En direct
Best of
Best of du 12 au 18 septembre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

03.

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

04.

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

05.

Covid-19 : l'hémisphère sud a réussi à échapper à la grippe pendant son hiver 2020

06.

Emmanuel Macron s'en prend à Olivier Véran

07.

Le frelon asiatique envahit la Bretagne

01.

L’inquiétant système chinois de notation sociale qui menace le monde

02.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

03.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

04.

Beatrice Dalle & Anthony Delon épousent des jeunesses; Julie Gayet & Francois H. s’engueulent en regardant le foot; Angelina veut pourrir la vie de Brad Pitt, Jade Hallyday commence à pourrir celle de sa mère; Yannick Noah fait ses besoins dehors

05.

Droit des arbres : ce danger insidieux qui nous guette quand l'humain n'est plus qu'un vivant parmi d'autres

06.

Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan

01.

Lettre au Professeur Raoult d'un "petit" médecin généraliste

02.

Nous avons tué Dieu. Et un autre a pris sa place : jeune, vigoureux, conquérant.

03.

L’étude qui montre que la plus grande peur agitée pour 2022 n’est pas celle de l’insécurité

04.

COVID-19 : y-a-t-il encore un pilote dans l’avion gouvernemental ?

05.

Mort d'un cousin d'Adama Traoré : la famille envisage de porter plainte

06.

Freeze Corleone, le rappeur qui dit tout haut ce que même les cacochymes du RN n’osent plus penser tout bas

ça vient d'être publié
décryptage > Culture
Atlanti Culture

Turner – Peintures et Aquarelles- Collection de la Tate : la fascinante exposition d’un “Voyageur de Lumière”

il y a 7 heures 45 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Où vont les vents sauvages ?" de Nick Hunt : un voyage qui marie intelligemment nature et culture… belle approche des lieux mais médiocre jugement sur les habitants

il y a 8 heures 6 min
light > Culture
Star du doublage et comédien inoubliable
L'acteur Roger Carel est mort à l'âge de 93 ans
il y a 15 heures 32 min
rendez-vous > Consommation
Atlantic-tac
Quand le cocorico trahit le coq gaulois et quand le pilote démêle ses fuseaux : c’est l’actualité des montres
il y a 18 heures 13 min
light > Science
Moby Dick
Protéger les baleines d'un risque de collision en écoutant leurs chants
il y a 20 heures 36 min
décryptage > Economie
Repenser l'économie

Plan de relance : l’argent ne fait pas le changement

il y a 21 heures 8 min
décryptage > Religion
Ite missa est

"Le plaisir sexuel est simplement divin" a déclaré le pape François. Il nous étonnera toujours…

il y a 21 heures 42 min
décryptage > Science
Grrrrr

Mais quelle température faisait-il vraiment pendant le dernier âge glaciaire ? Nous connaissons désormais la réponse

il y a 22 heures 4 min
décryptage > Politique
Socle électoral

LFI / EELV-PS : qui a vraiment le vent en poupe pour 2022 ?

il y a 22 heures 23 min
décryptage > Santé
Lutte contre le coronavirus

Covid-19 : affinement bienvenu de la stratégie gouvernementale, même défauts opérationnels majeurs

il y a 22 heures 54 min
décryptage > Culture
Iegor Gran

"Les services compétents" de Iegor Gran : Tartuffe au pays des Soviets, une histoire vraie et un excellent récit romanesque

il y a 7 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"La légende de Bruno et Adèle" de Amir Gutfreund : un auteur de choix pour s'initier à la littérature israélienne contemporaine

il y a 8 heures 25 min
pépites > Justice
Affaire des "écoutes"
Parquet national financier : Eric Dupond-Moretti cible trois magistrats et demande une enquête administrative
il y a 15 heures 59 min
décryptage > Politique
Nominations

Capitalisme de connivence : d’Edouard Philippe à Jean-Marie Le Guen, tous administrateurs

il y a 20 heures 23 min
rendez-vous > International
Géopolitico-scanner
Les Milices islamistes internationales de la Turquie d'Erdogan
il y a 20 heures 37 min
pépite vidéo > International
Reconfinement
Coronavirus : Israël entre dans une nouvelle phase de confinement ce vendredi
il y a 21 heures 25 min
décryptage > Economie
Crise sociale

Révoltant ? Bridgestone, la dissolution du macronisme et les dangers du volontarisme politique mal ciblé

il y a 21 heures 56 min
pépites > Economie
Chrysanthèmes
2.000 fleuristes ont fermé définitivement leur magasin depuis le début de la crise sanitaire
il y a 22 heures 13 min
décryptage > Politique
Faillite en vue ?

Alerte aux finances : le RN, un parti à la dérive

il y a 22 heures 40 min
Piqure
Le frelon asiatique envahit la Bretagne
il y a 23 heures 30 min
Paris, 18 oct 2019 (AFP) - Le Pakistan et l'Iran n'ont pas fait suffisamment de progrès en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a jugé vendredi le Groupe d'action financière (Gafi), qui a réclamé de nouvelles mesures de vigilance à l'égard de l'Iran.

Ce dernier pays reste donc, avec la Corée du Nord, sur la liste noire de l'institution internationale, basée à Paris, tandis que le Pakistan obtient un nouveau sursis en restant pour l'instant placé sur la liste grise.

Concernant l'Iran, malgré les engagements des autorités, le pays "a encore échoué à respecter les exigences" du Gafi, a affirmé vendredi lors d'une conférence de presse le président de cette instance, le chinois Xiangmin Liu.

En particulier, le pays n'a toujours pas adopté la Convention de Palerme contre la criminalité transnationale organisée ni celle sur le financement du terrorisme, votées par le Parlement mais bloquées par le Conseil de discernement, un organe de contrôle tenu par les ultraconservateurs.

Si cela n'est pas fait d'ici à février 2020, de nouvelles sanctions pourraient être prises contre l'Iran. En attendant, l'instance a notamment demandé à ses membres de renforcer leur contrôle des transactions impliquant ce pays.

En ce qui concerne le Pakistan, le Gafi a constaté "des améliorations récentes", mais reste "très inquiet" des "manquements" du pays pour appréhender les risques liés au financement du terrorisme, selon la synthèse de la réunion tenue vendredi.

Il demande au gouvernement pakistanais de mener à bien le plan d'action convenu d'ici à février 2020, date de la prochaine rencontre du Gafi. Si ce n'est pas le cas, l'organisation demandera à ses membres une vigilance accrue sur les relations commerciales et financières avec ce pays.

Islamabad est depuis longtemps sous pression pour agir contre plusieurs organisations soupçonnées d'être des groupes islamistes, avec la menace d'être placé sur la liste noire du Gafi.

Le Pakistan avait été placé en juin 2018 sur la liste grise des pays ne faisant pas assez contre le financement du terrorisme. Le pays est depuis sous la supervision du Gafi pour renforcer ses contrôles et respecter les exigences de l'organisation. La menace plane d'un placement sur la liste noire, aux côtés de l'Iran et de la Corée du Nord.

Créé en 1989 dans le but de coordonner les efforts mondiaux pour assainir le système financier international, le Gafi réunit 39 membres, dont une quinzaine d'Etats européens, la Chine, le Brésil, les Etats-Unis ou encore le Japon, ainsi que la Commission européenne et le Conseil de coopération du Golfe.

Par ailleurs, le Gafi a retiré trois pays de sa liste grise: l'Ethiopie, le Sri Lanka et la Tunisie. A l'inverse, la Mongolie, l'Islande et le Zimbabwe rejoignent sur cette liste le Pakistan, les Bahamas, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, le Panama, la Syrie, Trinidad et Tobago et le Yémen.

Lors de sa réunion, le Gafi a également fait part de "ses vives inquiétudes" concernant le Brésil du fait d'une récente décision provisoire d'un juge de la Cour Suprême sur l'utilisation du renseignement financier dans les enquêtes criminelles.

Le Gafi a aussi annoncé le début d'un travail pour mieux appréhender les flux financiers liés au commerce illégal d'animaux sauvages.

Enfin, l'organisme intergouvernemental a finalisé sa méthodologie pour vérifier comment les pays contrôlent les acteurs des cryptomonnaies afin qu'elles ne contribuent pas au financement de la criminalité.

Publié le 18/10/2019 02:08