En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

02.

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

03.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

04.

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

05.

Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement

06.

Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"

07.

Conseils à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

01.

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

02.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

03.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

04.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

05.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

03.

François Hollande : "une partie minoritaire de la gauche a pu manifester une étrange tolérance envers l’islam"

04.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

05.

Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
pépites > Politique
Grand nettoyage
Islamisme : Yannick Jadot demande la fin de "toutes les complaisances" dans les mairies et au gouvernement
il y a 13 heures 39 min
rendez-vous > Science
Atlantico Sciences
Une galaxie naine est entrée en collision frontale avec la Voie lactée ; Osiris-Rex : la Nasa inquiète de perdre son précieux chargement prélevé sur l’astéroïde Bennu
il y a 16 heures 9 min
pépites > International
Tensions
Macron a rappelé à Paris l'ambassadeur de France en Turquie après l'insulte d'Erdogan
il y a 18 heures 12 min
décryptage > Economie
Les lignes bougent

Etats-Unis, Chine, Europe : quelle remondialisation ?

il y a 19 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlantico Litterati

Hélène Cixous ou l’empire des nuances

il y a 19 heures 56 min
décryptage > Education
Signes de faiblesses et de lucidité

Ce qui s'est vraiment passé au sein du ministère de l'Education nationale dans les jours ayant précédé la mort de Samuel Paty

il y a 20 heures 18 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Intégration et inégalités : comment la pensée décoloniale s’est propagée au sein des banlieues

il y a 20 heures 35 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Survivre : la quête de l’espèce humaine face aux multiples menaces

il y a 20 heures 37 min
décryptage > Politique
LFI (La France Islamiste)

« Qu'est-ce que ce pays qui a perdu la tête ? » Clémentine Autain a fait mine d'oublier que c'est Samuel Paty qui avait perdu la sienne

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Dangers du siècle

Pascal Bruckner : « Le rire et la moquerie peuvent suffire face aux guérilleros de la justice sociale, pas face à la menace islamiste »

il y a 20 heures 43 min
pépites > Société
Les affaires ont repris
Paris : la délinquance a explosé depuis le déconfinement
il y a 14 heures 6 min
pépites > Politique
Menace qui pèse sur la France
Islamisme : pour Alain Juppé, "plus que du séparatisme, c'est un esprit de conquête"
il y a 17 heures 56 min
décryptage > Politique
Non-débat

Pourquoi l’usage abusif de la honte comme argument politique est en train d’asphyxier notre démocratie

il y a 19 heures 31 min
décryptage > International
Coup diplomatique

Du blé contre la reconnaissance d’Israël par le Soudan

il y a 19 heures 52 min
rendez-vous > Environnement
Atlantico Green
Climatisation à moindre impact : de nouvelles peintures pour bâtiments pourraient permettre de rafraîchir les immeubles
il y a 20 heures 3 min
décryptage > Histoire
Latrines

Des archéologues fouillent les restes de toilettes médiévales afin de mieux comprendre l'impact de notre régime alimentaire sur notre santé

il y a 20 heures 23 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Les surdoués demandent-ils l’impossible en amour ?

il y a 20 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’absence de débouché politique face à la colère du peuple

il y a 20 heures 38 min
décryptage > Politique
Bonnes feuilles

Emmanuel Macron : de la réforme à la transformation

il y a 20 heures 39 min
décryptage > Société
Etat profond

QAnon contre Antifas : pour de plus en plus de gens, la vérité est ailleurs. Et le problème est qu’ils ont partiellement raison…

il y a 20 heures 43 min
Paris, 14 oct 2019 (AFP) - Le ministre de l'Intérieur, Christophe Castaner, a lancé lundi les travaux sur un futur Livre blanc sur la sécurité intérieure, qui réuniront experts et professionnels mais aussi la société civile à travers notamment des assises territoriales de la sécurité.

Ce document, qui doit être prêt début 2020, sera le "document de référence du ministère de l'Intérieur qui définira les objectifs de la politique de sécurité intérieure de la France", a expliqué la place Beauvau.

"Il nous faut nous adapter en permanence, réfléchir et répondre aux questions importantes de sécurité", a déclaré Christophe Castaner, lors d'une conférence de presse au ministère de l'Intérieur.

Le principe d'un tel Livre blanc avait été annoncé le 12 juin par le Premier ministre Edouard Philippe lors de sa déclaration de politique générale. Le précédent "Livre blanc de la sécurité publique" avait été rédigé en 2011, sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy.

"Il ne s'agit pas de préparer un texte législatif. Il s'agit de préparer la sécurité des Français et d'utiliser tous les rendez-vous législatifs, règlementaires que nous aurons dans les mois et les années à venir. Il s'agit d'utiliser tous les leviers, y compris les réorganisations internes", a fait valoir le ministre de l'Intérieur, sans faire état de la future loi de programmation qu'il avait annoncée dès janvier 2019.

Les travaux du Livre blanc s'articuleront autour de quatre groupes de travail, pilotés par les préfets Thierry Lataste, Philippe Gelli, Nathalie Colin et Renaud Vedel.

Le premier sera consacré à l'organisation des services et plus spécifiquement sur les missions de la police, de la gendarmerie et des pompiers, au regard "de l'état de la menace".

Le deuxième abordera les partenariats et "le continuum de sécurité", à savoir les liens entre les forces de sécurité et les acteurs "non-régaliens" du secteur (police municipale, sécurité privée, élus, bailleurs sociaux, transporteurs).

Le troisième groupe sera chargé d'établir une stratégie de ressources humaines et de moyens, et le quatrième sera consacré aux nouvelles technologies.

"Dès la mi-novembre, ces groupes s'ouvriront vers des partenaires extérieurs", a détaillé le secrétaire d'Etat Laurent Nuñez.

Cette phase se déroulera du "15 novembre au 15 décembre", puis les rapporteurs rédigeront le document.

Des assises territoriales de la sécurité seront organisées localement et réuniront élus, membres des forces de sécurité, entreprises et "tous les acteurs qui souhaitent prendre part à la discussion", a précisé le ministère de l'Intérieur.

Celui-ci promet que des "débats publics" auront lieu entre population et forces de l'ordre. Des consultations seront aussi organisées dans les commissariats et les casernes. Beauvau promet en outre d'associer les organisations syndicales de la police et les instances de concertation de la gendarmerie.

Les travaux sur le Livre blanc sont entrepris sur fond de malaise persistant des forces de l'ordre, gronde des syndicats policiers et résurgence brutale de la menace terroriste après la tuerie de la préfecture de la police de Paris.

Le 2 octobre, une "marche de la colère" dénonçant les agressions, la crise des suicides qui touchent l'institution mais aussi la future réforme des retraites a réuni 26.000 personnes dans les rues de Paris, selon ses organisateurs.

Publié le 14/10/2019 07:20