En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 5 heures 41 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 8 heures 7 sec
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 9 heures 1 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 10 heures 21 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 10 heures 50 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 12 heures 28 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 13 heures 2 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 13 heures 23 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 13 heures 52 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 14 heures 10 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 7 heures 32 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 8 heures 42 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 9 heures 59 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 10 heures 39 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 11 heures 23 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 12 heures 28 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 13 heures 8 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 13 heures 37 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 14 heures 3 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 14 heures 36 min
Paris, 18 sept 2019 (AFP) - Une organisation syndicale a appelé mercredi à "une prise de conscience" sur "la nécessité de la présence à bord des trains", au lendemain de problèmes techniques dans un métro automatisé parisien.

Une rame de la ligne 1, qui relie le château de Vincennes à La Défense via certains des quartiers les plus touristiques de Paris, a traversé plusieurs stations sans s'arrêter, à la grande frayeur de ses passagers.

Soulignant que les passagers de ce "métro fou" étaient "totalement isolés, sans possibilité d'agir", Solidaires RATP a jugé mercredi que "les incidents à répétition sur les lignes automatiques parisiennes" (lignes 1 et 14) devaient "entraîner une prise de conscience" de la région Ile-de-France et de la RATP "sur la nécessité de la présence humaine à bord des trains".

La présidente de région Valérie Pécresse a "demandé un retour d'expérience à la directrice générale de la RATP, Catherine Guillouard, sur cet incident", a indiqué Ile-de-France Mobilités mercredi à l'AFP. Ce retour d'expérience a été programmé "lors de son audition annuelle devant le Conseil d'administration le 11 octobre prochain".

Mardi soir, un usager de Twitter, @omisapro, a témoigné de "la peur de (sa) vie": "on vient d'éviter un énorme accident, le train ne s'arrêtait plus depuis trois arrêts. A deux doigts de prendre le métro de devant", arrêté au niveau de la station George V, a-t-il expliqué à ses quelque 23.000 abonnés Twitter.

"Suite à un incident technique la rame n'a effectivement pas marqué l'arrêt durant 3 stations", a réagi la RATP sur le compte Twitter de la ligne 1. "L'arrêt s'est ensuite fait dans le respect des procédures de sécurité prévues. Bien qu'impressionnant, nous vous assurons qu'il n'y a pas eu de mise en danger."

La RATP a ensuite précisé à différents médias qu'il y avait dans un premier temps eu "une disjonction d'intensité" à la station Palais Royal vers 21H30, un incident électrique pouvant être impressionnant "car à l'origine d'un bruit fort et d'étincelles, mais sans risque pour le voyageur", précise-t-elle.

Dans un second temps, "une mauvaise programmation a eu pour conséquence que plusieurs arrêts n'ont pas été desservis par une rame, vers 21H50", selon la RATP, mais "le système de sécurité a détecté l'anomalie et l'arrêt de la rame s'est fait en toute sécurité". Elle insiste sur le fait qu'"il n'y a eu en aucun cas risque de collision".

Solidaires RATP considère pour sa part que "seul un agent RATP présent à bord, capable d'arrêter le train et de le prendre en conduite manuelle, est une sécurité".

er-cda/soe/pn/eb

TWITTER

Publié le 18/09/2019 04:12