En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

07.

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 14 heures 28 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 16 heures 58 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 19 heures 1 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 20 heures 36 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 20 heures 45 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 21 heures 7 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 21 heures 24 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 21 heures 26 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 21 heures 32 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 14 heures 55 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 18 heures 45 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 20 heures 20 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 20 heures 41 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 20 heures 52 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 21 heures 12 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 21 heures 25 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 21 heures 27 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 21 heures 28 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 21 heures 32 min
Paris, 16 oct 2019 (AFP) - L'Assemblée nationale a donné mercredi son feu vert à la baisse de cinq milliards d'euros de l'impôt sur le revenu pour les ménages, mesure phare du projet de budget 2020 décidée après la crise des "gilets jaunes".

Au bout de près de deux heures de débats, les députés ont adopté l'article 2 du projet de loi de finances par 65 voix contre 3, et 4 abstentions.

"La majorité accomplit la promesse du président de la République" faite en avril à l'issue du "grand débat national", et baisse l'imposition des "classes moyennes et classes populaires", a vanté le ministre de l'Action et des Comptes publics Gérald Darmanin.

La mesure doit permettre d'adoucir l'entrée dans l'impôt pour les nouveaux contribuables, avec une baisse de trois points du taux d'imposition de la première tranche, qui concerne 12 millions de foyers, sur les 16,8 millions qui payent l'impôt sur le revenu. Le gain moyen par foyer dans cette première tranche sera de 350 euros.

Les cinq millions de foyers de la tranche suivante bénéficieront eux d'un gain moyen de 180 euros. Les seuils d'entrée dans les deuxième et troisième tranches imposables seront cependant légèrement abaissés.

Grâce à la réforme du prélèvement à la source, le taux d'imposition de chaque contribuable intégrera le nouveau barème dès janvier, ce qui rendra les gains immédiatement perceptibles.

La droite a soutenu cette baisse de l'impôt sur le revenu, tout en affirmant qu'il n'y avait "pas de cadeau fiscal de cinq milliards d'euros". Du fait notamment de la croissance et d'un impôt désormais contemporain, "cela aboutit à une augmentation d'impôt quand le revenu augmente", a expliqué Eric Woerth (LR).

La gauche a elle critiqué les modalités de cette baisse de l'impôt sur le revenu, les insoumis cherchant même à supprimer cet article du projet de budget, qui "va faire cinq milliards de moins de dépenses publiques" aux yeux d'Eric Coquerel.

Ce député a voté contre l'article, de même que Charles de Courson (Libertés et territoires) et le patron des députés communistes André Chassaigne, qui a appelé à ne pas "en rester à un simple exercice de communication" gouvernementale: "ce qui est donné d'une main est repris de l'autre" via des "économies sur l'allocation logement, l'assurance chômage..."

"S'il n'était pas le président des riches, Emmanuel Macron serait revenu sur (la suppression de) l'ISF et la flat tax", a estimé le socialiste Jean-Louis Bricout, sa collègue Christine Pirès-Beaune estimant que "c'est l'injustice fiscale et le manque criant de services publics que les +gilets jaunes+ ont dénoncé".

Des députés de gauche, mais aussi du MoDem, ont cherché en vain à créer de nouvelles tranches d'imposition, pour davantage de progressivité, ou à imposer davantage les très hauts revenus.

Le "marcheur" Laurent Saint-Martin a assuré que la mesure gouvernementale permettait "davantage de progressivité", et a promu une "baisse de la pression fiscale".

Des amendements LR et MoDem qui visaient à réhausser le plafond du quotient familial, qui réduit l'impôt sur le revenu des familles, ont subi le même sort.

Publié le 16/10/2019 08:16