En direct
Best of
Best of du samedi 9 au vendredi 15 novembre
En direct
Flash-actu
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes

ça vient d'être publié
pépites > International
Dictature
Ouïghours : Xi Jinping a donné l'ordre d'être "sans pitié"
il y a 4 heures 59 min
light > Culture
Discrimination
L'actrice Mo'Nique accuse Netflix de la sous-payer car elle est une femme noire
il y a 5 heures 48 min
pépite vidéo > Culture
Pour les fans de la famille royale
The Crown : la saison 3 est disponible sur Netflix
il y a 6 heures 33 min
pépites > France
Noyau dur
Acte 53 des Gilets jaunes : 28.000 manifestants selon la police, 40.000 selon les organisateurs
il y a 8 heures 49 sec
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
L'Inde veut aller explorer Vénus en 2023 ; Mars : les fluctuations de l’oxygène décontenancent la Nasa
il y a 8 heures 19 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Dérèglement climatique : ce que la technologie pourrait apporter pour contenir les incendies géants
il y a 11 heures 44 min
décryptage > France
Un an déjà

Acte 53 des Gilets jaunes : statu quo en attendant décembre

il y a 12 heures 23 min
décryptage > International
Moderne... mais féroce

En Arabie Saoudite, « réforme » rime avec « répression »

il y a 12 heures 45 min
décryptage > France
Agriculture

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

il y a 12 heures 46 min
décryptage > Histoire
Bonnes feuilles

Comment la momie de Ramsès II a bénéficié d'une "seconde jeunesse" grâce à une exposition organisée à Paris en 1976

il y a 12 heures 48 min
pépites > Europe
Désastre
Venise : un milliard d'euros de dégâts ; une troisième montée des eaux attendue
il y a 5 heures 23 min
pépites > Santé
Drame
Deux tiers des Français ont déjà renoncé à se faire soigner
il y a 6 heures 10 min
pépite vidéo > France
Casseurs
Acte 53 des Gilets jaunes : d'importants dégâts sur la place d'Italie à Paris
il y a 7 heures 26 min
pépites > Politique
Baisse
Popularité : Emmanuel Macron perd un point en novembre
il y a 8 heures 12 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

SOS Europe en détresse ?

il y a 11 heures 26 min
décryptage > Santé
Danger

Les super bactéries font encore plus de morts qu’on le croyait

il y a 12 heures 12 min
décryptage > Politique
Sectarisme à tous les étages

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

il y a 12 heures 28 min
décryptage > Economie
Un but bien défini

La politique économique de Trump, une politique parfaitement prévisible

il y a 12 heures 46 min
décryptage > International
Automne chinois

Hong Kong ou l’illustration que la Révolution de velours tchèque ne serait plus possible 30 ans après ?

il y a 12 heures 47 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Le cerveau : ce grand régulateur de la douleur

il y a 12 heures 48 min
Paris, 18 oct 2019 (AFP) - Le Pakistan et l'Iran n'ont pas fait suffisamment de progrès en matière de lutte contre le blanchiment d'argent et le financement du terrorisme, a jugé vendredi le Groupe d'action financière (Gafi), qui a réclamé de nouvelles mesures de vigilance à l'égard de l'Iran.

Ce dernier pays reste donc, avec la Corée du Nord, sur la liste noire de l'institution internationale, basée à Paris, tandis que le Pakistan obtient un nouveau sursis en restant pour l'instant placé sur la liste grise.

Concernant l'Iran, malgré les engagements des autorités, le pays "a encore échoué à respecter les exigences" du Gafi, a affirmé vendredi lors d'une conférence de presse le président de cette instance, le chinois Xiangmin Liu.

En particulier, le pays n'a toujours pas adopté la Convention de Palerme contre la criminalité transnationale organisée ni celle sur le financement du terrorisme, votées par le Parlement mais bloquées par le Conseil de discernement, un organe de contrôle tenu par les ultraconservateurs.

Si cela n'est pas fait d'ici à février 2020, de nouvelles sanctions pourraient être prises contre l'Iran. En attendant, l'instance a notamment demandé à ses membres de renforcer leur contrôle des transactions impliquant ce pays.

En ce qui concerne le Pakistan, le Gafi a constaté "des améliorations récentes", mais reste "très inquiet" des "manquements" du pays pour appréhender les risques liés au financement du terrorisme, selon la synthèse de la réunion tenue vendredi.

Il demande au gouvernement pakistanais de mener à bien le plan d'action convenu d'ici à février 2020, date de la prochaine rencontre du Gafi. Si ce n'est pas le cas, l'organisation demandera à ses membres une vigilance accrue sur les relations commerciales et financières avec ce pays.

Islamabad est depuis longtemps sous pression pour agir contre plusieurs organisations soupçonnées d'être des groupes islamistes, avec la menace d'être placé sur la liste noire du Gafi.

Le Pakistan avait été placé en juin 2018 sur la liste grise des pays ne faisant pas assez contre le financement du terrorisme. Le pays est depuis sous la supervision du Gafi pour renforcer ses contrôles et respecter les exigences de l'organisation. La menace plane d'un placement sur la liste noire, aux côtés de l'Iran et de la Corée du Nord.

Créé en 1989 dans le but de coordonner les efforts mondiaux pour assainir le système financier international, le Gafi réunit 39 membres, dont une quinzaine d'Etats européens, la Chine, le Brésil, les Etats-Unis ou encore le Japon, ainsi que la Commission européenne et le Conseil de coopération du Golfe.

Par ailleurs, le Gafi a retiré trois pays de sa liste grise: l'Ethiopie, le Sri Lanka et la Tunisie. A l'inverse, la Mongolie, l'Islande et le Zimbabwe rejoignent sur cette liste le Pakistan, les Bahamas, le Botswana, le Cambodge, le Ghana, le Panama, la Syrie, Trinidad et Tobago et le Yémen.

Lors de sa réunion, le Gafi a également fait part de "ses vives inquiétudes" concernant le Brésil du fait d'une récente décision provisoire d'un juge de la Cour Suprême sur l'utilisation du renseignement financier dans les enquêtes criminelles.

Le Gafi a aussi annoncé le début d'un travail pour mieux appréhender les flux financiers liés au commerce illégal d'animaux sauvages.

Enfin, l'organisme intergouvernemental a finalisé sa méthodologie pour vérifier comment les pays contrôlent les acteurs des cryptomonnaies afin qu'elles ne contribuent pas au financement de la criminalité.

Publié le 18/10/2019 02:08
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Ile-de-France : un nouveau pass Navigo plus pratique pour les usagers occasionnels

03.

Tous les chemins mènent à Rome : mais celui de Zemmour est quand même un peu tortueux...

04.

Nintendo Switch : l'UFC-Que choisir dénonce "l'obsolescence programmée" des manettes

05.

Revenus désastreux des agriculteurs : et si les banques étaient juridiquement en partie responsables ?

06.

Capucine Anav & Alain-Fabien victimes de la santé d'Alain Delon, les hebdos people très inquiets pour celle de Catherine Deneuve. Et pour la sécurité du bébé de Nabilla (aux mains d'UN baby sitter sorti de prison); Kate & Meghan s'ignorent ouvertement

07.

Ce discret courant souterrain qui fragilise puissamment nos démocraties

01.

Energie : l'arrêt du nucléaire au Japon responsable de beaucoup plus de morts que la catastrophe de Fukushima

02.

Le sondage qui fait peur sur l’état intellectuel de la fonction publique

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Les hyper riches croulent sous des montagnes de cash mais l’excès de liquidités tue leur richesse

05.

Julie Graziani : « Criminaliser les idées et les mots, c’est empêcher de réfléchir »

06.

La fusion nucléaire pourrait-elle être notre bouée de sauvetage énergétique ?

01.

Notre-Dame de Paris : Jean-Louis Georgelin rappelle à l’ordre l’architecte des monuments historiques et lui demande de "fermer sa gueule"

02.

Crise (permanente) à l’hôpital : mais que faisons-nous donc de nos prélèvements obligatoires records ?

03.

Finkielkraut, apologiste du viol ? Bullshit au carré sur les réseaux sociaux

04.

Toujours plus… sauf sur le terrain idéologique : la diversité selon Delphine Ernotte

05.

Emmanuel Macron et sa névrose de l’ennemi

06.

Emmanuel Macron, combattant sans arme de la paix, de la prospérité et de la puissance européennes