En direct
Best of
Best of du 1er au 7 août
En direct
Articles populaires
Période :
24 heures
7 jours
01.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

02.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

03.

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

04.

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

05.

L’Europe face au dilemme biélorusse

06.

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

07.

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

01.

Pourquoi le Coronavirus ne repartira plus jamais

02.

La dégringolade de la France dans le top 10 des puissances économiques mondiales est-il purement mécanique (lié à notre démographie et au développement des pays sous-développés à forte population) ou le reflet d’un déclin ?

03.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

04.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

05.

Du glyphosate concentré utilisé comme arme chimique pour détruire une exploitation bio

06.

Le télétravail va-t-il provoquer la fin de l'invulnérabilité des cadres sur le marché mondial du travail ?

01.

Explosion de la violence en France : comment expliquer la faillite de l’Etat (puisque le Hezbollah n’y est pour rien ici...) ?

02.

La morphologie des dingos, des chiens sauvages d’Australie, a fortement évolué au cours des 80 dernières années, les pesticides seraient en cause notamment

03.

Covid-19 : ce que les bonnes nouvelles en provenance de Suède et d’Italie pourraient nous apprendre pour maîtriser le retour du virus

04.

Orange mécanique, le retour : mais que cachent ces tabassages en série pour des histoires de masques ?

05.

Relocaliser l’alimentation : une vraie bonne idée ?

06.

Liban : Emmanuel Macron lance un appel à un "profond changement" auprès de la classe politique

ça vient d'être publié
décryptage > Société
Des mots qui viennent d’ailleurs

Zemmour est « sous-humain » (c'est à dire un sous-homme) ! Et c’est un surhomme qui le dit…

il y a 21 min 42 sec
pépites > France
DÉJÀ !
Les vendanges débutent avec plusieurs semaines d'avance
il y a 53 min 32 sec
light > France
AÏE
Méditerranée : un poisson mord les mollets des vacanciers
il y a 2 heures 44 min
pépites > Santé
VRAIMENT ?
Selon Poutine, la Russie aurait développé le "premier vaccin" contre le coronavirus
il y a 3 heures 20 min
pépites > France
ATTAQUE ARMÉE
Niger : qui étaient les victimes ?
il y a 4 heures 3 min
décryptage > Economie
ASSURANCES

L’autre test du Covid : les assurances seront-elles à la hauteur des promesses d’indemnisation de leurs polices face aux dégâts de l’épidémie

il y a 5 heures 50 min
décryptage > International
DOSSIER LIBANAIS

L’Iran pourrait sortir vainqueur de la crise libanaise

il y a 6 heures 21 min
décryptage > Economie
ATLANTICO BUSINESS

Bilan du tourisme français : bienvenue à Corona-beach, entre 30 et 45 milliards d’euros de pertes pour la saison 2020

il y a 6 heures 55 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "Lumière noire" de Lisa Gardner, bel hymne à l'instinct absolu de survie

il y a 18 heures 24 min
pépites > France
Violents orages
Plusieurs blessés, dont deux graves, dans le funiculaire reliant Lourdes au Pic du Jer après une panne d'électricité
il y a 19 heures 13 min
pépites > Consommation
BILAN MITIGÉ
Soldes : un résultat décevant
il y a 34 min 29 sec
pépites > Faits divers
VAL-DE-MARNE
Vincennes : deux morts dans un incendie
il y a 1 heure 9 min
light > Loisirs
MIEUX VAUT TARD QUE JAMAIS
Elle se fait tatouer à 103 ans
il y a 3 heures 11 sec
pépites > France
MOUVEMENT DE FOULE
Cannes : crise de panique après une rumeur de fusillade
il y a 3 heures 38 min
pépite vidéo > International
NIGER
Six humanitaires français tués au Niger
il y a 4 heures 32 min
décryptage > Santé
PANDÉMIE ET INSÉCURITÉ

Être contaminé dans la rue... ou agressé : Anne Hidalgo et la préfecture de police sont-ils capables de déterminer le plus grand risque statistique à Paris ?

il y a 6 heures 47 sec
décryptage > Style de vie
ALIMENTATION

Canicule : petite liste des aliments les plus risqués à la consommation quand le thermomètre monte

il y a 6 heures 35 min
décryptage > Politique
LIBAN ET BIÉLORUSSIE

L’Europe face au dilemme biélorusse

il y a 7 heures 13 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Lectures d'été" : "La Panthère des neiges" de Sylvain Tesson, le prix Renaudot 2019 vient récompenser ce très beau et rafraîchissant vagabondage philosophique sur le toit du monde

il y a 18 heures 48 min
pépites > International
Renouveau ?
Explosions à Beyrouth : le Premier ministre libanais, Hassan Diab, annonce la démission de son gouvernement
il y a 19 heures 46 min
Paris, 19 sept 2019 (AFP) - Près d'une personne sur deux se dit discriminée au cours de sa carrière professionnelle en France en raison de son engagement syndical, montre le 12e baromètre sur les discriminations au travail du Défenseur des droits publié jeudi.

Ces résultats s'appuient sur deux études, l'une menée auprès de la population active, l'autre auprès de personnes syndiquées (délégués ou autres mandats, sans mandat).

Parmi les personnes syndiquées, 46% estiment avoir été discriminées au cours de leur vie professionnelle (54% des hommes, 38% des femmes, 69% des délégués syndicaux).

Pour 51% de personnes exerçant ou ayant exercé une activité syndicale, elle a été un frein pour leur évolution professionnelle.

Le fait d'avoir participé à une grève, distribué des tracts, été inscrit sur une liste aux élections professionnelles, effectué un stage de formation syndicale, participé à une négociation, détenu un mandat, accroît significativement la probabilité de déclarer une discrimination.

Les militants "les plus investis dans une activité syndicale visible ont un risque trois fois plus élevé de rapporter une discrimination", selon le Défenseur des droits.

Il pointe un phénomène de cumul: "le fait d'être en situation de handicap, d'avoir un problème de santé chronique ou la charge d'une personne dépendante augmente le risque de déclarer une discrimination". Une aggravation qui peut s'expliquer par "un risque d'absentéisme accru".

"Or le fait d'exercer une activité syndicale est parfois assimilé par certains employeurs à de l'absentéisme et non à une forme de travail nécessaire au bon fonctionnement de l'organisation, ajoutant à la stigmatisation de l'engagement syndical".

Plus généralement, près d'un actif sur trois (29%) considère que les discriminations en raison de l'activité syndicale se produisent souvent ou très souvent.

Pour la population active ou syndiquée, la peur des représailles est la première cause explicative du non-investissement des salariés dans l'activité syndicale.

L'impression de ne pas être entendu par la direction, le manque d'information sur les fonctions et l'utilité des représentants, de même que le désintérêt pour le syndicalisme sont les autres causes avancées par les personnes interrogées pour expliquer un non-investissement syndical.

Les perceptions évoluent selon le mandat syndical: les délégués syndicaux sont 61% à déclarer que leur activité a été un frein dans l'évolution professionnelle, et 53% un frein dans l'évolution de la rémunération. Exercer un autre mandat semble être moins pénalisant.

Pour 25% des adhérents interrogés, leur engagement syndical a été un facteur d'amélioration des relations avec leurs collègues, pour 13% un facteur de dégradation. Pour 43%, il a été un facteur de dégradation des relations avec la hiérarchie, pour 10% un facteur d'amélioration.

Soixante pour cent des personnes interrogées, titulaires d'un ou plusieurs mandats, déclarent que leur charge de travail n'a pas du tout ou plutôt pas été adaptée suite à la prise du dernier mandat (pour 40% plutôt ou tout à fait adaptée).

Cette année, le Défenseur des droits a reçu 125 réclamations pour discriminations syndicales dans l'emploi au premier semestre, contre 220 sur toute l'année 2018, portant principalement sur l'avancement des carrières.

Première étude réalisée par téléphone par Ipsos auprès d'un échantillon de 1.000 individus, représentatif de la population active entre le 3 et le 27 avril.

Seconde étude réalisée par le Défenseur des droits auprès d'adhérents des huit organisations: CFDT, CGT, FO, CFE-CGC, CFTC, Unsa, Solidaires, FSU. Au total 33.483 personnes ont répondu à un questionnaire auto-administré accessible en ligne entre le 1er et le 30 avril.

bow/bfa/bw

IPSOS

Publié le 19/09/2019 06:33