En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 5 heures 46 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 8 heures 5 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 9 heures 6 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 10 heures 26 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 10 heures 55 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 12 heures 33 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 13 heures 7 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 13 heures 28 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 13 heures 57 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 14 heures 15 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 7 heures 37 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 8 heures 47 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 10 heures 4 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 10 heures 44 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 11 heures 28 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 12 heures 33 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 13 heures 13 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 13 heures 42 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 14 heures 7 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 14 heures 41 min
San Francisco, 17 sept 2019 (AFP) - Facebook fait appel aux forces de l'ordre aux Etats-Unis et au Royaume-Uni pour entraîner ses outils d'intelligence artificielle à stopper les retransmissions en direct d'attaques extrémistes, à l'instar de la tuerie de Christchurch, diffusée pendant de longues minutes sur le réseau social.

Cette initiative, annoncée mardi par Facebook, s'inscrit dans le cadre plus large des mesures prises par le réseau social pour nettoyer les contenus "haineux et extrémistes" et en particulier de ses efforts pour ajouter les mouvements ou individus prêchant la supériorité de la race blanche à sa liste "d'organisations terroristes".

Facebook a été vivement critiqué pour avoir mis 17 minutes avant de stopper la retransmission par un suprémaciste blanc, qui a tué 51 fidèles musulmans le 15 mars à Christchurch, en Nouvelle-Zélande.

Depuis, l'entreprise multiplie les initiatives: restrictions pour l'accès à Facebook Live, rencontres avec des responsables politiques, en passant par une alliance avec d'autres réseaux pour freiner le "détournement de technologies permettant de diffuser du contenu terroriste".

La police de Londres apportera son concours à partir du mois d'octobre pour permettre à Facebook de mieux entraîner ses outils d'intelligence artificielle à détecter rapidement ces contenus et les supprimer.

La difficulté vient du fait que la "machine" doit pouvoir faire la différence entre une attaque dans la vraie vie et une scène de film ou de jeu vidéo.

Les images filmées par les caméras portées par les unités de la "Met" lors de leurs entraînements au tir viendront alimenter et enrichir la banque d'images que Facebook a déjà constituée grâce aux forces de l'ordre aux Etats-Unis.

Les outils d'intelligence artificielle ont besoin de quantités énormes de données --ici des images de fusillades-- pour pouvoir apprendre à les reconnaître, les trier et in fine les supprimer dans ce cas précis.

Après avoir mis beaucoup de moyens pour combattre l'utilisation de son réseau par des organisations comme Al-Qaïda ou le groupe Etat islamique, Facebook a récemment mis l'accent sur le suprémacisme blanc, dont les tenants sont à l'origine de nombreuses tueries perpétrées ces dernières années aux Etats-Unis.

Le réseau rappelle avoir banni 200 organisations suprémacistes blanches.

Dans la même veine, l'entreprise a étendu à l'Austalie et l'Indonésie une initiative lancée en mars aux Etats-Unis, consistant à aiguiller les usagers qui font une recherche contenant des mots clés associés à la suprémacie blanche vers un site de "déradicalisation". Pour mesurer précisément l'efficacité de ces initiatives, Facebook s'est associé à Moonshot CVE (pour Countering Violent Extremism), une jeune entreprise britannique qui se base sur l'exploitaiton de données pour cibler les utilisateurs aux vues extrémistes.

Moonshot CVE a mis au point une méthode permettant de rediriger ces extrémistes vers des sites aux informations neutres, ou faisant appel à des personnalités reconnues ou des personnes ayant quitté des groupes radicalisés pour tenter de les faire changer d'avis.

vog/la

FACEBOOK

Publié le 17/09/2019 08:02