L’hiver noir du macronisme : quels lendemains pour LREM ?

il y a 14 heures 9 min
décryptage > Politique
Discours présidentiel

La lutte contre le séparatisme en marche… ou pas

il y a 14 heures 44 min
décryptage > Politique
Grève

Grève dans les transports : que reste-t-il vraiment sur la réforme des retraites ?

il y a 16 heures 7 min
pépites > Terrorisme
Enquête
Allemagne : Le gouvernement condamne des projets d’attentats « effrayants » contre plusieurs mosquées
il y a 7 heures 2 min
pépites > International
Coronavirus
Le marathon de Tokyo annulé pour les amateurs
il y a 8 heures 6 min
Quel avenir pour la viande classique?
Steak in vitro, insectes,: quelle viande mangerons-nous demain?
il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La Minute antique", des excellentes courtes chroniques

il y a 9 heures 36 min
pépite vidéo > Politique
Affaire Griveaux
Juan Branco: "J'ai accompagné Piotr Pavlenski en tant qu'avocat et je continue à le faire"
il y a 11 heures 41 min
décryptage > International
Chiffre mensonger

Combien de contaminés par le Coronavirus, maintenant nommé : COVID-19 ? Des chiffres médicaux, politiques, économiques ou financiers ?

il y a 12 heures 42 min
décryptage > Politique
Rappel à l'ordre

Concurrence : quand Mario Monti rappelle sèchement aux Etats de l’UE leurs propres responsabilités dans l’absence de champions industriels européens

il y a 13 heures 53 min
décryptage > Economie
Disparition des classes moyennes ?

Daniel Markovits : “L’élitisme managérial a tué les classes moyennes.”

il y a 14 heures 35 min
décryptage > Atlantico business
Atlantico Business

Mutuelles de santé : l‘UFC-Que choisir alerte sur la hausse des tarifs mais se garde d’en donner la raison

il y a 15 heures 44 min
pépites > Justice
Coupure de courant
Le PDG d'EDF annonce avoir déposé "entre 80 et 90" plaintes pour des coupures intempestives
il y a 1 jour 7 heures
Dijon, 18 oct 2019 (AFP) - Un frère de la communauté oecuménique de Taizé, en Bourgogne, a été mis en examen pour "viol et agression sexuelle" et placé en détention provisoire, a annoncé vendredi soir à l'AFP le parquet de Chalon-sur-Saône.

Cet homme âgé de 48 ans, arrêté jeudi et présenté le lendemain à un juge d'instruction, avait rejoint la communauté en 1989, a précisé Damien Savarzeix, procureur de la République de Chalon-sur-Saône.

Selon frère Benoît, parlant au nom de la communauté, les autorités ont été "immédiatement averties" lorsque frère Alois, prieur allemand de la communauté, a reçu le témoignage de la victime.

Une femme avait décrit au prieur "une forte emprise de la part d'un de nos frères, qu'elle accuse de manipulation et harcèlement, spirituel, psychologique et sexuel", une situation débutée en 2003 qui "a duré de nombreuses années", a précisé la même source.

"Avec mes frères, nous sommes sous le choc, nous voulons que toute la lumière soit faite, une telle emprise est complètement incompatible avec notre vie", a dit frère Alois dans une déclaration transmise à l'AFP.

La communauté de Taizé avait annoncé, début juin, avoir signalé au procureur de la République de Mâcon cinq cas d'agressions sexuelles sur mineurs commis dans les années 1950 à 1980 par trois frères, dont deux étaient décédés depuis plus de quinze ans. Une enquête est en cours.

"Il est possible que cette prise de parole incite d'autres victimes éventuelles à se faire connaître: nous serons alors à leur écoute et les accompagnerons dans les démarches qu'elles voudraient entreprendre", avaient alors promis les frères.

La communauté a également mis en place une ligne téléphonique (03 85 50 30 60) pour "répondre aux questions de tous ceux qui souhaiteraient contacter les frères" à ce sujet.

Publié le 18/10/2019 07:40