En direct
Best of
Best of du 17 au 23 octobre
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

Rachida Dati souhaite supprimer l’acquisition automatique de la nationalité française par mariage

02.

Et le vilain petit secret des athlètes des épreuves d'ultra-endurance n'est pas de savoir mieux supporter la douleur

03.

La dette européenne s’arrache comme des petits pains. Mais il y a une très mauvaise nouvelle derrière la bonne

04.

La Corée du nord craint que des nuages de sable venant de Chine ne soient porteurs du coronavirus

05.

Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite

06.

COVID-19 : mais où en est la Chine ?

07.

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

01.

Coronavirus : L’Etat freine-t-il des médicaments français qui pourraient être efficaces ?

02.

Comment les islamistes ont réussi à noyauter la pensée universitaire sur... l’islamisme

03.

Islamisme : la République de la complaisance

04.

La France maltraite ses profs et devra en payer le prix

05.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

06.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

01.

Professeur décapité : voilà ce que nous coûtera notre retard face à l’islamisme

02.

Islamisme : la République de la complaisance

03.

Professeur décapité : souvenons-nous de la phrase d'Arletty

04.

Non, la République ne peut pas protéger les musulmans de l’islam radical et voilà pourquoi

05.

Professeur décapité : "je crains plus le silence des pantoufles que le bruit des bottes"

06.

Covid-19 : voilà ce que l’Etat n’a toujours pas compris sur son incapacité à enrayer la deuxième vague

ça vient d'être publié
décryptage > France
Faut que ça saigne

"Jérémy Breaud on va te décapité" : l'odeur du sang attire toujours les hyènes...

il y a 1 heure 11 min
rendez-vous > Société
Zone Franche
Islamo-gauchisme : les lendemains ne chantent plus, c'est interdit
il y a 1 heure 26 min
décryptage > Education
Témoignages

Les dérives islamo-gauchistes de l'Unef vues de l'intérieur

il y a 1 heure 41 min
décryptage > International
A l’insu de son plein gré ou non

Donald Trump a un bilan majeur en matière de politique étrangère et voilà pourquoi

il y a 1 heure 55 min
décryptage > Santé
Bonnes feuilles

Oubliez astéroïdes et guerres nucléaires : au XXIe siècle, le principal danger pour l'humanité est les pandémies et maladies infectieuses

il y a 2 heures 33 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

Comment l'idéologie du droit à la différence a fait basculer les banlieues dans le ressentiment identitaire et racial

il y a 2 heures 37 min
décryptage > Politique
On y pense à l’Elysée

Etrangers fichés S : vers un Guantanamo à la française ?

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Economie
Phénoménale dette

L‘épargne des Français va nous sauver de la ruine et financer l’argent magique de la relance : démonstration

il y a 2 heures 42 min
light > Politique
"Make America Great Again"
L'expert en sécurité Victor Gevers serait parvenu à se connecter au compte Twitter de Donald Trump en devinant son mot de passe
il y a 16 heures 32 min
pépites > Société
Extension
Congé paternité : l'Assemblée nationale vote le passage à 28 jours
il y a 17 heures 28 min
décryptage > Education
D'un autre temps

Non assistance à institution en danger ? Le discours lunaire d’Emmanuel Macron sur l’école

il y a 1 heure 18 min
décryptage > Santé
Danger

Notre cerveau préfère les histoires qui finissent bien, nous devrions pourtant nous en méfier

il y a 1 heure 29 min
rendez-vous > People
Revue de presse people
Stéphane Plaza se fait larguer pour un plus jeune; Laeticia Hallyday plaque Pascal; Sia adopte des adultes; Kylian Mbappé récupère l'ex de Neymar; Marlène Schiappa aime les hommes, Britney Spears profite
il y a 1 heure 51 min
décryptage > Economie
Bonnes feuilles

L’influence de la fonction publique et des fonctionnaires sur la vie politique : aux racines d'un mal français

il y a 2 heures 29 min
décryptage > Société
Bonnes feuilles

Conseil à l’usage des gens “normaux” en couple avec un surdoué

il y a 2 heures 36 min
décryptage > France
Bonnes feuilles

L’Occident : un coupable idéal aux yeux de la pensée décoloniale

il y a 2 heures 40 min
décryptage > Economie
L'impossible Budget 2021

Récession Covid : le grand écart s'accentue entre ceux qui vont bien et ceux qui coulent

il y a 2 heures 41 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Sublime royaume" de Yaa Gyasi : de la relation mère-fille entre science et spiritualité, un roman qui ne peut laisser indifférent

il y a 15 heures 33 min
pépites > Santé
IHU Mediterranée
Covid-19 : l’Agence du médicament refuse d’autoriser massivement l’hydroxychloroquine
il y a 17 heures 6 min
pépites > Politique
Nouvelles mesures
Jean Castex intensifie la lutte contre la haine en ligne avec le renforcement de la plateforme Pharos et de nouvelles sanctions
il y a 19 heures 23 min
Bobigny, 14 oct 2019 (AFP) - Dix jours après le meurtre de Kewi, 15 ans, le représentant de neuf communes de Seine-Saint-Denis a été reçu lundi par le ministre de l'Intérieur, à qui il a réclamé des "enseignants, policiers, magistrats supplémentaires" pour le département "le plus pauvre et le plus criminogène de France métropolitaine".

"Les morts violentes de ces enfants sont des tâches sur notre drapeau, elles sont des cicatrices sur le visage de notre République, elles minent le pacte républicain" écrit Gérard Cosme, le président PS de l'Établissement public territorial Est Ensemble, qui regroupe notamment les Lilas, le Pré-Saint-Gervais, Romainville et Bagnolet, dans une lettre remise à Christophe Castaner.

Les habitants de Seine-Saint-Denis "savent (...) que la vie dans notre département n'est pas semblable à celle des autres Français dans d'autres départements", poursuit l'élu.

"Je refuse que ces rixes soient le rite de passage à l'âge adulte des jeunes de ce territoire", déclare le président d'Est Ensemble, revenant longuement sur la mort de Kewi, un adolescent de 15 ans, un an après celle d'Aboubakar, 13 ans, tous deux morts lors d'affrontements impliquant des jeunes de quatre villes du secteur.

Demandant à être reçu "ainsi que les quatre maires des villes concernées", Gérard Cosme réclame "des moyens humains et financiers supplémentaires" afin de disposer "d'enseignants, de policiers, de magistrats supplémentaires à hauteur des besoins du département le plus pauvre, le plus jeune et le plus criminogène de France métropolitaine".

En mai 2018, un rapport parlementaire avait mis en lumière la sous-dotation de la Seine-Saint-Denis, qui cumule les difficultés, en matière d'éducation, de police et de justice. Le Premier ministre avait promis d'"adapter l'action publique aux enjeux" de ce département.

Lundi, pour le cinquième jour consécutif, une partie des enseignants du lycée Paul-Robert et du collège Marie-Curie des Lilas ont refusé de faire cours et demandé à exercer leur "droit de retrait", a indiqué à l'AFP Gabriel Lattanzio, professeur d'anglais et délégué Snes.

Les enseignants estiment que les propositions du recteur - travail sur l'affectation des élèves, suspension des cours d'EPS et des sorties scolaires, mise en place d'un assistant de prévention sécurité... - "ne sont pas à la hauteur" face au problème des violences entre élèves.

Une délégation de professeurs de ces deux établissements se rendra cet après-midi au ministère de l'Éducation nationale pour déposer une demande d'audience.

Le 4 octobre, Kewi, 15 ans, a été mortellement poignardé à l'entrée du stade municipal des Lilas, où plusieurs classes suivaient des cours d'EPS. Un jeune professeur avait tenté de le ranimer, sous les regards paniqués de ses élèves. Trois lycéens de 14 et 15 ans ont été placés en détention provisoire.

Dimanche, plus d'un millier de personnes ont participé à une marche blanche derrière une banderole "Unis contre la violence, justice pour Kewi".

Jean-Michel Blanquer, qui recevra la famille du jeune homme "cette semaine", s'est dit "prêt à des évolutions des moyens de ce lycée, mais aussi surtout de la politique de sécurité".

Il a également promis une plus grande transparence sur les violences dans les établissements scolaires.

Publié le 14/10/2019 02:10