En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
ça vient d'être publié
pépites > International
Menace
Les Etats-Unis accusent le Hezbollah de stocker du nitrate d'ammonium en Europe
il y a 7 heures 39 min
pépites > France
Prudence
Inondations : le Gard en alerte rouge, la Lozère et l'Hérault en vigilance orange
il y a 9 heures 9 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"Le théorème du parapluie" : Le spectacle est permanent, émerveillons-nous !

il y a 10 heures 47 min
pépite vidéo > Insolite
Spiderman
Paris : un homme interpellé après avoir escaladé la tour Montparnasse à mains nues
il y a 11 heures 33 min
décryptage > Politique
Politisation de la justice

Enquête administrative sur le PNF : utile ruée dans les brancards d’Éric Dupont Moretti ou taureau dans un magasin de porcelaine ?

il y a 12 heures 57 min
décryptage > France
Gouverner, c'est prévoir

Les leçons de notre impréparation face au Covid ont-elles été tirées face aux autres risques majeurs identifiés par les livres blancs ?

il y a 14 heures 20 min
décryptage > International
Rival systémique

Marxiste dedans, ultralibérale dehors, la Chine fait perdre ses moyens à l'Europe

il y a 14 heures 58 min
décryptage > Politique
Le pelé, le galeux c’est lui

Le (presque) dernier cri d’Olivier Véran : "ave Macron morituri te salutant" !

il y a 15 heures 16 min
décryptage > Défense
Bonnes feuilles

Les 100 mots de la guerre : de la guerre nucléaire à la paix en passant par la peur

il y a 15 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’ère des victimes : le règne de la tyrannie des minorités et de la privatisation de la censure

il y a 15 heures 21 min
pépites > Economie
Blacklist
Interdiction de TikTok aux Etats-Unis : la Chine annonce des mesures de rétorsion
il y a 8 heures 22 min
décryptage > Culture
Atlanti-Culture

"La bombe" : une histoire explosive

il y a 10 heures 43 min
pépite vidéo > Religion
Débat pas simple
Voile à l'Assemblée : pour Jean-Sébastien Ferjou, "le voile a une double nature, privée et politique"
il y a 10 heures 52 min
pépites > International
Disparition
États-Unis : Ruth Bader Ginsburg, juge à la Cour Suprême, est décédée
il y a 12 heures 6 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Sophie Davant joliment au top (mais plus topless), Cyril Hanouna méchamment tapé (par la concurrence); Mylène Farmer achète plus grand, Laeticia Hallyday vend pour payer ses dettes; Lio a renoncé au sexe, Johnny Depp y reprend goût avec une jeunette
il y a 14 heures 1 min
décryptage > Société
La vérité est ailleurs

Et non Monsieur Macron: le secret des Amishs pour rester en forme en vieillissant... n'a pas tout à voir avec leur refus de la modernité technologique

il y a 14 heures 41 min
décryptage > Economie
Dépenses à crédit

Jusqu’à quand pourrons-nous financer nos dépenses de santé par la dette ?

il y a 15 heures 8 min
décryptage > Science
Bonnes feuilles

Comment les chiffres transforment les algorithmes en véritables menaces

il y a 15 heures 20 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’islamisme, cette lèpre qu'Emmanuel Macron ignore

il y a 15 heures 21 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 23 heures 49 min
Paris, 18 oct 2019 (AFP) - Coup de sang dans les labos: opposés aux économies prévues dans leur secteur en 2020, les syndicats et les grands groupes de biologie médicale appellent la profession à une "fermeture totale" les 22, 23 et 24 octobre.

La menace planait depuis la semaine dernière, elle a donc été mise à exécution. "Suite à l'échec du rendez-vous de négociation du 17 octobre avec l'Assurance maladie", six organisations ont "décidé de confirmer l'appel à la fermeture totale des laboratoires", a indiqué vendredi le Syndicat des biologistes (SDB) sur son site internet.

Un appel partagé par les trois autres syndicats représentatifs de la profession (SNMB, SLBC, SJBM), les internes en biologie médicale (FNSIP-BM) et l'association des grands réseaux de laboratoires (APBM).

Tous rejettent les 170 millions d'économies prévues l'an prochain, qui équivalent à un gel de leurs recettes, quand les dépenses de santé sont censées progresser globalement de 2,3%.

Un nouveau coup de rabot après "dix ans de pression tarifaire", avec pour conséquence "la casse des laboratoires de proximité", estiment les six organisations dans une pétition.

Ce texte a déjà obtenu, selon elles, "plus de 300.000 signatures" lors d'une première "semaine de mobilisation" fin septembre, durant laquelle "plus de 95% des laboratoires" ont fermé leurs portes l'après-midi.

Le coup de semonce n'a donc pas provoqué de changement de cap des pouvoirs publics. "On n'a pas eu de propositions satisfaisantes", a confirmé à l'AFP le président du SDB, François Blanchecotte, faisant état de timides "avancées" équivalant à des hausses de "0,25% à 0,50% par an".

"Sauf miracle ce weekend", l'épreuve de force aura bien lieu et, chez les biologistes, "tout le monde est aligné", a-t-il prévenu.

Seule voix discordante, la CFDT-Santé a dénoncé dans un communiqué "une prise en otage des salariés" et rappelé que les employeurs seraient "tenus de les rémunérer".

Contactée, l'Assurance maladie a précisé qu'une nouvelle réunion était programmée le 6 novembre "pour présenter de nouvelles propositions".

"On essaie de prendre en compte leurs demandes, la négociation n'est pas terminée", a affirmé à l'AFP son directeur général, Nicolas Revel.

"Je ne comprends pas très bien ce mouvement qui va compliquer la vie de centaines de milliers de patients", a-t-il ajouté, soulignant que les relations entre la Sécu et les biologistes font l'objet d'un "protocole triennal, qui n'est pas une contrainte que je leur fixe, mais qu'ils ont eux-mêmes souhaité".

Publié le 18/10/2019 05:24