En direct
Best of
Best of du 19 au 25 septembre
En direct
ça vient d'être publié
light > Culture
Lecteurs orphelins
Quino, le dessinateur et scénariste argentin, créateur du personnage de "Mafalda", est mort à l'âge de 88 ans
il y a 5 heures 37 min
pépites > Justice
Mesures de restrictions
Covid-19 : la justice confirme la fermeture des bars et des restaurants à Aix-en-Provence et à Marseille
il y a 7 heures 55 min
pépites > Politique
Rapport
Soupçons de détournement de fonds publics : le conseil régional d'Ile-de-France visé par des perquisitions
il y a 8 heures 57 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Mon Cousin" de Jan Kounen : l’enfant terrible du cinéma français s’est amusé à "lifter" les codes des films de duos à la Francis Veber

il y a 10 heures 16 min
pépites > France
Affolement sur les réseaux sociaux
Détonation à Paris : un avion a franchi le mur du son
il y a 10 heures 46 min
light > Société
Croc Top
55% des Français se prononcent pour une interdiction des tee-shirts laissant apparaître le nombril dans les lycées
il y a 12 heures 24 min
décryptage > Politique
A voté

Oui, il faut abaisser à 16 ans l’âge du droit de vote

il y a 12 heures 57 min
décryptage > Société
Etincelles

Ce qui se passe vraiment lorsqu’un parfait inconnu devient un ami proche quasi instantanément

il y a 13 heures 19 min
pépite vidéo > Politique
Démocrates Vs Républicains
Présidentielle américaine : retrouvez le premier débat entre Donald Trump et Joe Biden
il y a 13 heures 48 min
décryptage > International
Course à la Maison Blanche

Trump - Biden : un débat chaotique qui ne devrait pas changer les lignes

il y a 14 heures 6 min
pépites > Défense
Guerre
L'Azerbaïdjan va combattre jusqu'au "retrait total" des Arméniens du Karabakh
il y a 7 heures 27 min
décryptage > Politique
CAMPAGNE ÉLECTORALE

LR intermittent : mais à quoi a donc joué Gérard Larcher pendant les sénatoriales ?

il y a 8 heures 37 min
décryptage > Culture
Atlanti Culture

"Cabaret Louise" de Régis Vlachos : quand l'histoire de la révolutionnaire Louise Michel est revisitée, complètement décalée, avec des incursions en mai 1968 et avec les Gilets jaunes

il y a 9 heures 54 min
light > High-tech
Pas Perdu
Un système d'adresse gratuit pour localiser avec précision n'importe quel endroit dans le monde
il y a 10 heures 34 min
Bulles
Une marque de champagne propose un millésime 2010 bien que cette année-là soit considérée comme à oublier
il y a 11 heures 19 min
décryptage > International
Le point de vue de Dov Zerah

A la découverte des Emirats arabes unis

il y a 12 heures 24 min
light > Economie
Crise
Disney supprime 28.000 emplois sur 100.000 employés dans ses parcs aux USA
il y a 13 heures 4 min
décryptage > Science
Imagination

Bonne nuit les petits (cyborgs) : le MIT développe une technologie pour téléguider les rêves

il y a 13 heures 33 min
light > High-tech
Sécurité
Amazon One : un nouveau système de paiement en magasin, un scanner qui analyse votre main
il y a 13 heures 58 min
décryptage > Economie
Espoir

Les ménages américains ont connu un boom de leur pouvoir d’achat pendant les années 2010. Voilà les leçons que l’Europe pourrait en retenir

il y a 14 heures 32 min
Paris, 17 sept 2019 (AFP) - La Ligue nationale de rugby (LNR) a enregistré une baisse des commotions cérébrales sur les matches de la saison dernière en Top14, conséquence d'une meilleure prise en compte de ce problème, selon le président de sa commission médicale.

Sur 186 matches analysés, le nombre de commotions cérébrales avérées, c'est-à-dire diagnostiquées par un neurologue 48 heures après la rencontre (HIA3), se sont élevées à 69 lors de la saison 2018-2019, contre 91 lors de la saison 2017-2018, et 103 en 2016-2017, année record, a révélé mardi le président de la commission médicale de la Ligue, le Dr Bernard Dusfour.

La LNR a indiqué qu'elle tirait ces chiffres des travaux menés par le Dr Philippe Decq, neurochirurgien à l'hôpital Beaujon (AP-HP) et expert de longue date pour les instances du rugby.

"Nous avons une baisse significative", a souligné Bernard Dusfour à des journalistes, en jugeant que les nouvelles mesures mises en place commençaient à produire leurs effets.

Le rugby français a été secoué la saison dernière par la mort du jeune joueur d'Aurillac Louis Fajfrowski (21 ans) et d'un joueur Espoir du Stade Français, Nicolas Chauvin (18 ans), après des plaquages en match, ainsi que par la mort de deux joueurs amateurs, Adrien Descrulhes (17 ans) et Nathan Soyeux (23 ans), eux aussi après un choc au cours d'un match.

- "Eviter le suraccident" -

Le Dr Dusfour a attribué la baisse des commotions notamment à une plus grande sévérité des arbitres, qui ont sorti davantage de cartons rouges, mais aussi à l'aide de l'assistance vidéo, qui permet aux médecins de revoir des images pendant que le match se déroule et d'intervenir s'ils estiment qu'un choc est suspect.

Depuis le début de la saison, ces images sont à disposition d'un médecin "indépendant", qui n'a pas de lien avec les équipes. "Il y aura toujours des contacts mais ce qui est important c'est d'éviter le suraccident, c'est-à-dire la deuxième commotion", a assuré le Dr Dusfour.

Le médecin a également défendu l'expérimentation française autorisant jusqu'à 12 remplacements, reconduite cette année en Top 14 et Pro D2. La règle avait provoqué quelques abus en début de saison, certaines équipes faisant manifestement rentrer un joueur pour raison tactique uniquement, et non pour en remplacer un autre blessé.

Selon Bernard Dusfour, là où "l'observateur sportif" va y voir une solution de facilité pour changer "un joueur en difficulté", "du point de vue médical on ne va pas attendre que le mec soit tordu complètement pour qu'on le fasse sortir". D'après lui, si l'on constate une hausse des blessures de moins d'un jour, les blessures de longue durée ont diminué en partie grâce à cette nouvelle règle.

Publié le 17/09/2019 08:00