En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

L’Europe face au dilemme biélorusse

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

04.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

05.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

06.

Beyrouth : le rêve éveillé de l'Elysée sur l'Orient

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 41 min 27 sec
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 1 heure 13 min
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 3 heures 4 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 3 heures 40 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 4 heures 22 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 6 heures 10 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 6 heures 41 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 7 heures 15 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 18 heures 44 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 19 heures 33 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 54 min 14 sec
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 heure 29 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 3 heures 19 min
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 3 heures 57 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 4 heures 52 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 6 heures 20 min
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 7 heures 33 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 19 heures 8 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 20 heures 5 min
Paris, 23 sept 2019 (AFP) - La Haute autorité de santé (HAS) veut contrôler davantage la sécurité de la chirurgie de l'obésité: elle va évaluer les différentes techniques émergentes et préconise le déremboursement d'une procédure déjà largement pratiquée, a-t-elle indiqué lundi.

La HAS, dont les avis déterminent les remboursements par la Sécu, est "défavorable" à celui "du bypass gastrique en oméga", a-t-elle annoncé dans un communiqué.

Le bypass en oméga est une forme particulière de l'une des techniques les plus utilisées, le bypass. Cela consiste à réduire la taille de l'estomac et à court-circuiter une partie de l'intestin grêle.

Ce court-circuit a d'abord été réalisé en forme de Y: on parle alors de "bypass en Y", technique recommandée par la HAS.

Mais "une autre technique - dite +en oméga+ - s'est largement diffusée" depuis quelques années, car elle est "plus simple réaliser", explique la HAS.

Cette technique est jusqu'à présent remboursée car le texte de l'Assurance maladie mentionne les bypass en général, sans précision.

Sur la base de résultats récemment publiés, la HAS juge que le bypass en oméga "ne représente pas une alternative pertinente au bypass en Y" et préconise qu'il "ne soit pas remboursé par l'Assurance maladie".

Avec un bypass en oméga, "les études révèlent un plus grand nombre de complications graves - parmi lesquelles des carences sévères, notamment en vitamines et minéraux, des reflux biliaires", selon la HAS.

Pour les patients déjà opérés avec un bypass en oméga, la HAS recommande "une vigilance particulière sur la survenue de complications nutritionnelles et liées au reflux biliaire - dont on ignore les conséquences à long terme". Elle préconise "en particulier une fibroscopie cinq ans après l'intervention chirurgicale".

En outre, la HAS indique qu'elle va "évaluer la pertinence, l'efficacité et la sécurité des techniques de chirurgie bariatrique autres que les quatre aujourd'hui recommandées (l'anneau gastrique, la sleeve, le bypass en Y et la dérivation bilio-pancréatique)".

Son but: "Réaliser un état des lieux des techniques actuellement en développement", afin de "les évaluer avant qu'elles ne se diffusent dans la pratique courante".

La chirurgie de l'obésité a explosé en France ces 20 dernières années. "Chaque année, plus de 50.000 personnes sont opérées", rappelle la HAS, selon laquelle les techniques les plus utilisées sont la sleeve (32.000 par an, lors de laquelle on enlève une large partie de l'estomac) et les bypass (13.000 par an).

La HAS insiste enfin sur le fait que la chirurgie doit être réservée aux obésités "morbides" (indice de masse corporelle supérieur à 40), voire à celles avec un IMC de 35 ou plus en cas de complications graves dues à l'excès de poids, et après échec d'autres moyens, notamment diététiques.

"Cet acte lourd ne doit être réalisé qu'à l'issue d'une décision médicale partagée, avec une information claire sur les techniques existantes, leurs avantages et inconvénients, leurs conséquences, les complications et sur la nécessité d'un suivi médical tout au long de la vie", souligne-t-elle.

Publié le 23/09/2019 05:25